Le grand glossaire de l’énergie : le marché de l’énergie de A à Z

Le marché de l’énergie est en perpétuelle mutation, ce qui a le don d’en perturber plus d’un. Des compteurs numériques à la cogénération, de l’énergie grise à l’énergie verte, du tarif capacitaire au tarif d’injection, Luminus a recensé, sous forme de glossaire, les termes du marché de l’énergie les plus courants. Question d’y voir plus clair.

  • A

    Appareils intelligents

    Voir IdO

  • Autoconsommation

    Également appelée consommation directe ou consommation immédiate, l’autoconsommation concerne l’électricité consommée au moment où elle est produite par vos panneaux solaires. Plus votre autoconsommation est élevée, moins vous sollicitez le réseau de distribution et plus vos coûts énergétiques sont réduits.

  • Autonomie énergétique

    Être autonome signifie être capable de subvenir à ses besoins essentiels (par exemple en cultivant ses légumes et en produisant sa propre énergie).

    Aujourd’hui, l’autonomie est une composante importante du domaine de la construction. Les habitations Q-ZEN et les maisons passives sont presque totalement autosuffisantes en matière énergétique, ce qui permet de s’affranchir du réseau électrique et d’être moins tributaire des fluctuations des prix de l’énergie. Tant pour les habitations que pour les entreprises, l’autonomie électrique est l’un des enjeux prioritaires de la transition énergétique en cours.

  • B

    Batterie domestique

    Si elle n’est pas couplée à des panneaux solaires, une batterie domestique est peu rentable. C’est pourquoi elle fait le plus souvent partie d’un ensemble composé principalement d’une batterie de stockage, d’un onduleur et de panneaux solaires.

    Une batterie à usage domestique permet de stocker l’excédent de production des panneaux solaires et de l’utiliser lorsque ceux-ci ne produisent pas suffisamment d’énergie. Une batterie domestique combinée à des panneaux solaires permet d’augmenter considérablement l’autoconsommation (jusqu’à 30 %) et de s’affranchir presque totalement du réseau, tant en matière d’injection que de prélèvement.

    Aujourd’hui, le prix d’une batterie domestique varie de 5 000 à 8 000 euros. Le temps de retour sur investissement dépend de la capacité et de la durée de vie de la batterie, du rendement des panneaux solaires, de la consommation, etc.

    En savoir plus à propos de la rentabilité des batteries domestiques.

  • Boiler thermodynamique

    Un boiler thermodynamique fonctionne selon le même principe qu’une pompe à chaleur, à cette différence près qu’il ne sert qu’à produire de l’eau chaude sanitaire.

    • Un boiler thermodynamique possède un rendement supérieur à celui d’une chaudière à condensation et constitue une alternative durable au boiler électrique.
    • Un boiler thermodynamique est la solution idéale pour les habitations qui ne sont pas raccordées au réseau de distribution de gaz naturel et est particulièrement approprié en cas de forte consommation d’eau chaude.
  • Borne de recharge

    Pour pouvoir se déplacer, les propriétaires de véhicules électriques doivent être en mesure de recharger leur batterie. Différentes options s’offrent à eux :

    • Les bornes publiques et les bornes rapides dont vous trouverez ici un aperçu détaillé (en Belgique et dans les pays limitrophes).
    • Les bornes de recharge à domicile.
    • Les bornes de recharge sur le lieu de travail.
  • Brugel

    Brugel (pour Bruxelles Gaz Electricité) est l’autorité bruxelloise de régulation dans les domaines de l’électricité et du gaz. Son rôle consiste principalement à vérifier si tous les acteurs du secteur – des fournisseurs d’énergie aux consommateurs – respectent les règlements en vigueur et à contrôler les normes de qualité. Ses principales missions sont :

    • L’octroi de licences aux fournisseurs d’électricité et de gaz actifs en Région de Bruxelles-Capitale.
    • Le contrôle du gestionnaire de réseau de distribution pour l’électricité et le gaz à Bruxelles-Capitale (Sibelga).
    • Le contrôle du gestionnaire de réseau de transport régional d’électricité (Elia).
    • Assurer le respect de la législation régionale.
    • Assurer le respect des missions de service public.
    • L’octroi de certificats verts.

    Le pendant de Brugel au niveau fédéral est la CREG. En Région flamande, le régulateur de l’énergie est le VREG et en Région wallonne, la CWaPE.

    Pour en savoir plus, consultez le site internet de Brugel.

  • C

    Centrale hydroélectrique

    Une centrale hydroélectrique est une installation qui transforme l’énergie hydraulique d’un flux d’eau (fleuves, rivières, chutes d’eau, courants marins…) en électricité. On distingue les centrales au fil de l’eau, les centrales de barrage, les usines marémotrices et les centrales d’accumulation par pompage.

    Avec le développement croissant des énergies renouvelables, le rôle des centrales électriques dans la production d’énergie est de plus en plus déterminant. Grâce à ses 7 centrales hydroélectriques, Luminus alimente en électricité verte quelque 55 000 ménages par an.

  • Certificats verts

    Afin de stimuler l’installation de panneaux solaires et d’unités de cogénération, le gouvernement flamand a instauré, en 2006, l’octroi de certificats verts. Ces certificats sont conservés dans une banque de données virtuelle et ne sont valorisés qu’au moment de leur revente.

