Les panneaux solaires sont-ils encore rentables en 2021 ?

Les panneaux solaires constituent-ils encore un investissement rentable ? Dans cet article, nous faisons un tour d’horizon des différents subsides et primes en vigueur dans notre pays, exemples pratiques à l’appui. Grâce à notre simulateur en ligne, calculez sans engagement le prix d’une installation sur base de vos besoins énergétiques, ainsi que son rendement et le temps de retour sur investissement. 

Afin de se conformer aux obligations de plus en plus draconiennes en matière d’énergie renouvelable et de réduire leur empreinte écologique, un nombre sans cesse croissant de Belges sont à l’affût de moyens leur permettant de diminuer durablement leur facture énergétique. La décision des autorités de mettre progressivement un terme à toute une série de subsides, voire de carrément les supprimer, incite bon nombre de consommateurs à s’interroger quant à la pertinence d’investir dans des mesures d’économie d’énergie. La question se pose également en matière de panneaux solaires. Quoi qu’il en soit, une installation photovoltaïque demeure, en 2021, un investissement rentable.

Pourquoi opter pour des panneaux solaires ?

  • Ils n’ont jamais été aussi abordables.
  • Leur qualité ne cesse de s’améliorer.
  • Votre facture d’énergie diminue de manière significative.
  • Leur durée de vie est d’environ 25 ans.
  • Le temps de retour sur investissement est, en moyenne, de 10 ans (y compris pour les installations soumises à la nouvelle réglementation tarifaire en Flandre).
  • La prime de 1 500 euros maximum octroyée par le gouvernement flamand permet de réduire le temps de retour sur investissement.
  • Ils nécessitent peu d’entretien.
  • Qu’il s’agisse de bâtiments neufs ou rénovés, les panneaux solaires permettent de satisfaire aux nouvelles normes PEB.
  • Les habitations de plus de 10 ans bénéficient d’un taux de TVA réduit (6 % au lieu de 21 %).

Les subsides en vigueur en 2021

Bien que la tendance soit à la diminution des aides publiques, voire à leur suppression, une installation solaire demeure un investissement intéressant en raison du prix avantageux des panneaux et de leur rendement. Vous trouverez ci-après un récapitulatif de la situation actuelle région par région.

RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

  • En Région bruxelloise, si vous produisez de l’électricité verte au moyen de panneaux photovoltaïques ou de toute autre source d’énergie renouvelable, vous avez droit à des certificats verts. Ceux-ci s’apparentent à des bons à valoir que vous revendez à votre gestionnaire de réseau au prix du marché. Chaque gestionnaire de réseau est tenu de respecter un quota annuel. Les quotas étant connus jusqu’en 2025, les habitants de la Région de Bruxelles-Capitale ont encore quelques belles années devant eux pour profiter de ce type de subsides. À noter cependant que, pour les nouvelles installations, le nombre de certificats octroyés a chuté de 20 %.
  • Si votre installation produit moins de 5 kWc, vous avez droit à une compensation pour l’électricité non utilisée. Vous êtes donc soumis à une tarification basée sur la quantité d’énergie effectivement prélevée sur le réseau.  
  • Depuis le 1er septembre 2017, si vous prévoyez d’installer des panneaux solaires en Région bruxelloise, vous pouvez bénéficier d’un Prêt Vert Bruxellois.
  • Découvrez ici un aperçu des primes auxquelles vous avez possiblement droit. Renseignez-vous également quant aux aides éventuellement octroyées dans votre commune.   

RÉGION FLAMANDE

  • En 2021, le Gouvernement flamand a décidé d’accorder une prime pour l’installation de panneaux solaires. Pour obtenir cette prime, rendez-vous sur le site internet de Fluvius. Pour en bénéficier, vous devez remplir les conditions suivantes :
    • Fournir une demande de permis de bâtir antérieure à 2014
    • La puissance de l’onduleur ne peut être supérieure à 10 kVa
    • Il ne peut s’agir de l’extension d’une installation existante
    • Afin de respecter les nouvelles exigences PEB, l’installation ne peut faire partie d’un projet de nouvelle construction ou de rénovation.
    • L’installation doit être effectuée par un installateur agréé.
  • Depuis 2019,  seuls les groupes cibles prioritaires et les personnes morales peuvent toujours contracter des crédits énergie auprès des Maisons de l’énergie. À partir de 2020, le crédit énergie accordé par l’entremise de la Maison de l’énergie sera uniquement destiné au groupe cible prioritaire. Les personnes qui entrent en considération peuvent emprunter 15 000 euros maximum à un taux de 0 %.
  • En Flandre, depuis 2016, les particuliers ont la possibilité d’accéder facilement à des projets relatifs aux énergies renouvelables.

RÉGION WALLONNE

  • Le 1er octobre 2020, la Région wallonne a instauré le tarif prosumer, permettant aux propriétaires de panneaux solaires de bénéficier du tarif avantageux basé sur le compteur tournant à l’envers, moyennant une compensation pour l’utilisation du réseau.
  • Bonne nouvelle : en 2020 et 2021, une prime annuelle, calculée et remboursée aux prosumers par les gestionnaires de réseau, compense à 100 % le tarif prosumer. En 2022 et 2023, un tarif prosumer de 45,73 % sera dû, les 54,27 % restants étant toujours financés par les gestionnaires de réseau. Dès 2024, plus aucune prime ne sera octroyée et les propriétaires de panneaux solaires seront redevables de l’intégralité du tarif prosumer.  
  • La CWaPE,  le régulateur du marché du gaz et de l’électricité en Wallonie, met à disposition des détenteurs de panneaux photovoltaïques un simulateur permettant de calculer le montant du tarif prosumer.

