En quoi consiste le score PEB de votre habitation et comment l’améliorer ?

Le PEB est l’abréviation de « performance énergétique des bâtiments » et indique le degré d’efficacité énergétique d’un bâtiment. Lors de la vente ou de la location de votre bien, il est obligatoire de pouvoir présenter un tel document. Non seulement il contient des informations, mais il vous apporte aussi des avantages. En tant que vendeur, un bon score PEB augmente la valeur de votre maison et en tant qu’acheteur, il vous sert de mesure réaliste pour vos futurs coûts et/ou investissements énergétiques.

En quoi consiste le score PEB ?

Lorsque vous vendez un bien ou que vous le donnez en location, un expert agréé se rend sur place afin d’établir un certificat de performance énergétique (PEB)En Wallonie, l’attestation mentionne un score allant de A+ (excellent) à G (insuffisant), reflétant l’efficacité énergétique du bâtiment. Ce label énergie, comparable à celui qui est utilisé pour les appareils électroménagers, reste valable pendant 10 ans, sauf si vous effectuez entretemps des travaux destinés à réaliser des économies d’énergie. Outre le score, le certificat fournit un certain nombre de directives et de recommandations en matière d’investissements économiseurs d’énergie.

La qualité du score PEB d’un logement dépend de plusieurs facteurs. Il faut notamment savoir de quel type de maison et de bâtiment il s’agit, quel est l’âge de la maison, etc. En outre, il est toujours utile de pouvoir comparer avec des maisons similaires dans le voisinage.

En Wallonie :

A+0 – 45 kWh (par m²/an)
A45 – 85 kWh (par m²/an)
B85 – 170 kWh (par m²/an)
C170 – 255 kWh (par m²/an)
D255 – 340 kWh (par m²/an)
E340 – 452 kWh (par m²/an)
F452 – 510 kWh (par m²/an)
G> 510 kWh (par m²/an)

L’impact d’un faible score PEB en termes de plus-value

Vous envisagez de vendre votre habitation ? Vous pouvez alors influencer sa valeur en effectuant des rénovations susceptibles de faire baisser le score PEB. Une diminution de 100 kWh/m²/an entraîne une augmentation moyenne du prix de 2,3 % pour les maisons et de 1,8 % pour les appartements.

Lorsque l’on passe d’un label E à un label B, par exemple, la valeur moyenne du bien augmente de 10,9 %. Indépendamment de la hausse naturelle du prix des biens immobiliers, cela représente, pour une habitation de 200 000 euros, une plus-value de 21 800 euros. Une plus-value non négligeable ! Et saviez-vous que le délai de vente des biens possédant un label PEB A+, A ou B est, en moyenne, 25 % plus court (soit 25 jours) ?

PEB label habitation

Comment faire évoluer le score PEB de votre habitation ?

Il existe un large éventail de mesures permettant de réduire vos frais d’énergie et de booster la valeur de votre bien. Le certificat de performance énergétique fournit les recommandations spécifiques à votre habitation. Et grâce au scan énergétique en ligne gratuit de Luminus, vous obtenez également des conseils sur mesure.

L’isolation est la première mesure susceptible de diminuer le score PEB de votre habitation. L’isolation des murs creux et de la façade peut améliorer la valeur PEB de 30 %. Pour que l’impact des travaux se traduise par une amélioration sensible de l’indice de performance énergétique, ces derniers doivent être plus conséquents que le simple remplacement des portes et des fenêtres. L’isolation de la toiture et du sol a également un impact certain sur le rendement énergétique de votre habitation.

En plus d’une isolation insuffisante, le mauvais score PEB attribué à de nombreux anciens bâtiments est souvent dû au simple vitrage dont ils sont équipés. Installer un double, voire un triple vitrage, vous permet donc de réaliser des économies considérables.

Des panneaux photovoltaïques ou un boiler solaire ont également une incidence immédiate sur vos frais d’énergie, ainsi que sur la valeur de votre bien. Cependant, le remplacement d’une chaudière vétuste par, notamment, une pompe à chaleur demeure la mesure la plus efficace et permet d’améliorer le score PEB de 20 %.