    Comment ça marche ? Les certificats verts s’apparentent à des bons à valoir que vous revendez à votre gestionnaire de réseau au prix du marché.

    La Flandre et la Wallonie ont renoncé à ce système en 2014 mais continuent d’octroyer des certificats verts pour les installations antérieures à cette date.

    En Région bruxelloise, si vous produisez de l’électricité verte au moyen de panneaux photovoltaïques ou de toute autre source d’énergie renouvelable, vous avez toujours droit à des certificats verts. À noter cependant que, pour les nouvelles installations, le nombre de certificats octroyés a chuté de 20 % le 1er janvier 2021.

    Découvrez ici comment revendre vos certificats verts à Luminus.

    Nota bene : il convient de ne pas confondre les certificats verts octroyés aux propriétaires de panneaux solaires avec les certificats alloués aux fournisseurs d’énergie qui achètent de l’électricité verte à l’étranger. Pour en savoir plus, référez-vous à l’article « Garantie d’origine »

  • Cogénération

    La cogénération est une technologie principalement utilisée par les grandes entreprises disposant d’espaces importants et produisant simultanément de la chaleur et de l’électricité.

    • L’énergie est produite au moyen d’un moteur alimenté par un seul combustible fossile (mazout ou gaz naturel) ou renouvelable (biogaz ou biomasse).
    • Le moteur active un alternateur qui produit de l’électricité.
    • Le mouvement de l’alternateur génère de la chaleur.
    • Un échangeur thermique récupère cette chaleur et l’utilise pour produire du chauffage ou de l’eau sanitaire.
    • La chaleur provenant des gaz de combustion est elle aussi récupérée et utilisée pour produire de l’eau chaude.

    La cogénération est particulièrement indiquée pour les entreprises utilisant de grandes quantités d’eau et d’électricité.

  • Compteur analogique

    Le compteur analogique est également appelé compteur Ferrari ou compteur tournant à l’envers.

    Les compteurs de gaz et d’électricité traditionnels sont réversibles, c’est-à-dire qu’ils tournent à l’endroit lorsque l’électricité est prélevée sur le réseau et à l’envers lorsque l’électricité produite par les panneaux solaires est injectée dans le réseau. Les compteurs analogiques disparaissent progressivement et sont remplacés par des compteurs numériques. Désormais, lorsque vous faites construire, effectuez des rénovations ou installez des panneaux solaires, vous recevez d’office un compteur numérique.

    En Région flamande, si vos panneaux solaires sont reliés à un compteur analogique, vous êtes soumis au tarif prosumer. Si, en revanche, vous possédez un compteur numérique, vous dépendez du tarif basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée dans le réseau.

    En savoir plus à propos du déploiement des compteurs numériques.

  • Compteur numérique

    Contrairement au compteur analogique, le compteur numérique ne tourne pas à l’envers. Par conséquent, un compteur numérique ne génère pas de compensation pour l’électricité injectée dans le réseau (par exemple l’énergie excédentaire produite par vos panneaux solaires).

    Quiconque installe des panneaux solaires à partir de 2021 en Flandre peut bénéficier d’un contrat avec indemnité d’injection, c’est-à-dire d’une compensation octroyée pour l’électricité excédentaire injectée dans le réseau.

    L’installation des compteurs numériques devient systématique chez les particuliers et dans les entreprises. Ce type de compteur présente de nombreux avantages :

    • Le relevé des compteurs est automatiquement transmis au gestionnaire de réseau et ne nécessite plus aucun déplacement.
    • Plus besoin de compteur à budget séparé.
    • Un certain nombre d’applications vous permettent de suivre efficacement votre consommation électrique.
    • En fonction de ce qui est le plus avantageux, un compteur numérique permet de basculer plus facilement d’un tarif jour/nuit vers un tarif unique. Et inversement.
    • La fermeture et la (ré)ouverture coûtent moins cher.
    • En Flandre, les propriétaires de panneaux solaires soumis au tarif basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée dans le réseau et qui ont opté pour un contrat de rétrocession ont droit à une indemnité pour chaque kWh injecté dans le réseau.

    En savoir plus à propos du déploiement des compteurs numériques.

  • Compteur tournant à l’envers

    Avec un compteur tournant à l’envers (ou compteur analogique), production et consommation d’électricité se compensent.

    Si vous investissiez dans une installation photovoltaïque en Flandre avant 2021, vous aviez la possibilité de bénéficier pendant 15 ans du tarif basé sur le principe du compteur tournant à l’envers et du tarif prosumer. Cependant, ce règlement a été annulé par la Cour constitutionnelle en date du 14 janvier dernier. Désormais, tous les propriétaires de panneaux solaires équipés d’un compteur numérique sont soumis au nouveau tarif basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée dans le réseau.

    En savoir plus à propos du déploiement des compteurs numériques.

  • Consommation en mode veille

    Même lorsqu’on ne les utilise pas, les appareils électriques continuent de consommer de l’électricité. C’est ce que l’on appelle la consommation en mode veille. Tel est notamment le cas du téléviseur, de l’imprimante, de la machine à café, de la base de votre brosse à dents électrique, du chargeur de votre smartphone, de la veilleuse de vos enfants, etc.

