Créateurs de différence #37 : Komrads

Lorsque Mark et Greet, deux Belges « amoureux du monde », se mettent en tête de créer des chaussures de sport durables, cela donne tout naturellement naissance à Komrads APL, une marque de sneakers 100 % écologiques fabriquées à partir de pelures de pommes et de caoutchouc recyclé. De quoi titiller notre curiosité et solliciter un entretien.  

Décrivez-nous Komrads APL. Comment l’aventure a-t-elle commencé ?  

Mark : « À la base, je dirigeais une agence de publicité très présente sur les réseaux sociaux et qui s’adressait plus spécialement aux jeunes. Dans le cadre d’une campagne pour MTV, l’un de nos principaux clients, j’avais besoin d’une centaine de chaussures blanches. J’ai immédiatement pensé aux iconiques sneakers en toile de ma jeunesse, dont j’ai curieusement retrouvé un importateur dans le Limbourg. Celui-ci m’a raconté que, à l’époque de la Guerre Froide, cette sneaker était le pendant soviétique de l’emblématique Converse, symbole de l’impérialisme occidental. Malheureusement, l’histoire de cette sneaker touchait peu à peu à sa fin, ce que je voulais empêcher à tout prix. M’appuyant sur mon agence de publicité, j’ai décidé de redonner une nouvelle impulsion à la marque. Mais, selon l’importateur, personne ne comprenait l’essence de notre histoire. Cependant, mon épouse et moi-même étions à ce point inconditionnels de cette mythique sneaker en toile que nous avons décidé d’en reprendre la fabrication et d’appeler la marque Komrads. Un petit clin d’œil à ses origines soviétiques. »

Komrads schoenen

D’où vous est venue l’idée de créer une sneaker durable ?

Greet : « Au sein de notre cellule familiale, notre mode de vie durable contribue depuis longtemps à la sauvegarde de la planète. Quand, début 2019, nos enfants ont participé à Bruxelles à la manifestation « Brossen voor de bossen » (« Brosser pour le climat »), nous avons compris que, à l’instar de notre mode de vie, nos sneakers nous permettraient de faire la différence. Nous nous sommes réunis autour de la table de la cuisine et avons commencé à cogiter. »

De l’idée à la conception d’une chaussure 100 % écologique : un processus compliqué ? 

Mark : « Ce n’est rien de le dire (rires). La vérité ? Nous avions la naïveté de penser que fabriquer une sneaker durable était relativement facile. Or, il n’en est rien. Notre objectif était on ne peut plus clair : ne pas exploiter de ressources provenant du sol, ne pas tuer d’animaux, recourir le moins possible au plastique et produire au plus près de chez nous. »

Greet : « J’ai commencé à réaliser des croquis sur un coin de table. Mais je me suis rapidement rendu compte que créer une basket requérait un talent artistique. C’est pourquoi nous avons sollicité l’aide d’une styliste anversoise. Parallèlement, en collaboration avec des étudiants de l’Arteveldehogeschool, nous avons examiné s’il existait un marché pour une sneaker durable. La réponse fut un « oui » sans restriction. Après avoir expérimenté sans succès le plastique recyclé et le cuir synthétique, Mark et moi avons découvert le « cuir de pomme » en 2018. Après de multiples essais, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il s’agissait du matériau idéal pour mener à bien notre projet de collection durable. Voilà pourquoi nous fabriquons désormais des sneakers à partir de pelures de pommes. »

Komrads

En quoi la marque Komrads APL est-elle durable ?

Greet : « La semelle est en caoutchouc recyclé, l’intérieur en coton recyclé et l’extérieur en « cuir de pomme ». Ce cuir est fabriqué à partir du cœur et des épluchures de pommes italiennes qui, autrefois, pourrissaient au milieu des déchets. Nous utilisons exclusivement des ingrédients respectueux de l’environnement ! Même les œillets métalliques ont complètement disparu. Certes, le « cuir de pomme » contient malgré tout un peu de dérivé de plastique indispensable pour garantir la longévité de la chaussure… »

Komrads sneakers

Qu’advient-il des sneakers lorsqu’elles sont usées ?