Quels sont les autres paramètres susceptibles d’impacter le prix de votre bien ?

Bien que le label PEB ne soit pas l’unique élément entrant en ligne de compte pour déterminer la valeur de votre bien, son poids se fait de plus en plus prégnant. Les pouvoirs publics accordent une importance croissante à l’efficacité énergétique et au caractère écoresponsable des bâtiments. Tous ces facteurs, y compris les prix élevés de l’énergie, justifient le fait que les acheteurs et les locataires recherchent une habitation la plus écoénergétique possible.

Les autres paramètres impactant les prix immobiliers :

  • La superficie du terrain et la surface habitable
  • L’emplacement
  • Le type d’habitation 
  • Le type de construction, l’année de construction et les finitions

Aides pour réaliser des travaux économiseurs d’énergie en Région wallonne

Afin de permettre aux consommateurs de diminuer de manière pérenne leur facture énergétique et d’améliorer la performance énergétique de leur logement, la Région wallonne propose différentes aides.

1. Prêts à taux zéro : maintien du soutien au dispositif Rénopack/Écopack

Ce dispositif donne accès à des prêts à taux zéro permettant de soutenir les citoyens dans les travaux de rénovation énergétique de leur habitation.

Après avoir fusionné les deux formules de prêt en 2019, le Gouvernement wallon a décidé de doter le Rénopack/Écopack d’un budget de 84 millions d’euros pour la programmation 2022.

Vous souhaitez rendre votre logement salubre, avoir des factures énergétiques allégées ou simplement faire des économies d’énergie ? Le Rénopack donne accès à des prêts à taux zéro (TAEG 0 %) sous forme d’un prêt à tempérament :

  • D’un montant de 1 000 euros à 60 000 euros ;
  • D’une durée maximale de 30 ans ;
  • Dont le montant de la mensualité est calculé en tenant compte, dès le début, du montant des primes auxquelles les travaux donneraient droit.

Pour bénéficier du Rénopack, il convient de remplir un certain nombre de conditions à découvrir ici.

2. Aides pour les revenus modestes (MEBAR)

Via l’opération MEBAR, la Wallonie accorde une subvention aux ménages à revenus modestes pour la réalisation de travaux permettant d’utiliser plus rationnellement l’énergie : le remplacement de châssis ou de portes extérieures, des travaux d’isolation, l’installation d’un poêle, le placement d’une chaudière ou d’un chauffe-eau, etc. 

La subvention peut aussi être accordée à un ménage ou à un demandeur vivant dans une caravane ou un chalet situé(e) dans un camping ou un parc résidentiel de week-end. Si le demandeur est locataire, il doit obtenir au préalable l’accord de son propriétaire. 

Pour obtenir cette subvention, il convient de s’adresser au CPAS de sa commune.

3. Nouveau mécanisme d’aide simplifiée

En mai 2022, le gouvernement wallon approuvait un projet d’arrêté instaurant un régime d’aides pour la réalisation d’investissements économiseurs d’énergie et la rénovation d’un logement. Un budget total de 72 millions d’euros a été prévu sur la période 2022-2024 dans le cadre du plan de relance régional. Depuis le 1er septembre 2022, date d’entrée en vigueur du système, il est possible d’introduire une demande de primes pour une série de travaux.

Ce nouveau mécanisme d’aide simplifiée est complémentaire au système des primes Habitation et permet aux citoyens, ainsi qu’aux associations de copropriétaires, de bénéficier de primes pour l’isolation de toitures et pour de petits travaux de salubrité et de rénovation énergétique de moins de 3 000 euros, sans devoir effectuer d’audit énergétique préalable. Les demandeurs pourront également réaliser certains travaux eux-mêmes, sans passer par des professionnels.

Quels travaux peuvent faire l’objet de cette nouvelle prime énergie de la région wallonne ?