    Tous ces appareils sont responsables de 7 à 18 % de la consommation énergétique totale. Réduire la consommation en mode veille est un gage d’efficacité énergétique. Mettre vos appareils hors tension (par exemple en utilisant des blocs multiprises munis d’un interrupteur) vous permettra d’économiser entre 80 et 100 euros par an.

  • Contrat de rétrocession

    Voir tarif d’injection.

  • CREG

    La CREG (pour Commission de Régulation de l’Électricité et du Gaz) est l’organisme fédéral pour la régulation des marchés de l’électricité et du gaz naturel en Belgique.

    • La CREG approuve les tarifs proposés par les gestionnaires de réseau.
    • La CREG veille à ce que le marché cible l’intérêt général et corresponde à la politique énergétique mise en place.

    La CREG intervient au niveau fédéral et européen. En Belgique, d’autres instances de régulation de l’énergie interviennent au niveau des régions : il s’agit de Brugel pour la Région de Bruxelles-Capitale, de la CWaPE pour la Région wallonne et du VREG pour la Région flamande.

  • CWaPE

    La CWaPE (pour Commission Wallonne pour l’Énergie) est l’organe de régulation et de contrôle du marché de l’énergie en Wallonie.

    Ses principales missions sont de :

    • Veiller au bon fonctionnement des marchés régionaux de l’électricité et du gaz, en conseillant les autorités publiques et en contrôlant les fournisseurs et les gestionnaires de réseau de distribution.
    • Veiller à la bonne information des consommateurs et à leur protection.
    • Conseiller les autorités publiques wallonnes en ce qui concerne le fonctionnement du marché régional de l’électricité et du gaz.
    • Assurer la surveillance et le contrôle de tous les acteurs du secteur – des fournisseurs d’énergie aux consommateurs – ainsi que l’application des décisions prises par les autorités publiques.
    • Encadrer et approuver l’élaboration des tarifs de distribution.

    Le pendant de la CWaPE au niveau fédéral est le CREG. Les autres régulateurs régionaux sont Brugel pour la Région bruxelloise et le VREG pour la Flandre.

  • D

    Déduction pour investissement

    La déduction pour investissement est un avantage fiscal octroyé par les autorités fédérales aux indépendants, aux sociétés et aux titulaires de professions libérales. Il s’agit d’un incitant permettant de réduire sensiblement le coût de votre investissement (notamment dans des panneaux solaires).

    Jusque récemment, grâce à la déduction « ordinaire », vous aviez le droit de déduire de vos revenus imposables 8 % de la valeur d’acquisition de vos panneaux solaires. Or, le gouvernement fédéral a décidé d’augmenter provisoirement le montant de la déduction. De 8 % de la valeur totale de l’investissement, la quotité déductible est passée à 25 %. Cette majoration temporaire est d’application jusqu’à fin 2022.

  • Directive européenne sur l’écoconception

    Depuis l’entrée en vigueur, en 2015, de la Directive européenne sur l’écoconception (ou Ecodesign), un Règlement européen impose des critères stricts d’efficacité énergétique applicables aux appareils de chauffage. En pratique, seules les chaudières à condensation répondent désormais aux exigences de rendement définies par cette Directive et deviennent donc la norme en matière de chauffage central.

    À noter qu’en Flandre, la vente de chaudières au mazout est interdite depuis cette année. Néanmoins, les anciennes chaudières encore en état de fonctionner ne doivent pas être remplacées. Découvrez dans cet article quel est le meilleur moment pour faire l’acquisition d’une nouvelle chaudière.

  • E

    Efficacité énergétique

    Enjeu fondamental de la transition énergétique, l’efficacité énergétique consiste à consommer l’énergie de manière durable et responsable.

    Pour atteindre les objectifs de l’efficacité énergétique, il convient d’effectuer des rénovations énergétiques qui passent par l’isolation, l’installation de panneaux solaires ou d’une pompe à chaleur, etc. Pour consommer de manière responsable, il existe en outre toute une série d’actions à accomplir au quotidien.

    Booster l’efficacité énergétique fait partie des objectifs prioritaires de Luminus qui s’engage à mettre tout en œuvre pour aider ses clients à réduire leur consommation d’énergie.

    Vous êtes désireux de savoir combien vous pouvez économiser sur votre facture d’énergie ? Faites le calcul et obtenez un plan concret et détaillé.

     

  • Énergie éolienne

    L’énergie éolienne est l’énergie produite grâce au vent. Une éolienne est une machine permettant de convertir l’énergie cinétique du vent en énergie électrique.

    Avec 213 éoliennes capables d’alimenter 240 000 foyers en électricité verte, Luminus est numéro 1 en matière d’énergie éolienne en Belgique.

    Si vous êtes convaincu(e) des bienfaits de l’énergie éolienne, n’hésitez pas à investir dans une société coopérative et à partager les profits.

  • Énergie grise

    L’énergie grise désigne l’énergie produite à partir de combustibles fossiles (gaz naturel, pétrole, charbon) ou nucléaires, responsables d’émissions à effet de serre et de déchets toxiques.

    L’énergie grise n’est pas renouvelable car littéralement non réutilisable. Indépendamment de leur impact sur l’environnement, les combustibles fossiles se raréfient et seront épuisés dans un avenir relativement proche.

