Privé

Compteurs intelligents : le tableau de la situation

À partir de juillet 2019, la Flandre procédera à l’installation des premiers compteurs numériques de gaz et d’électricité. Un projet pilote est en cours à Bruxelles et, en Wallonie, de plus en plus de voix s’élèvent pour remplacer les anciens compteurs par les fameux compteurs intelligents.

Les compteurs numériques ont déjà fait couler beaucoup d’encre et suscité un grand nombre de commentaires. En corrélation avec les responsables politiques, les gestionnaires de réseau soulignent les nombreux avantages de ce type de compteurs. Les associations de consommateurs telles que Test Achat craignent que les frais ne soient, une fois de plus, supportés par les consommateurs.

Quoi qu’il en soit, le citoyen lambda ne semble guère se soucier de son compteur d’énergie (du moins pour l’instant). Il est donc grand temps de dresser un état des lieux !

Qu’entend-on par compteur intelligent ?

La plupart des gens possèdent un compteur électromécanique muni d’un cadran. En revanche, le compteur numérique est doté d’un affichage électronique.

À l’instar des compteurs Ferrari classiques, les compteurs numériques calculent la consommation d’électricité et de gaz naturel, mais sont en outre capables de mesurer séparément le prélèvement et l’injection (par exemple, en cas d’utilisation de panneaux solaires). Ce nouveau type de compteur doit son nom à la technologie de communication intégrée qu’il utilise pour envoyer et recevoir des informations. Cela vous permet d’obtenir une idée plus précise de votre consommation énergétique et de détecter les économies possibles.

Quels sont les avantages d’un compteur numérique ?

Les compteurs numériques de dernière génération offrent un grand nombre d’avantages :

  • Le relevé des compteurs est automatique : les relevés sont automatiquement transmis au gestionnaire de réseau. L’opération ne nécessite plus aucun déplacement.
  • Plus besoin de compteur à budget séparé : le compteur intelligent mesure la consommation réelle. Ceci permet aux fournisseurs d’énergie de mettre en œuvre un système de prépaiement rendant le compteur à budget obsolète.
  • Un mode de consommation efficace grâce à un meilleur suivi : avec un compteur intelligent, vous pouvez suivre votre consommation électrique au moyen de toutes sortes d’applications. Il existe en outre des systèmes grâce auxquels les appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle) fonctionnent exclusivement pendant les heures creuses, c’est-à-dire au moment où l’électricité est la moins chère.
  • Basculement simple entre tarif mono-horaire et tarif bi-horaire.
  • La fermeture et la (ré)ouverture sont meilleur marché : l’activation et la désactivation d’un compteur intelligent peuvent se faire à distance, ce qui réduit sensiblement les frais afférents à ces opérations.

Quels sont les inconvénients d’un compteur numérique ?

  • Dans certains cas, les économies sont plutôt limitées : certes, un compteur intelligent vous aide à contrôler votre consommation et vous incite à utiliser l’énergie de manière rationnelle. Si, toutefois, vous avez déjà adopté un mode de vie écoresponsable, le compteur numérique ne vous apportera aucune plus-value en la matière. En outre, contrairement à un modèle mécanique, un compteur numérique consomme également de l’énergie.
  • Davantage de pannes et une durée de vie plus courte : par rapport à un compteur mécanique, un compteur numérique tombe plus facilement en panne et possède une durée de vie plus courte.
  • Moins de soucis, mais également moins de confidentialité : un compteur intelligent utilise une connexion Internet afin de transmettre directement vos données au fournisseur d’énergie. En tant que client, vous êtes bien entendu propriétaire de ces données. Il revient aux pouvoirs publics de déterminer les données exploitables et de désigner qui a le droit de les utiliser.
  • Actuellement, aucune disposition n’a été prise concernant les propriétaires de panneaux solaires : un compteur intelligent ne tourne pas à l’envers mais il tient compte à la fois de l’électricité prélevée dans le réseau et de celle qui est injectée dans le réseau. Techniquement parlant, il est donc parfaitement possible de compenser la consommation par la production. Quant à la validation et aux modalités de cette compensation éventuelle, ce sera à la loi d’en décider. 
compteur numérique

Déploiement des compteurs intelligents en Flandre

Dès juillet 2019, la Flandre procédera à l’installation progressive des compteurs numériques. Les premiers bénéficiaires seront les propriétaires de nouvelles constructions ou d’habitations rénovées, les propriétaires de panneaux solaires, ainsi que les clients dotés d’un compteur à budget.

En raison de retards de livraison combinés à des problèmes techniques, l’installation des premiers compteurs numériques est reportée au 1er juillet 2019.

En mars 2019, le gouvernement flamand a conclu un accord concernant un système pour les propriétaires d’une installation photovoltaïque :

  • Pour toutes les installations, placées avant le 1er janvier 2012, les propriétaires peuvent choisir de rester dans le système actuel. Cela signifie que vous pouvez compter sur un compteur qui tourne à l’envers pendant 15 ans, à la fois pour les coûts de distribution et pour les coûts d’électricité. Si votre installation a 5 ans, vous êtes alors couverts par ce système pendant 10 ans encore.
  • À tout moment, vous pouvez passer au nouveau système de tarif conçu par VREG. Dans ce système, vous payez des tarifs nets sur toute l’électricité que vous obtenez du réseau (le compteur qui tourne à l’envers pour vos coûts de distribution n’est donc plus valable). Ce système est surtout avantageux si vous restez chez vous une grande partie de la journée et que vous utilisez tout de suite votre énergie produite.

Si vous souhaitez des informations supplémentaires concernant le déploiement des compteurs numériques en Flandre, rendez-vous sur le site d’Eandis (lien en néerlandais).

Qui supportera les frais liés au compteur numérique ?

Le 9 mai, le VREG (le régulateur flamand de l’énergie et du gaz) a effectué une analyse coûts-bénéfices relative au déploiement des compteurs numériques en Flandre. Selon cette analyse, il s’agit d’un choix politique judicieux qui pourrait s’avérer socialement rentable à hauteur de 393 millions d’euros. L’installation de compteurs numériques aura néanmoins un coût modéré pour les ménages.

Selon le VREG, une famille moyenne paiera au maximum 1,30 euro de plus par mois, une hausse due notamment aux tarifs plus élevés des gestionnaires de réseau.

D’après Bart Tommelein, ce coût supplémentaire sera aisément compensé par l’économie d’énergie engendrée par une utilisation active du compteur numérique.

Les compteurs intelligents à Bruxelles et en Wallonie

À l’heure actuelle, le gouvernement bruxellois met au point les cadres juridiques destinés à permettre le déploiement des compteurs électroniques et de leurs fonctionnalités dans les années à venir.

Dans un premier temps, Sibelga compte installer des compteurs « Smart Ready », dont le fonctionnement peut être vérifié à distance. Dès 2023, 40 000 compteurs intelligents devraient être installés chaque année. D’ici là, de nombreux paramètres sont susceptibles d’évoluer, tant en matière de coûts que de besoins et de technologie.

Quant à Christophe Lacroix, le ministre wallon de l’Énergie, il confirme que, à l’avenir, les compteurs numériques constitueront la seule option logique en termes de progrès et d’efficacité.

Cependant, le gouvernement wallon n’a pris à ce jour aucune décision officielle quant au déploiement éventuel de compteurs électroniques à grande échelle.

Lisez également notre article : La maison intelligente : quand la connectivité permet de faire des économies d’énergie

ebook

 


Vers www.luminus.be