  • Isolation de la toiture (par un entrepreneur ou par le demandeur)
  • Remplacement de la couverture de toiture, de la charpente et des dispositifs d’eau pluviale
  • Remplacement des menuiseries extérieures (fenêtres et portes)
  • Murs : travaux pour résoudre des problèmes d’infiltration, d’humidité ascensionnelle et de stabilité
  • Sols : travaux pour résoudre des problèmes de stabilité
  • Pompe à chaleur pour l’eau chaude sanitaire
  • Ventilation hygiénique simple flux, centralisée ou décentralisée
  • Ventilation hygiénique double flux
  • Installation du chauffage : isolation des conduites, isolation du ballon de stockage, placement d’un circulateur à vitesse variable, placement de vannes thermostatiques, placement d’un thermostat
  • Installation d’eau chaude sanitaire : isolation des conduites, isolation du ballon de stockage, isolation d’un échangeur externe, placement d’un ballon de stockage
  • Travaux pour résoudre des problèmes de salubrité : défaut de l’installation électrique/gaz, éclairage naturel ou ventilation insuffisant(e), problèmes liés à la hauteur sous plafond, risque de chute, constatation de mérule ou radon, etc.

Quelles conditions pour obtenir la prime isolation et chauffage en Wallonie ?

Le nouveau mécanisme d’aide simplifiée est complémentaire au système des primes Habitation, qui subsiste, avec deux ajouts importants :

  • Il n’est plus nécessaire de devoir effectuer un audit énergétique préalable
  • Les demandeurs pourront également réaliser certains travaux eux-mêmes, sans passer par des professionnels.

La prime est accessible aux citoyens ainsi qu’aux associations de copropriétaires, mais il y a par contre une limite : les travaux ne doivent pas coûter plus de 3 000 euros.

Le montant de la prime selon le type de travaux est détaillé sur cette page. Le montant de base de la prime peut être multiplié par 1, 2, 3, 4 ou 6 en fonction de vos revenus et de la composition de votre ménage. Mais toujours avec un maximum de 80 % de la facture.

Pour certains travaux, la visite d’un estimateur est nécessaire. Pour les autres, vous pouvez les réaliser vous-même (dans certains cas) ou via un entrepreneur, puis introduire votre demande de prime dans les 4 mois suivant la dernière facture. Les formulaires de demande se trouvent sur le site de la région wallonne.

4. Primes régionales

Découvrez tous les détails via ce lien.

Aides pour réaliser des travaux économiseurs d’énergie en Région de Bruxelles-Capitale

Initialement, trois systèmes de primes coexistaient en Région bruxelloise : la Prime énergie, la prime à la rénovation de l’habitat et la prime à l’embellissement des façades. Depuis le 1ᵉʳ janvier 2022, il n’existe plus qu’un seul système fusionné sous le nom de primes « Renolution », dont l’objectif principal est de stimuler la rénovation du bâti bruxellois, dans une démarche de développement durable et de révolution énergétique.

L’une des grandes nouveautés de ce régime uniformisé est que toutes les demandes de primes se font désormais APRÈS travaux, dans un délai de douze mois à dater de la dernière facture de solde desdits travaux. Au total, 45 Primes « Renolution » sont disponibles tant pour des travaux de rénovation que des travaux économiseurs d’énergie.

Depuis le 1ᵉʳ mars 2022, toute demande de primes doit se faire via IRISbox, le guichet électronique des administrations de la Région bruxelloise. Ce guichet unique est conçu pour uniformiser et simplifier les procédures administratives. Il permet notamment de générer automatiquement certains documents administratifs, de vous aider à constituer votre dossier, d’effectuer des simulations de primes, d’échanger vos documents avec les deux administrations compétentes, Urban et Bruxelles Environnement. Lorsque vous effectuez une rénovation, vous pouvez désormais soumettre une seule demande groupée pour toutes les Primes « Renolution » auxquelles vous avez droit.

Il existe des Primes « Renolution » pour tout type de bâtiment : logements unifamiliaux, immeubles à appartements, bureaux, commerces, écoles, industries… Et pour des profils de demandeurs variés : propriétaires occupants, bailleurs, locataires, syndics, gestionnaires de bâtiments…

Les deux principales conditions d’octroi de cette nouvelle génération de primes restent inchangées : elles ne sont accessibles que pour des travaux réalisés par des professionnels et ne s’appliquent que pour des bâtiments âgés de plus de 10 ans.