Privé

Créateurs de différence #16 : Sustainable Family

Nombreux sont ceux qui souhaitent contribuer à la sauvegarde de la planète en réduisant leur empreinte écologique. Mais tous ne possèdent pas le mode d’emploi. La plateforme « Sustainable Family » propose un certain nombre de solutions. Nikolas, son épouse Ellen et leurs deux garçons Jules et Arthur inspirent des milliers de followers sur Instagram.

Comment est née l’idée de « Sustainable Family » ?

Nikolas : « Depuis un certain nombre d’années, Ellen, mon épouse, et moi-même privilégions un mode de vie le plus durable possible. Et ce dans tous les domaines : alimentation, énergie, transport, habillement, voyages, déchets. Sans pour autant empiéter sur notre confort. Depuis, nos deux garçons, Jules et Arthur, font également partie de l’aventure. Sustainable Family (site en néerlandais) est né de la constatation suivante : ce que nous accomplissons en tant que famille, c’est super. Cependant, l’impact est relativement restreint. Nous souhaitions inciter les autres à adopter le même mode de vie durable. Or, beaucoup ignoraient le mode d’emploi. C’est ainsi que “Sustainable Family” a vu le jour sur Instagram. Attention : nous ne souhaitions pas être le type d’influenceurs qui reçoivent gratuitement des produits afin d’en faire la promo. Ce qui nous intéressait, c’était de partager notre expérience et d’être une source d’inspiration. Certes, il s’agit bien de notre famille. Mais, en définitive, tout le monde en fait partie. Lorsque vous achetez un produit dans notre boutique en ligne, vous recevez une jolie carte portant le message “Welcome to the Family”. »

Sustainable family Luminus

Vous vivez de manière durable sans empiéter sur votre confort. Qu’est-ce à dire ?

Nikolas : « Nous nous gardons d’utiliser les termes “écologique” et “écoresponsable”, que d’aucuns assimilent au boboïsme militant. C’est précisément ce que nous voulons éviter. Il est parfaitement possible de vivre de manière confortable, voire luxueuse, tout en privilégiant le développement durable. »

Pouvez-vous nous fournir quelques exemples concrets ?

Nikolas : « Le végétalisme est victime de nombreux préjugés. On a immédiatement l’image d’un burger végétarien caoutchouteux ou d’un tofu totalement insipide. Or, il est parfaitement possible de cuisiner de délicieuses recettes à base d’ingrédients naturels, produits sans la moindre souffrance humaine ni animale. Au cours de nos ateliers, nous apportons la preuve que certains plats, tels que le vol-au-vent, peuvent parfaitement être préparés sans viande, tout en étant délicieux à manger. Prenons un autre exemple : l’habillement. Saviez-vous qu’il faut 5 000 litres d’eau pour fabriquer un simple t-shirt ? Et que, dans l’industrie cotonnière, plus de 40 000 personnes perdent chaque année la vie à cause des pesticides ? Nous recherchons des tissus naturels issus du chanvre ou de la pulpe de bois. Ou nous explorons le marché de l’occasion. Ce qui nous permet de faire d’une pierre deux coups : la qualité à petit prix. Une situation gagnant-gagnant ! »

Verschilmakers sustainable family

Quels efforts faites-vous en matière d’énergie ?

Nikolas : « Chacun a en tête la maison de ses rêves. Ellen et moi ne faisions pas exception à la règle. Mais la grande question était : comment concrétiser ce rêve ? La maison que nous occupons actuellement est en fait la cinquième. Dans chaque maison précédente, nous avons vécu quelques années. Après les avoir rénovées de fond en comble, nous les revendions avec une légère plus-value. Mis bout à bout, ces bénéfices nous ont permis de nous focaliser sur des matériaux durables. Les murs, les sols et la toiture sont parfaitement isolés, ce qui nous permet d’utiliser moins de chauffage. Notre maison est en outre totalement étanche, ce qui limite les pertes de chaleur et d’air frais. Grâce à un système de ventilation d’excellente qualité, nous bénéficions en permanence d’un air sain et utilisons beaucoup moins d’énergie. Et notre toit est, comme il se doit, équipé de panneaux solaires (43 au total). »

Vos enfants sont encore jeunes, mais que pensent-ils de votre mode de vie durable ?