L’introduction des compteurs numériques

RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

  • Dans le futur, le déploiement des compteurs numériques pourrait impacter le système des compteurs tournant à l’envers. Dans un premier temps, Sibelga  compte installer des compteurs Smart Ready, dont le fonctionnement peut être contrôlé à distance. Dès 2023, 40 000 compteurs intelligents devraient être installés chaque année.  D’ici là, de nombreux paramètres sont susceptibles d’évoluer, tant en matière de coûts que de besoins et de technologie. À ce jour, aucune décision n’a été prise en matière de mécanisme de compensation en Région bruxelloise.

RÉGION FLAMANDE

  • En 2019, la Région flamande a progressivement procédé à l’installation de  compteurs numériques. En mars 2019, le gouvernement flamand  a conclu un accord concernant les propriétaires de panneaux photovoltaïques :
  • Les propriétaires de panneaux solaires ayant investi dans une installation photovoltaïque avant 2021 auraient dû bénéficier pendant 15 ans du tarif basé sur le compteur tournant à l’envers,  tant pour les coûts de distribution que pour les coûts d’électricité. Or, cette disposition a été annulée par la Cour Constitutionnelle en date du 14 janvier 2021. Désormais, même les propriétaires de panneaux solaires antérieurs à 2021 et équipés d’un compteur numérique sont soumis au système tarifaire basé sur la quantité d’électricité effectivement prélevée sur le réseau. Ce système est particulièrement avantageux en cas d’autoconsommation élevée. Plus vous consommez d’électricité au moment où elle est produite, plus vos coûts de réseau sont réduits et plus la rentabilité de votre installation est importante.
  • Les contrats dits de rétrocession donnent droit à une indemnité pour chaque kWh injecté dans le réseau. Tel est le cas du contrat énergie Luminus Comfy Shine.

RÉGION WALLONNE

Actuellement, la Région wallonne prévoit l’installation d’un compteur numérique uniquement  pour les personnes qui consomment plus de 6 000 kWh par an  ou qui produisent leur propre électricité (propriétaires de panneaux photovoltaïques). La Région prévoit en outre, pour le 1er janvier 2023 au plus tard, de systématiquement placer un compteur numérique chez les personnes qui ne paient pas leur facture d’énergie, qui demandent un nouveau raccordement, qui doivent remplacer leur compteur ou qui souhaitent tout simplement disposer d’un compteur numérique.

Subsides panneaux photovoltaïques

Exemples pratiques

Exemple 1: rentabilité des panneaux solaires en Région bruxelloise

Robert et Isabelle habitent au centre de Bruxelles. Leur consommation énergétique étant modérée, ils ont opté pour une installation de 2 650 kWh. Coût de l’investissement : +/- 4 350 euros. Leur fournisseur d’électricité facture 0,27 euro/kWh, ce qui, sur base annuelle, représente une économie d’environ 675 euros.

Après certification de leur installation par Brugel, ils auront droit à 2,4 certificats verts par MWh produit, la puissance de leur installation étant inférieure à 5 kWc.  Dans le cas qui nous occupe, Robert et Isabelle toucheront environ 230 euros par an pendant 10 ans. Le temps de retour sur investissement sera de 5 ans.

rentabilité des panneaux solaires en Région bruxelloise

EXEMPLE 2 : rentabilité des panneaux solaires en Région flamande

Avant d’installer des panneaux solaires, Idriss et Elke ont déjà réalisé un certain nombre d’adaptations énergétiques dans leur maison. Ils ont trois enfants et ont opté pour une installation de 3 700 kWh. Leur installation coûte +/- 5 000 euros, mais ils peuvent bénéficier de la prime unique à l’investissement octroyée par le Gouvernement flamand qui, dans ce cas-ci, s’élève à 1 050 euros.

Aussitôt l’installation terminée, ils souscrivent un contrat dit de « rétrocession » donnant droit à une indemnité pour chaque kWh injecté dans le réseau. Cette formule leur permet d’économiser un peu moins de 400 euros par an, ce qui porte le temps de retour sur investissement à 11 ans. Ce dernier peut être réduit à condition qu’Idriss et Elke augmentent leur autoconsommation de 30 à 40 %, voire 50 %. Le message est donc : utiliser davantage d’électricité au moment où elle est produite.

rentabilité des panneaux solaires en Région flamande

EXEMPLE 3 : rentabilité des panneaux solaires en Wallonie

José, Philippe et leurs deux fils habitent à Namur. Ils font installer des panneaux solaires d’une capacité de 3 600 kWh par un installateur certifié. Coût de l’installation : +/- 5 000 euros. Chaque année, l’économie réalisée se monte à environ 900 euros. Dans ce cas précis, le temps de retour sur investissement sera de 8 ans.

En Région wallonne, le tarif prosumer est d’application depuis le 1er octobre  2020, ce qui fait passer la facture annuelle de José et Philippe de 234 à 346 euros. Des montants compensés à 100 % par les gestionnaires de réseau en 2020 et 2021 et à 54,27 % en 2022 et 2023. Dès 2024, plus aucune prime ne sera octroyée et les propriétaires de panneaux solaires seront redevables de l’intégralité du tarif prosumer. Pour en savoir plus, suivez ce lien.  

rentabilité des panneaux solaires en Wallonie

Également intéressant pour vous