    La phase de transformation qui doit permettre de passer d’un système basé essentiellement sur les énergies fossiles à des sources énergétiques renouvelables et pauvres en CO2 (énergie éolienne, solaire, hydraulique, etc.) s’appelle transition énergétique.

  • Énergie verte

    Contrairement à l’énergie grise, l’énergie verte est renouvelable, ce qui signifie que les sources d’énergie (soleil, vent, eau, cogénération et biomasse) sont inépuisables. Qui plus est, la production d’énergie verte émet peu, voire pas de CO2, ce qui explique que son impact sur le réchauffement climatique est extrêmement réduit.

    L’un des objectifs de la transition énergétique est de promouvoir l’énergie verte au détriment de l’énergie grise.

    Lisez également l’article : Comment m’assurer que l’électricité que je consomme est réellement verte ?

  • Exigences PEB

    PEB est l’acronyme de Performance Énergétique des Bâtiments. Si vous projetez de construire, d’acheter, de vendre ou de rénover une maison en 2021, il convient de tenir compte des normes PEB imposées par l’Union européenne en vue d’atteindre les objectifs pour 2030 en matière d’environnement, de climat et d’énergie.

    À partir de 2021, les nouvelles constructions et les bâtiments ayant subi une rénovation d’envergure devront obligatoirement être conformes à la norme Q-Zen en matière d’isolation, de ventilation et de surchauffe (voir Habitation Q-ZEN).

  • F

    Fluvius

    Née le 1er juillet 2018 de la fusion des intercommunales Eandis et Infrax, la société Fluvius est aujourd’hui le gestionnaire de réseau de distribution de gaz et d’électricité pour l’ensemble de la Région flamande.

  • Fourniture décentralisée d’énergie

    La Belgique n’occupe pas une position idéale en matière de production d’énergie renouvelable. En cause, un déficit de vent par rapport à nos voisins du nord et un manque d’ensoleillement comparativement à nos voisins du sud. Grâce à une production énergétique locale et décentralisée, notre pays obtient néanmoins d’excellents résultats en matière d’énergie éolienne et hydroélectrique. Afin d’assurer l’alimentation en électricité des ménages, la législation relative aux communautés d’énergie locales (comme, par exemple, une éolienne partagée) et aux installations photovoltaïques sera assouplie. De cette manière, un grand nombre de petites installations optimiseront au maximum le peu d’espace dont elles disposent pour produire une grande quantité d’énergie renouvelable.

  • G

    Garantie d’origine

    La garantie d’origine (GO) est un instrument de traçabilité mis en place au niveau européen afin de garantir que l’électricité fournie a été produite à partir de sources d’énergie renouvelables. Ce document sert également de preuve en cas d’achat d’électricité verte dans un pays étranger tel que, par exemple, la Norvège.

    Les garanties d’origine sont parfois appelées « certificats verts », lesquels ne doivent pas être confondus avec les certificats du même nom octroyés aux propriétaires de panneaux solaires.

    Lisez également l’article : Comment m’assurer que l’électricité que je consomme est réellement verte ?

  • Garantie de performance (garantie de rendement)

    Selon la marque et la qualité, les panneaux solaires bénéficient d’une garantie spécifique.

    Les installations devenant de plus en plus performantes, vous pouvez obtenir, sur une période donnée, une garantie de performance de 85 %, voire davantage. Chaque année, le rendement des panneaux solaires diminue légèrement. Tous les fabricants compensent cette perte en octroyant une garantie de performance d’une durée moyenne de 25 ans. Demandez conseil à votre installateur.

  • Garantie produit

    Selon la marque et la qualité, les panneaux solaires bénéficient d’une garantie spécifique.

    En matière de panneaux solaires, la garantie produit se situe entre 12 et 25 ans.

    Demandez conseil à votre installateur.

  • Gestionnaire de réseau

    Le gestionnaire de réseau de distribution (GRD) assure l’exploitation, l’entretien et le développement du réseau de distribution d’électricité et de gaz naturel. L’électricité et le gaz naturel transitent par ce réseau de distribution avant d’être acheminés vers les ménages et les entreprises. Les GRD diffèrent d’une région à l’autre.

    Il convient de contacter votre GRD dans les cas suivants :

    • Ouverture ou fermeture de compteurs
    • Transfert de vos index
    • Problèmes consécutifs à des travaux dans votre quartier
    • Panne de gaz ou d’électricité
    • Éclairage public défectueux
    • Détection d’une odeur de gaz

    Les coûts de réseau constituent une part significative de votre facture. Il s’agit des coûts relatifs au transport de l’énergie, ainsi qu’à l’installation et à l’entretien de nouveaux réseaux. Ce montant est reversé intégralement au gestionnaire de réseau.

    En Région de Bruxelles-Capitale, le gestionnaire de réseau de distribution est Sibelga. Pour la Région flamande, suivez ce lien. Pour connaître votre GRD en Région wallonne, cliquez ici.

    Lisez également l’article : Votre facture d’énergie passée au crible.

  • H

    Habitation Q-ZEN

    Q-ZEN signifie Quasi Zéro ÉNergie. À partir de 2021, en vertu d’une directive européenne, les nouvelles constructions et les bâtiments ayant subi une rénovation d’envergure doivent obligatoirement être conformes à la norme Q-ZEN.