Mark : « Pratiquement toutes les marques de chaussures de sport se défaussent de leur responsabilité sur les clients. Voilà pourquoi la majorité des chaussures usagées finissent à la poubelle. Or, nous estimons qu’il est de notre ressort de les récupérer. Notre objectif est de permettre à nos clients de nous retourner leurs Komrads usées. Au Portugal, nous avons trouvé une usine qui réduit les sneakers en granules rappelant la semoule que l’on utilise pour préparer le couscous (rires). Ces granules servent à fabriquer les semelles de nouvelles Komrads. »

Quel beau projet ! La marque Komrads APL n’est donc pas fabriquée en Belgique, mais au Portugal. Qu’est-ce qui a justifié ce choix ?

Greet : « Que ce soit en matière de développement durable, de matériaux ou de processus de fabrication, le Portugal possède plusieurs longueurs d’avance. Mais il nous importait également que les principaux ingrédients soient disponibles dans des endroits pas trop éloignés. Alors que le « cuir de pomme » provient d’Italie, tous les autres ingrédients et matériaux sont originaires d’Espagne et du Portugal. Cette méthode de travail nous permet de réduire au minimum les émissions de CO2. Les coûts de production sont certes plus élevés, mais le résultat, à savoir une magnifique basket durable, est plutôt probant. »

C’est génial de vouloir rendre le monde de la chaussure plus durable. S’agit-il pour autant d’une activité extrêmement polluante ?

Greet : « Le niveau de pollution généré par ce secteur est indécent ! Dans l’industrie des sneakers, les conditions de travail sont carrément inhumaines. Qu’une telle situation puisse exister en 2015 nous paraissait intolérable ! Sans oublier l’immense menace que l’industrie fait peser sur la planète. Chaque année, plusieurs millions d’hectares de la forêt amazonienne disparaissent au profit de plantations d’hévéas et de palmiers à huile. Sans compter que la montagne de déchets ne cesse d’augmenter. »

Comptez-vous entreprendre d’autres actions durables dans le futur ? 

Mark : « En août ou en septembre, nous espérons lancer notre nouvelle ligne de sneakers réalisée à base de plastique issu des océans. Actuellement, nous travaillons avec l’entreprise espagnole Seaqual, qui a mis au point une fibre conçue à partir de déchets plastiques marins collectés par des pêcheurs locaux. C’est cette fibre que nous utiliserons pour fabriquer notre nouvelle collection. Une initiative passionnante ! »

Komrads sneakers

Mettez-vous ces principes écoresponsables en pratique au quotidien ?

Greet : « Absolument. Bien avant de créer Komrads, nous consommions moins d’eau, nous triions consciencieusement nos déchets, nous utilisions le moins de plastique possible et voyagions en train plutôt qu’en voiture. Et aujourd’hui, nous réfléchissons à deux fois avant d’acheter quelque chose de nouveau. À chaque fois, nous nous concertons pour savoir si nous en avons réellement besoin. »

Pour conclure : quel est votre conseil ultime en matière de durabilité ?

Mark : « Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Nous aimons que nos affaires aient une seconde vie. Notre fille Rosie possédait quelques poupées, ainsi qu’une mini salle de bains. Ces objets étaient rangés dans une boîte destinée à finir à la déchetterie. Au lieu de quoi, nous les avons soigneusement nettoyés, pris de jolies photos et mis les jouets en ligne sur une plateforme de seconde main. Tout a été vendu immédiatement. Et Rosie était aux anges d’avoir fait plaisir à une fillette de trois ans. Que demander de plus ? »

Komrads schoenen

Vous êtes client Luminus? Les créateurs de différence Mark & Greet vous offrent - 25 % sur leurs sneakers durables

Découvrez votre avantage

Également intéressant pour vous