Nikolas : « Jules a aujourd’hui quatre ans et Arthur six. Ils sont parfaitement conscients des enjeux du développement durable. Beaucoup se demandent comment inculquer ces principes à un enfant. C’est pourtant simple. Qu’il s’agisse de poulet, de bœuf ou de porc, tout enfant finit par se rendre compte qu’il mange en fait un animal mort. Puisque tout le monde agit ainsi, pourquoi pas eux ? Tel n’est pas le cas de Jules et d’Arthur. Tout comme nous, ils n’apprécient pas que des animaux meurent pour les nourrir. C’est le même principe pour les jouets. Lorsque nous nous rendons à la foire, nous faisons un tour sur les autos tamponneuses, avant de déguster des beignets vegan. Nous n’allons pas à la pêche aux canards car les jouets que vous pouvez gagner sont de mauvaise qualité et rapidement cassés. Nous préférons de loin faire une escapade en famille, par exemple au parc d’attractions “Efteling”. Ne vous méprenez pas : nos enfants possèdent certains jouets de la marque Lego ou Playmobil. Sauf qu’ils ont été achetés d’occasion. Et ils ne s’en portent pas plus mal ! »

Luminus sustainable family verschilmakers

Comment réagissent vos amis, vos voisins et vos proches ?

Nikolas : « Il y a ceux qui nous traitent d’extrémistes. “Manger exclusivement vegan, cela relève du fanatisme”, disent-ils. Nous ne sommes absolument pas d’accord. Pour nous, le mode de vie durable est la nouvelle normalité. Au début, les grands-parents se sont également posé quelques questions. Par exemple : ce type d’alimentation n’est-il pas mauvais pour la santé ? Mais, petit à petit, nous les avons associés à notre démarche et, depuis, ils se sont convertis. Bien entendu il y a toujours des partisans et des adversaires. Nous avons rompu les ponts avec un très bon ami parce qu’il portait un regard négatif sur notre mode de vie. C’est regrettable, mais nous croyons profondément en ce que nous faisons. »

Qu’est-ce qui est le plus difficile lorsque l’on adopte un mode de vie durable ? 

Nikolas : « Vivre de manière durable est beaucoup plus facile qu’il n’y paraît. Vous pouvez parfaitement remplacer une brosse à dents en plastique par un modèle en bambou. Ou utiliser une brique de savon plutôt qu’un gel douche en bouteille plastique. Pratiquement tous les produits possèdent une alternative durable. »

Sustainable family Verschilmakers Luminus

Votre objectif est de faire des adeptes. Comment vous y prenez-vous ? 

Nikolas : « Dans un premier temps, les gens peuvent nous suivre sur Instagram. À cet égard, la brosse à dents en bambou est emblématique. La montrer est une chose. Mais que les gens fassent la démarche (souvent) fastidieuse de faire des recherches en est une autre. C’est pourquoi ils peuvent désormais se la procurer en un clic sur notre boutique en ligne. L’assortiment est pour l’instant assez restreint mais il sera plus étoffé à l’avenir.

Nous organisons également des workshops, au cours desquels les participants apprennent, sans la moindre difficulté, à préparer la variante végane de plats traditionnels. Autre initiative intéressante : avec l’aide de quelques papas rencontrés à la sortie de l’école, j’ai lancé une “ferme verticale”, c’est-à-dire une ferme dans laquelle légumes et végétaux sont cultivés en hauteur, sur plusieurs étages. Par rapport à l’agriculture traditionnelle, cette technologie présente de nombreux avantages : elle utilise beaucoup moins d’eau, aucun pesticide et fonctionne à l’énergie verte. Si, actuellement, nous fournissons principalement les restaurants, les particuliers auront sous peu accès à la plateforme PLNT. »

Luminus Sustainable family

Quel conseil individuel donneriez-vous en matière de développement durable ? 

Nikolas : « Même si elle est plus chère à l’achat qu’un modèle essence ou diesel, une voiture électrique peut se révéler plus économique à l’usage. Pour les vacances, nous nous déplaçons en voiture électrique, beaucoup moins onéreuse que l’avion. Nous avons déjà parcouru la Scandinavie, l’Italie et l’Espagne. C’est économique dans la mesure où nous la rechargeons gratuitement. »

Ellen : « Plus vous vivez de manière responsable et minimaliste, plus vous prenez plaisir à tout ce que vous faites. Je ne prétends pas que nous y arrivions parfaitement. Cependant, nous sommes absolument convaincus des effets néfastes de la surconsommation. »

Jules : « Nous buvons toujours l’eau du robinet. Grâce au filtre à eau installé dans la cave, l’eau est plus pure et meilleure de goût. »

Arthur : « Mes parents nous achètent des jouets d’occasion. C’est moins cher et meilleur pour l’environnement. »

« Sustainable Family » est à découvrir sur Instagram ou sur le site www.sustainable.family.


Vers www.luminus.be