    Pour mériter l’appellation Q-ZEN, une habitation doit répondre à un certain nombre d’exigences :

    • Le niveau E (niveau de performance énergétique) doit être égal ou inférieur à E30.
    • Le niveau K (niveau global d’isolation) doit être égal ou inférieur à K40.
    • Le niveau S (efficacité énergétique de l’enveloppe du bâtiment) doit être égal ou inférieur à S28.
    • La valeur Umax des éléments de construction (toiture, plafonds, portes, fenêtres et murs), qui indique le niveau maximum de déperdition thermique à ne pas dépasser, doit être scrupuleusement respectée.
    • Une habitation Q-ZEN produit au minimum 15 kWh d’énergie renouvelable par m2, au moyen, notamment, d’un boiler solaire, de panneaux photovoltaïques ou d’une pompe à chaleur.
    • L’énergie nette requise pour le chauffage doit être égale ou inférieure à 70 kWh/m².
    • L’indicateur de surchauffe, qui représente les apports de chaleur non utiles, doit être égal ou inférieur à 6 500 Kh (Kelvins heure).
    • Votre système de ventilation doit être conforme aux normes en vigueur.

    Cet article résume tout ce qu’il faut savoir en matière d’habitation Q-ZEN.

  • Heures d’ensoleillement maximum

    Par heures d’ensoleillement maximum, on entend la période pendant laquelle les panneaux solaires sont soumis à un rayonnement suffisamment intense pour atteindre leur pic de production.

    On a tendance à penser que les panneaux solaires atteignent leur rendement maximum en été et ne produisent pratiquement pas d’électricité en hiver. Or, c’est loin d’être le cas. Les panneaux solaires n’apprécient pas les fortes chaleurs. Au-delà de 25 °C, leur rendement diminue.

    Pour accroître votre autoconsommation et être moins dépendant(e) du réseau, veillez à aligner le plus possible votre consommation sur ces heures d’ensoleillement maximum.

  • HVAC

    Le système d’automatisation intelligente HVAC (pour Heating, Ventilation and Air-Conditioning) concerne les installations de gestion de la température intérieure de votre habitation ou de votre entreprise permettant d’optimiser votre consommation et d’économiser de l’énergie.

    Si vous remplacez une vieille installation de chauffage, de ventilation ou de conditionnement d’air par un système innovant, économique et intelligent, vous économiserez jusqu’à 35 % sur votre consommation d’énergie.

  • Hybride rechargeable (plug-in)

    Un véhicule hybride rechargeable possède une double motorisation (thermique et électrique). Sur les longues distances, vous utilisez le moteur thermique, et donc de l’essence. En revanche, sur les petites distances, la batterie prend le relais.

    Jusque tout récemment, l’achat d’un véhicule hybride rechargeable donnait droit à un certain nombre d’avantages fiscaux. À partir de 2021, ces avantages sont réservés exclusivement aux véhicules 100 % électriques. Découvrez ici les subsides, exonérations et avantages fiscaux octroyés aux propriétaires de véhicules électriques. En matière de primes, les véhicules hybrides sont désormais assimilés aux véhicules utilisant des carburants fossiles.

  • Hydrogène

    L’hydrogène est l’élément chimique le plus abondant de l’univers : 75 % en masse et plus de 90 % en nombre d’atomes. C’est sous la forme moléculaire H2 (dihydrogène), qu’il prend à l’état gazeux, qu’il est exploitable d’un point de vue énergétique.

    L’hydrogène est trois fois plus efficace que les carburants fossiles. Il est en outre neutre en CO2, ce qui le classe dans la catégorie des carburants renouvelables (voir énergie verte). Tant au plan national que mondial, une meilleure répartition de l’hydrogène dans l’approvisionnement énergétique est l’un des principaux enjeux de la transition énergétique.

  • I

    IdO (Internet des Objets)

    L’Internet des Objets (en anglais Internet of Things) est un terme générique désignant tous les appareils et applications intelligents connectés à internet (via une app installée sur votre smartphone).

    L’Internet des Objets permet d’optimiser votre consommation d’énergie. Les appareils intelligents adaptent automatiquement leur mode de fonctionnement et leur consommation en fonction de vos besoins réels ou de certains moments de la journée.

    Pour réduire votre consommation en général et, par conséquent, votre facture d’énergie, il existe un grand nombre de solutions : éclairage LED, pommeau de douche, thermostat et lave-linge intelligents, robots aspirateurs, etc.

    L’Internet des Objets fonctionne non seulement à l’intérieur de votre habitation mais également en dehors de celle-ci, sur le réseau énergétique où sont connectés l’ensemble des appareils et des systèmes.

    Lisez également l’article : Transition énergétique : vers une accélération sans précédent.

  • K

    Kilowatt-crête

    Également appelé « puissance nominale », le kilowatt-crête (kWc) désigne la puissance maximale produite par un panneau solaire dans des conditions optimales (à savoir un ensoleillement de 1 000 W/m² à angle droit, une température de 25 °C et l’absence de nuages).

    Plus le nombre de kilowatts-crêtes est élevé, meilleur est le rendement de vos panneaux solaires.

