Les créateurs de différence #42 : Greenway

Ancien carnivore reconverti, Cedric est aujourd’hui un ambassadeur climatique et le co-propriétaire du pionnier végétarien Greenway. Sa mission est limpide : séduire les amateurs de viande avec une cuisine végétarienne pour lutter contre le plus grand défi de notre temps, le changement climatique. Découvrez notre entretien avec un créateur de différence fascinant. 

Dites-nous tout ! En quoi consiste Greenway et comment l’histoire a-t-elle commencé ?

Cedric : « L’histoire de Greenway commence avec Paul Florizoone, le fondateur et expert culinaire, lors d’un voyage en Asie. C’est en Inde où, par nécessité, il a appris à connaître la cuisine végétarienne. On aurait pu croire que ce serait l’enfer pour l’amateur de viande qu’il était, mais Paul a été agréablement surpris. Au contraire, la viande ne lui a absolument pas manqué. De retour chez nous, il a voulu montrer aux gens que la cuisine végétarienne ne devait pas être synonyme de punition, même pour les plus grands carnivores. C’est ainsi qu’il a ouvert le premier Greenway à Gand, sans dévoiler qu’il s’agissait d’un restaurant totalement végétarien (rire). Ça n’aurait servi qu’à faire peur alors que l’objectif consistait justement à rendre cette cuisine plus accessible. Et plus de vingt ans plus tard, Greenway est désormais devenu un pionnier végétarien avec trois restaurants, sa propre gamme de produits dans les supermarchés, des stands dans les plus gros festivals et des livraisons chez ses concurrents et dans des cuisines de collectivité. »

Le public se montre-t-il plus ouvert aujourd’hui à la cuisine végétarienne et végane ? 

« Absolument ! Auparavant, lorsqu’une personne mangeait végétarien, elle était tout de suite considérée comme une hippie (rire). Aujourd’hui, il existe de plus en plus de flexitariens qui remplacent leur morceau de viande par une alternative végétale une, deux ou trois fois par semaine. La raison ? Réduire sa consommation de viande est bénéfique pour la santé et nous sommes de plus en plus nombreux à nous préoccuper du climat. Sans oublier que l’offre est bien plus variée aujourd’hui qu’il y a vingt ans. Alors qu’il fallait se satisfaire de tofu ou de tempeh, on trouve désormais du haché végétarien dans les rayons. Et il est tout aussi bon. » 

Pourquoi est-ce si important de réduire notre consommation de viande et de manger plus de légumes et de plantes ?

« Le changement climatique est l’un des plus grands défis de notre époque. L’élevage mondial est responsable de 14,5 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre. Et environ un quart de la consommation d’eau part dans les

produits issus de l’élevage. En outre, un excès de viande nuit à la santé, surtout en ce qui concerne la viande rouge ou préparée qui serait cancérigène. Et puis, il y a aussi le cuir animal. Pensez à certains abattoirs où les poulets ou les vaches sont entassés par centaines… Ça ne laisse personne indifférent. »

Pour les amateurs de viande parmi nous : quel est votre conseil en or pour réduire sa consommation de viande ?  

« Il s’agit avant tout de ne pas passer d’un extrême à l’autre. Ça n’a aucun sens de devenir végétarien du jour au lendemain, encore moins si vous aimez un bon morceau de viande. Faites-le progressivement. Commencez par une journée végétarienne par semaine. Faites-en une habitude avant d’aller plus loin. Si vous y allez en douceur, la transition se fera plus facilement. J’en suis un exemple vivant. J’étais moi-même un grand amateur de viande ! » 

Où trouver un Greenway ? 

« Nos restaurants sont implantés à Gand, Louvain et Anvers. Si vous préférez expérimenter vous-même avec des ingrédients végétariens, il vaut mieux vous les procurer dans des chaînes de magasin comme Delhaize, Carrefour ou Colruyt. En temps normal, vous pouvez aussi tester la cuisine de Greenway à plusieurs festivals comme Tomorrowland et Rock Werchter. Mais vous avez peut-être déjà goûté notre cuisine, car nous fournissons également des restaurants tels qu’Ellis Gourmet Burger, Jack et Poule & Poulette, ainsi que les cuisines de collectivité des hôpitaux, des établissements de santé, des écoles… » 

Greenway a-t-il de grands projets pour l’avenir ? 

« Au cours des prochaines années, nous avons pour ambition de devenir un acteur belge influant sur le marché végétarien. Nous voulons séduire encore plus de personnes par notre histoire. Lorsque nous aurons conquis toute la Belgique, nous nous lancerons au-delà des frontières. » 

Après une formation auprès d’Al Gore, vous êtes devenu un véritable ambassadeur du climat. Dites-nous-en plus à ce sujet.

« À l’université – pendant le cours de développement durable – j’ai pris pleinement conscience du changement climatique et des problèmes environnementaux. C’est à ce moment-là qu’est sorti le document Une vérité qui dérange où Al Gore parcourt le monde pour exprimer ses préoccupations concernant le changement climatique. Face au manque de connaissances à l’époque, je me suis envolé pour les États-Unis afin d’en apprendre plus sur le sujet de la bouche d’Al Gore lui-même. J’ai ensuite fait le tour des écoles et des universités pour partager ces connaissances et sensibiliser le public. À cette époque, le débat faisait rage quant à l’existence réelle du changement climatique alors qu’aujourd’hui, le monde entier cherche des solutions. » 

Est-ce qu’on peut retrouver cette conscience dans nos foyers ? 

« Absolument ! L’énergie est l’un des volets les plus importants de la durabilité. Par exemple, j’habite dans une maison neutre en énergie dotée d’une pompe à chaleur et de panneaux solaires. Je possède aussi une voiture électrique, même si je privilégie toujours le vélo ou les transports en commun. » 

Pour finir en beauté : quel est votre conseil ultime en matière de durabilité pour nos lecteurs ? 

 « Ne soyez pas trop durs envers vous-mêmes. Tout ne doit pas être parfait. Inutile de vendre votre voiture du jour au lendemain ou de supprimer totalement la viande de votre alimentation. Tout commence par la prise de conscience. Une fois que vous connaissez l’impact d’une voiture diesel, vous n’en êtes que plus motivé à passer à un modèle plus respectueux de l’environnement. Ne pensez pas que vous deviez sacrifier votre qualité de vie, car ce n’est pas le cas. Bien au contraire ! Si vous passez moins de temps dans la voiture et mangez plus sainement, vous ne vous sentirez que mieux. » 

Êtes-vous ou connaissez-vous un vrai créateur de différence?

Dites-le-nous