Comment économiser sur vos frais d’énergie en tant que locataire

En tant que locataire d’une maison ou d’un appartement, vous êtes évidemment tenu de vous acquitter du loyer, mais également des frais relatifs à votre consommation énergétique. À l’inverse du propriétaire, il ne vous incombe pas d’investir dans des travaux pour une meilleure isolation, ni dans l’installation de double vitrage, ce qui réduit considérablement votre impact sur le score CPE (Certificat de performance énergétique) de votre logement, ainsi que sur votre facture d’énergie. Pour économiser de l’énergie, le locataire dispose cependant d’un certain nombre d’astuces. 

Choisissez le logement adéquat

Au moment de louer un appartement ou une maison, il est essentiel de ressentir d’emblée des ondes positives. L’idéal est que vous vous sentiez chez vous dès que vous franchissez le seuil.

Mais ce n’est pas une raison pour ne pas tenir compte du score CPE du bien en question, ni des éventuels manquements. Demandez à votre (futur) bailleur s’il compte prendre des mesures afin de remédier à ces carences éventuelles.

S’il n’entre pas dans ses intentions de procéder aux adaptations nécessaires mais que vous tenez absolument à louer le bien, attendez-vous à une facture d’énergie plus élevée.

Vos habitudes de consommation à la loupe

En tant que locataire, vous pouvez faire une grande différence, principalement en modifiant quelque peu, mais efficacement, vos habitudes de consommation.

Chauffez uniquement les pièces que vous occupez, par exemple. Diminuez systématiquement votre thermostat d’un degré : vous sentirez à peine la différence en termes de température mais votre portemonnaie vous en sera reconnaissant.

Fermez les portes, ne laissez pas la lumière allumée inutilement, débranchez temporairement vos appareils électriques, optez pour des ampoules LED, songez à un pommeau de douche économique et investissez dans des joints isolants et des films pour vitrage.

Astuce : découvrez ici comment affronter l’hiver tout en faisant des économies d’énergie.

Panneaux solaires sous condition

Les panneaux solaires constituent le meilleur moyen d’accroître votre indépendance vis-à-vis du réseau et de réaliser des économies, mais en tant que locataire, vous n’avez pas vraiment voix au chapitre… Cependant, tout n’est pas perdu ! Si le propriétaire l’autorise, les locataires ont aussi la possibilité d’installer des panneaux solaires.

Néanmoins, il est essentiel que les deux parties conviennent ensemble d’accords clairs :

  • Qui prend à sa charge les frais, l’entretien et l’assurance ?
  • Qui est le propriétaire officiel des panneaux solaires : le locataire ou le bailleur ?
  • Si vous êtes le propriétaire, vous devez déterminer ce qui se passe à la fin du bail. Vous versez une indemnité pour la valeur résiduelle de l’installation ? Le locataire suivant prend-il ces frais à sa charge ?
  • Si le bailleur est le propriétaire, il peut augmenter le loyer en raison des meilleures performances énergétiques. Mettez donc d’abord en balance ce coût supplémentaire et vos économies d’énergie pour déterminer si les panneaux solaires sont le bon choix.

Entretien de la chaudière

Le locataire a l’obligation de procéder à l’entretien de la chaudière à intervalles réguliers. Contrairement à la Flandre, la Wallonie et Bruxelles font la distinction entre « entretien » et « contrôle périodique ».

L’entretien permet d’apporter les réglages nécessaires pour prévenir les pannes, éviter le gaspillage de combustible et garantir la sécurité de fonctionnement de la chaudière. Quant au contrôle périodique, il a pour but de vérifier si la chaudière respecte les critères de fonctionnement et que le local où elle est située est conforme aux normes.

En tout état de cause, l’entretien et/ou le contrôle périodique incombent au locataire. S’il n’y a pas de fréquence obligatoire pour l’entretien (sauf si elle est prévue dans le bail), le contrôle périodique, lui, doit être effectué chaque année, tous les 2 ans ou tous les 3 ans selon le type de chaudière (gaz, mazout…) et la Région dans laquelle vous résidez.

Surtout, n’oubliez pas : une chaudière correctement entretenue est une chaudière peu énergivore.

Si vous n’avez pas encore de contrat d’entretien pour votre chaudière, rendez-vous sur notre site Web pour en souscrire un en quelques clics.

L’entretien et/ou le contrôle doivent être effectués par un professionnel agréé, dont le choix est laissé à l’appréciation du locataire. Vous pouvez ainsi partir en quête du tarif le plus avantageux en fonction de vos habitudes de consommation. Vous pouvez même opter pour l’énergie verte pour apporter votre pierre à l’édifice.

Découvrez ici nos conseils destinés à économiser durablement sur votre facture énergétique.

Discutez avec votre propriétaire

Quelques semaines suffisent pour vous faire une idée des manquements du bien que vous louez. C’est le moment d’avoir une entrevue avec votre propriétaire. Faites l’inventaire des problèmes, tout en lui proposant des solutions. Peu dispendieux pour le bailleur, un thermostat intelligent peut vous permettre de faire de substantielles économies.

Réfléchissez aux travaux d’isolation qui pourraient être entrepris et, le cas échéant, demandez des offres afin de les soumettre à votre propriétaire. Proposez éventuellement votre aide et faites preuve de flexibilité. N’hésitez pas à consulter les autres locataires afin de savoir s’ils soutiennent vos revendications.

Également intéressant pour vous