    Il est important de connaître la puissance nominale d’une installation photovoltaïque pour :

    • Le calcul des éventuels subsides
    • Choisir le type et le nombre de panneaux
    • Évaluer le meilleur rendement de votre toit.
  • N

    Neutralité énergétique

    Principalement utilisé dans le secteur de la construction, le terme « neutralité énergétique » signifie littéralement « consommer autant d’énergie qu’on en produit ».

    Également appelée « maison à consommation nette zéro », une habitation neutre en énergie produit, sur une base annuelle, autant d’énergie que nécessaire pour garantir un confort de vie agréable. On y arrive en combinant une isolation ciblée et une consommation responsable et basse avec une production d’énergie durable (panneaux solaires, pompe à chaleur), que ce soit personnellement ou avec ses voisins.

    À partir de 2021, en vertu d’une directive européenne, les nouvelles constructions et les bâtiments ayant subi une rénovation d’envergure doivent obligatoirement être conformes à la norme Q-ZEN (Quasi-Zéro-Énergie).

  • O

    Onduleur

    Grâce à l’effet photovoltaïque, les panneaux solaires transforment l’énergie du soleil en électricité. Pièce centrale de toute installation PV, l’onduleur est indispensable pour transformer le courant continu produit par les panneaux en courant alternatif.

    L’onduleur se place soit sous le toit, soit au plus près du compteur. Le type et le nombre d’onduleurs dépendent de la puissance totale de l’installation (voir kilowatt-crête).

    Le prix d’un onduleur varie d’un type à l’autre et est déterminé par la structure du toit.

    Dans notre article « Quels paramètres déterminent le prix des panneaux solaires ? », vous trouverez un tableau reprenant les prix moyens de chaque type d’onduleur.

     

  • P

    Pompe à chaleur

    Aujourd’hui, bon nombre de nouvelles constructions sont équipées d’une pompe à chaleur. Il en va d’ailleurs de même pour les habitations ayant subi une rénovation. Cet engouement est compréhensible car le système utilise la chaleur gratuite présente dans la nature pour chauffer votre habitation et/ou votre eau.

    Le fonctionnement d’une pompe à chaleur est extrêmement simple : l’énergie thermique extraite de la source naturelle (air, eau ou sol) est transmise au système d’émission de chaleur dans l’appareil. Un fluide caloporteur ou réfrigérant circule entre la source de chaleur et le système d’émission et régule la température.

    Lisez également notre article : Pompes à chaleur – questions et réponses.

    Si l’efficacité énergétique des pompes à chaleur n’est plus à démontrer, leur consommation est relativement élevée. Il est donc préférable de produire votre propre électricité au moyen de panneaux solaires. En principe, cela vous permet de chauffer gratuitement votre habitation sans émettre de CO2.

    Vous êtes intéressé(e) par une pompe à chaleur ? Suivez ce lien pour obtenir une offre.

     

  • R

    Récupération de chaleur

    La récupération de chaleur est une technique permettant de récupérer et réutiliser l’énergie thermique contenue dans les gaz de combustion. Cette technologie est largement utilisée dans les centrales de cogénération. Sur le plan domestique, le système est déployé dans les chaudières à condensation.

    Dans une chaudière conventionnelle, les gaz de combustion s’échappent via la cheminée. En revanche, la technique à condensation permet de récupérer la chaleur contenue dans les gaz brûlés, ce qui en fait un système rentable et respectueux de l’environnement.

    Lisez également l’article : Chaudière à condensation : fonctionnement et rendement.

  • Rendement

    Dans le domaine financier, rendement signifie littéralement « profit », « rentabilité ». En matière d’énergie, ce terme désigne la capacité d’une machine ou d’un matériau à fournir de l’énergie et mesure ainsi son efficacité énergétique. Plus le rendement est élevé, plus le temps de retour sur investissement est court.

    Concrètement, si les panneaux solaires à haut rendement sont plus chers à l’achat, ils nécessitent moins de place. À niveau énergétique équivalent, vous devrez donc installer moins de panneaux.

    Le type de panneaux à installer pour obtenir un rendement optimal dépend d’un certain nombre de paramètres que nous vous invitons à découvrir dans cet article.

  • Réseau de distribution

    Le marché de l’énergie comprend un certain nombre d’acteurs, parmi lesquels les gestionnaires de réseau de distribution tiennent une place prépondérante.

    Le transport de l’énergie depuis les producteurs d’électricité et de gaz naturel vers les réseaux de distribution est assuré par les gestionnaires de réseau de transport (GRT). En Belgique, le transport de l’électricité est dévolu à Elia et celui du gaz à Fluxys.

    Les gestionnaires de réseau de distribution (GRD) assurent l’exploitation, l’entretien et le développement du réseau de distribution d’électricité et de gaz naturel. L’électricité et le gaz naturel transitent par ce réseau de distribution avant d’être acheminés vers les ménages et les entreprises. Les GRD diffèrent d’une région à l’autre. Il convient de contacter votre GRD dans les cas suivants :

    • Ouverture ou fermeture de compteurs
    • Transfert de vos index
    • Problèmes consécutifs à des travaux dans votre quartier
    • Panne de gaz ou d’électricité
    • Éclairage public défectueux
    • Détection d’une odeur de gaz

    Les coûts de réseau constituent une part significative de votre facture. Ce montant est reversé intégralement au gestionnaire de réseau.

