Compteurs intelligents : bilan de la situation

Après une analyse coûts-bénéfices positive, la Flandre a lancé le déploiement des compteurs numériques de gaz et d’électricité dès 2019. La région bruxelloise prend également des mesures progressives depuis 2018 et la Wallonie leur a désormais emboîté le pas. À partir de 2023, seuls des compteurs numériques pourront y être installés.

Qu’entend-on par compteur intelligent ?

La plupart des gens possèdent un compteur électromécanique muni d’un cadran. En revanche, le compteur numérique est doté d’un affichage électronique.

À l’instar des compteurs Ferrari classiques, les compteurs numériques calculent la consommation d’électricité et de gaz naturel, mais sont en outre capables de mesurer séparément le prélèvement et l’injection (par exemple, en cas d’utilisation de panneaux solaires).

Ce nouveau type de compteur doit son nom à la technologie de communication intégrée qu’il utilise pour envoyer et recevoir des informations. Cela vous permet d’obtenir une idée plus précise de votre consommation énergétique et de détecter les économies possibles.

Quels sont les avantages d’un compteur numérique ?

Les compteurs numériques de dernière génération offrent un grand nombre d’avantages :

  • Le relevé des compteurs est automatique : les relevés sont automatiquement transmis au gestionnaire de réseau. L’opération ne nécessite plus aucun déplacement.
  • Plus besoin de compteur à budget séparé : le compteur intelligent mesure la consommation réelle. Ceci permet aux fournisseurs d’énergie de mettre en œuvre un système de prépaiement rendant le compteur à budget obsolète.
  • Un mode de consommation efficace grâce à un meilleur suivi :avec un compteur intelligent, vous pouvez suivre votre consommation électrique au moyen de toutes sortes d’applications. Il existe en outre des systèmes grâce auxquels les appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle) fonctionnent exclusivement pendant les heures creuses, c’est-à-dire au moment où l’électricité est la moins chère.
  • Basculement simple entre tarif mono-horaire et tarif bi-horaire : un compteur numérique permet de basculer plus facilement d’un tarif jour/nuit vers un tarif unique. Et inversement.
  • La fermeture et la (ré)ouverture sont meilleur marché : l’activation et la désactivation d’un compteur intelligent peuvent se faire à distance, ce qui réduit sensiblement les frais afférents à ces opérations.
  • En Flandre, les propriétaires de panneaux solaires soumis au tarif basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée du réseau et qui ont opté pour un contrat dit « de rétrocession » (comme Luminus Comfy) ont droit à une indemnité pour chaque kWh injecté dans le réseau.

Quels sont les inconvénients d’un compteur numérique ?

  • Dans certains cas, les économies sont plutôt limitées : certes, un compteur intelligent vous aide à contrôler votre consommation et vous incite à utiliser l’énergie de manière rationnelle. Si, toutefois, vous avez déjà adopté un mode de vie écoresponsable, le compteur numérique ne vous apportera pas une plus-value importante. En outre, contrairement à un modèle mécanique, un compteur numérique consomme également un peu d’énergie.
  • Davantage de pannes et une durée de vie plus courte : par rapport à un compteur mécanique, un compteur numérique tombe plus facilement en panne et possède une durée de vie plus courte.
  • Moins de soucis, mais également moins de confidentialité : un compteur intelligent utilise une connexion Internet afin de transmettre directement vos données au gestionnaire de réseau. En tant que client, vous êtes bien entendu propriétaire de ces données. Il revient aux pouvoirs publics de déterminer les données exploitables et de désigner qui a le droit de les utiliser.
compteur numérique

Les compteurs numériques à Bruxelles et en Wallonie

En 2018, le gouvernement bruxellois a finalisé le cadre juridique permettant l’introduction des compteurs électroniques et de leurs fonctionnalités. La première phase consiste en l’installation de compteurs « Smart Ready », dont le fonctionnement peut être vérifié à distance. Dès 2023, 40 000 compteurs intelligents devraient être installés chaque année. D’ici là, de nombreux paramètres sont susceptibles d’évoluer, tant en matière de coûts que de besoins et de technologie.

Pour des raisons d’efficacité et de progrès, le gouvernement wallon est également favorable au déploiement des compteurs numériques dans le futur. À l’instar de la Flandre, la Région wallonne a introduit le tarif prosommateur le 1er octobre 2020.

Les propriétaires wallons de panneaux solaires ont désormais le choix entre un tarif capacitaire, comparable au tarif prosommateur appliqué en Flandre et calculé sur base de la puissance de l’onduleur, et un tarif proportionnel, comparable au nouveau système tarifaire flamand. La CWaPE, le régulateur wallon du marché de l’énergie, sera garante de la bonne application des normes tarifaires. À partir du 1er janvier 2023, on ne pourra plus installer que des compteurs numériques. Pour le déploiement, la Région wallonne se concentrera d’abord sur les grands consommateurs, propriétaires de panneaux solaires et de stations de recharge pour ensuite passer aux consommateurs avec des installations plus petites (< 5 kW).

Déploiement des compteurs intelligents en Flandre

La Flandre a démarré l’installation progressive des compteurs numériques dès juillet 2019. Les premiers bénéficiaires sont les propriétaires de nouvelles constructions ou d’habitations rénovées, les propriétaires de panneaux solaires, ainsi que les clients dotés d’un compteur à budget. Si vous faites partie d’un de ces groupes prioritaires, vous pouvez consulter le planificateur de Fluvius.

Depuis janvier 2021, tout nouveau propriétaire de panneaux solaires et tout propriétaire d’une installation photovoltaïque disposant d’un compteur numérique est soumis au tarif basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée sur le réseau. Ce système est particulièrement avantageux en cas d’autoconsommation élevée (c’est-à-dire lorsque vous consommez l’électricité au moment où elle est produite).

Les contrats dits de rétrocession donnent en outre droit à une indemnité pour chaque kWh injecté dans le réseau. Tel est le cas du contrat énergie Comfy Shine de Luminus.

En attendant d’être dotés d’un compteur numérique, les propriétaires de panneaux solaires possédant un compteur analogique restent soumis au tarif prosumer.  

Bilan Chiffré

En Flandre, le déploiement des compteurs numériques se déroule sans encombre. À cet égard, Fluvius met en place des plannings détaillés. Voici quelques chiffres arrêtés au 20 septembre 2021 :

  • Plus d’un million de compteurs numériques installés à cette date.
  • En 2024, 80 % des habitations devront être équipées d’un compteur numérique.
  • La généralisation des compteurs numériques est prévue pour 2029.

À qui incombent les frais générés par le compteur numérique ?

Selon les analyses coûts-bénéfices des régulateurs régionaux de l’énergie, le déploiement des compteurs numériques est un choix politique judicieux qui profite aussi à la société. 

L’installation de compteurs numériques aura néanmoins un coût modéré pour les ménages, mais ces coûts supplémentaires seront rapidement compensés par les économies d’énergie résultant de l’utilisation active du compteur numérique.

D’après le VREG, une famille moyenne paiera au maximum 1,30 euro de plus par mois, une hausse due notamment aux tarifs plus élevés des gestionnaires de réseau. Les régulateurs de l’énergie des autres régions (la CWaPE en Wallonie et le BRUGEL à Bruxelles) n’ont pas encore publié d’estimation des coûts.

Votre gestionnaire de réseau vous contactera pour l’installation d’un compteur numérique. Si vous souhaitez faire remplacer votre compteur de votre propre initiative, il vous en coûtera 152 euros en Wallonie, 88,5 euros en Flandres et environ 100 euros à Bruxelles.

Également intéressant pour vous