    En Région de Bruxelles-Capitale, le gestionnaire de réseau de distribution est Sibelga. Pour la Région flamande, suivez ce lien. Pour connaître votre GRD en Région wallonne, cliquez ici.

  • Retour sur investissement

    Le retour sur investissement (ou amortissement) permet de mesurer la rentabilité d’un investissement. Il se calcule généralement en comparant le coût de l’investissement réalisé et les bénéfices engendrés en retour.

    Exemple concret : vos panneaux solaires seront amortis à partir du moment où l’investissement sera couvert par les économies réalisées grâce à la production d’électricité.

    Le principe est le même s’agissant d’une chaudière ou d’une pompe à chaleur.

  • S

    Sibelga

    Le transport de l’énergie vers les réseaux de distribution locaux est assuré par Elia pour l’électricité et par Fluxys pour le gaz naturel. Le gestionnaire de réseau de distribution en Région de Bruxelles-Capitale est Sibelga.

    Il convient de contacter votre GRD dans les cas suivants :

    • Ouverture ou fermeture de compteurs
    • Transfert de vos index
    • Problèmes consécutifs à des travaux dans votre quartier
    • Panne de gaz ou d’électricité
    • Éclairage public défectueux
    • Détection d’une odeur de gaz
  • Subsides

    Grâce aux subsides et autres mesures d’aide financières ou fiscales, les rénovations éco-énergétiques, l’installation de panneaux solaires et/ou l’achat d’un véhicule électrique sont plus abordables pour les ménages.

    Découvrez ci-après quelques articles consacrés aux subsides :

  • Système UPS

    Afin de se prémunir contre les pannes de courant et de garantir la continuité de l’alimentation électrique, les grandes entreprises ont souvent recours au système UPS (Uninterruptible Power Supply).

    Un tel système se compose d’un générateur, d’un système de stockage d’énergie dynamique et d’un moteur diesel. Un système UPS, c’est la garantie d’un approvisionnement automatique et continu en électricité, même en cas de panne ou de coupure réseau.

    Lisez également l’article que nous avons consacré à cette technologie.

  • T

    Tarif capacitaire

    La Région wallonne a introduit le tarif prosumer le 1er octobre 2020. Les prosumers wallons ont désormais le choix entre deux tarifs : le tarif capacitaire, un montant annuel fixe, calculé sur base de la puissance électrique de l’onduleur (exprimée en kWh) et le tarif proportionnel, basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée dans le réseau.

    En Région bruxelloise, une composante capacitaire a été introduite depuis le 1er janvier 2020 au niveau des tarifs de distribution. Il s’agit d’une composante forfaitaire (26,23 €/an pour une puissance inférieure à 13 kVA et 52,45 €/an pour une puissance supérieure à 13 kVA), dépendant de la puissance mise à disposition. En contrepartie, la partie variable (kWh) pour l’utilisation du réseau a diminué.

    En Région flamande, le tarif capacitaire entrera en vigueur dès 2022. Actuellement, environ un tiers de la facture d’énergie est consacré aux coûts de distribution. Pour calculer ces coûts, le VREG se base aujourd’hui sur le nombre de kWh consommés. À partir de 2022, au lieu d’être uniquement basés sur la consommation, les frais de réseau prendront également en compte le moment où l’électricité sera utilisée. Le but de ce nouveau système est d’éviter de surcharger inutilement le réseau et d’optimiser le flux d’utilisation du réseau en fonction de ses capacités.

    L’introduction du tarif capacitaire en Flandre n’implique pas nécessairement une hausse de la facture d’énergie. Le montant des frais de réseau sera déterminé par la puissance de crête de la consommation, à savoir la capacité maximale que tous vos appareils prélèvent ensemble sur le réseau. En répartissant votre consommation énergétique – notamment en évitant de faire fonctionner tous vos appareils simultanément –, vous équilibrerez mieux les périodes de pics de consommation et limiterez le montant de votre facture.

  • Tarif d’injection

    En Flandre, si vous investissiez dans une installation photovoltaïque avant 2021, vous aviez la possibilité de bénéficier pendant 15 ans du tarif basé sur le principe du compteur tournant à l’envers et du tarif prosumer. Cependant, ce règlement a été annulé par la Cour constitutionnelle en date du 14 janvier dernier. Désormais, tous les propriétaires de panneaux solaires équipés d’un compteur numérique sont soumis au nouveau tarif basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée dans le réseau. Le tarif prosumer n’est donc plus d’application pour ces prosumers en Flandre.

    Contrairement au tarif prosumer, la nouvelle formule tarifaire n’est pas calculée forfaitairement sur base de la puissance de l’onduleur, mais dépend de la consommation réelle.

    Autrement dit, votre contribution annuelle n’est pas fixe mais dépend du rapport entre la quantité d’électricité prélevée et injectée dans le réseau. Ce système est particulièrement intéressant pour les propriétaires de panneaux solaires qui consomment immédiatement l’énergie qu’ils produisent ou stockent l’excédent dans une batterie domestique. Plus l’autoconsommation est élevée, plus le système se révèle avantageux.

    En Région flamande, à condition de posséder un compteur numérique et d’avoir souscrit un contrat avec indemnité d’injection (contrat de rétrocession), vous avez droit à une compensation pour chaque kWh injecté dans le réseau. Tous les contrats d’électricité de Luminus incluent une telle indemnité.

  • Tarif prosumer

    Les prosumers sont à la fois producteurs et consommateurs d’électricité. Ils produisent une partie de leur énergie, principalement au moyen de panneaux solaires. Le tarif prosumer est une contribution équitable aux frais du réseau visant à assurer le maintien et le développement de celui-ci et à inciter les prosumers à autoconsommer davantage. Il ne s’agit donc pas d’une taxe, mais d’un tarif pour l’utilisation des réseaux de transport et de distribution de l’électricité.

    La Région flamande a introduit le tarif prosumer en 2015. Si vous investissiez dans une installation photovoltaïque en Flandre avant 2021, vous aviez la possibilité de bénéficier pendant 15 ans du tarif basé sur le principe du compteur tournant à l’envers et du tarif prosumer. Cependant, ce règlement a été annulé par la Cour constitutionnelle en date du 14 janvier dernier. Désormais, tous les propriétaires de panneaux solaires équipés d’un compteur numérique sont soumis au nouveau tarif basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée dans le réseau. Si vous possédez toujours un compteur analogique, le tarif prosumer reste d’application jusqu’au remplacement de votre compteur par un modèle numérique.

    La Région wallonne a introduit le tarif prosumer le 1er octobre 2020. Les prosumers wallons ont désormais le choix entre deux tarifs : le tarif capacitaire, un montant annuel fixe, calculé sur base de la puissance électrique de l’onduleur (exprimée en kWh) et le tarif proportionnel, basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée dans le réseau.

  • Tarif variable/fixe

    La plupart des fournisseurs d’énergie proposent de choisir entre un tarif fixe et un tarif variable.

    Un tarif variable est établi à partir d’un prix de base et d’un indice qui est revu tous les trois mois en fonction des fluctuations des prix du marché.

    Votre montant d’acompte ne change pas en cours d’année. Nous tenons compte de l’évolution réelle des prix au moment d’établir votre décompte annuel.

    Un tarif fixe est déterminé à la signature de votre contrat (1, 2 ou 3 ans) et reste valable jusqu’au renouvellement de celui-ci. Cette formule tarifaire est la plus avantageuse lorsque vous souscrivez votre contrat d’énergie au moment où les prix sont bas.

  • Tarification dynamique

    D’ici à 2050, le paysage énergétique subira des mutations majeures. Cette phase de transformation, qui doit permettre de passer d’un système basé essentiellement sur les énergies fossiles à des sources d’énergie renouvelables et décarbonées, s’appelle la transition énergétique. Celle-ci exige du dynamisme et de la flexibilité.

    Une directive européenne datant de juin 2019 impose aux États membres de donner la possibilité aux consommateurs dotés d’un compteur intelligent de souscrire un contrat d’électricité à tarification dynamique. Selon la directive, une offre à tarification dynamique se définit comme étant « un contrat de fourniture d’électricité ou de gaz conclu entre un fournisseur et un client final qui reflète les variations de prix sur les marchés au comptant, y compris les marchés journaliers et infra-journaliers. » Un tel contrat suit et s’aligne sur l’évolution des prix du marché heure par heure et permet de maîtriser activement votre budget énergie.

  • Transition énergétique

    La transition énergétique désigne la phase de transformation qui doit permettre de passer d’un système basé essentiellement sur les énergies fossiles à des sources énergétiques décentralisées, locales, renouvelables et pauvres en CO2 (énergie éolienne, solaire, hydraulique, etc.). La transition énergétique est l’un des enjeux de l’Accord de Paris sur le Climat, lequel prévoit de maintenir la hausse de la température moyenne de la planète sous la barre des 2 ° Celsius par rapport au niveau de l’ère préindustrielle.

    Pour en savoir plus, lisez notre article : Transition énergétique : vers une accélération sans précédent.

  • V

    VREG

    Le VREG (Vlaamse Regulator voor Elektriciteit en Gas) est l’instance régulatrice du marché de l’électricité et du gaz en Région flamande. Son rôle consiste principalement à vérifier si tous les acteurs du secteur – des fournisseurs d’énergie aux consommateurs – respectent les règlements en vigueur et à contrôler les normes de qualité.

    • Le VREG veille à ce que le marché flamand de l’électricité et du gaz naturel fonctionne efficacement tout en respectant les règles de la concurrence.
    • Le VREG intervient dans le règlement des litiges relatifs à l’accès au réseau de distribution, à la mise en œuvre des codes de conduite et de la législation technique en vigueur. Il vérifie que les opérateurs et les fournisseurs du réseau respectent les réglementations légales.
    • Le VREG nomme les gestionnaires de réseau de distribution, accorde des licences aux fournisseurs qui souhaitent être exploités sur le marché flamand et accorde des certificats et des garanties d’origine aux producteurs d’énergie renouvelable.

    Au niveau fédéral, l’instance de régulation est la CREG. Au niveau régional, outre la VREG pour la Flandre, les régulateurs sont Brugel pour la Région de Bruxelles-Capitale et la CWaPE pour la Région wallonne.

Également intéressant pour vous