Privé

Créateurs de différence #15 : Bolt

Quelque 40 % des consommateurs belges achètent de l’énergie verte. Mais comment être sûrs que cette énergie est réellement propre ? Et quelle en est précisément la provenance ? Pieterjan Verhaeghen estime que le moment est venu de faire toute la transparence. Par le biais de « Bolt », il met en relation consommateurs et producteurs, de sorte que chacun puisse savoir précisément d’où provient son énergie et la manière dont elle est produite. Afin qu’ensemble, nous jouions la carte de l’énergie 100 % verte. Cependant, est-ce aussi simple qu’il y paraît ? Nous lui avons posé la question. 

Comment Bolt est-il né et en quoi consiste précisément votre travail ?

Pieterjan Verhaeghen : « Précédemment, je travaillais chez Luminus en tant que consultant. Après quelques années, j’ai intégré un programme d’innovation baptisé #Next. Ce parcours professionnel a débouché sur la création de Bolt. Nous offrons aux consommateurs la possibilité d’acheter leur énergie directement chez des producteurs locaux écoresponsables. Pour le consommateur, il n’est pas toujours évident de savoir si l’énergie est totalement verte, grise ou brune. La plupart des consommateurs pensent que la biomasse produite à partir de bois originaire du Canada fait partie des énergies durables, ce qui est discutable. C’est là que Bolt fait la différence. Grâce à notre plateforme énergie, les consommateurs connaissent l’histoire qui se cache derrière leur facture énergétique. Ils ont en tout cas la certitude de privilégier les producteurs locaux et de contribuer à rendre la Belgique plus verte. »

Créateurs de différence #15: Pieterjan de Bolt

Quelle est la mission de Bolt au quotidien ?

Pieterjan Verhaeghen : « Connecter les gens entre eux. Les projets énergétiques locaux recèlent souvent des histoires passionnantes qui, la plupart du temps, demeurent anonymes. Or, c’est précisément l’ignorance qui crée le manque d’intérêt. Bolt donne vie à ces récits. Nous racontons l’histoire de Pierre et de ses éoliennes et celle de Maria et de ses panneaux solaires. Ensuite, nos clients choisissent délibérément le projet qui leur correspond le mieux. C’est comme faire ses emplettes de manière ciblée au supermarché, en sélectionnant les articles par conviction ou par instinct. Nous offrons la même qualité que les autres fournisseurs, avec ce petit quelque chose en plus qui fait la différence. »

Comment parvenez-vous à réunir les producteurs locaux d’énergie verte ?

Pieterjan Verhaeghen : « Nous sommes en permanence à l’affût et à l’écoute. Dans la phase de lancement, nous nous consacrons principalement à des projets de grande envergure, susceptibles d’intéresser un large public. Nous sommes quotidiennement en contact avec des entreprises, des villes et des communes. Parallèlement, nous recherchons des histoires moins spectaculaires, ce qui est plus compliqué qu’il n’y paraît. Au niveau local, de nombreuses initiatives demeurent confidentielles. Ensemble, tous ces acteurs, grands comme petits, finissent par proposer une palette de projets extrêmement divers parmi lesquels nos clients n’ont plus qu’à choisir. »

Qui sont ces producteurs verts ?

Pieterjan Verhaeghen : « Quiconque possède un surplus d’électricité verte qu’il injecte dans le réseau est le bienvenu. Une entreprise propriétaire d’une ou plusieurs éoliennes, une ferme disposant d’une installation de méthanisation ou le club de tennis local dont le toit est recouvert de panneaux photovoltaïques. Sans oublier les pouvoirs publics et même les particuliers. Nous rêvons d’un monde idéal dans lequel on partagerait son énergie avec ses voisins. Pour devenir partenaires, nos producteurs doivent être capables d’alimenter au moins cinq à dix ménages en électricité verte. »

Qui, aujourd’hui, participe au projet Bolt ?

Pieterjan Verhaeghen : « Actuellement, Bolt n’est pas totalement viable. Cependant, un grand nombre de producteurs et de consommateurs sont prêts à y adhérer. Dès cet été, nous serons opérationnels et en mesure de les mettre en relation. Il va de soi que plus les gens sont écoresponsables, plus ils se montrent intéressés par le projet. Force est de constater que ce groupe grossit de jour en jour. En principe, tout le monde peut devenir client. Les contre-indications sont peu nombreuses. Nous mettons nos producteurs en évidence en fournissant les informations adéquates et en racontant l’histoire qui sous-tend leur engagement. À partir de là, le client fait son choix. Ensuite, tout se passe rapidement et efficacement, sans perte de temps, ni limitations géographiques, ni clauses écrites en petits caractères. »

Créateurs de différence #15: Bolt

Vos clients ont la possibilité de choisir eux-mêmes leur source d’énergie. Quelle est la source la plus populaire ?

Pieterjan Verhaeghen : « Certains préfèrent l’éolien, tandis que d’autres privilégient l’énergie hydraulique ou solaire. Tout dépend du client. Certains opèrent un choix rationnel et optent pour telle ou telle source d’énergie par conviction. Dans le modèle que nous préconisons, il est souvent question de localisation et, surtout, de sentiment et d’émotion. Jan est fan de tennis. Donc, il apprécie particulièrement la présence de panneaux solaires sur le toit du club tout proche. Quant à Lotte, elle a une préférence pour l’énergie hydroélectrique. Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu’elle passe devant la centrale en se rendant à son travail. Cela peut sembler banal, mais c’est la réalité. Et c’est précisément ce qui fait la force de notre projet. C’est la preuve que les gens sont attentifs à l’histoire qui se cache derrière leur énergie. Bolt tend à humaniser l’énergie. »

Quelle est votre ambition ?

Pieterjan Verhaeghen : « Nous visons un marché de l’énergie dans lequel tout le monde pourrait produire et partager de l’énergie en toute transparence. Des expériences menées à l’étranger prouvent que cela est parfaitement possible. Dans ce domaine, notre pays est quelque peu à la traîne. Bolt souhaite mettre un terme à l’immobilisme régnant en Belgique et porter haut et fort l’étendard de l’énergie 100 % verte. Nous rêvons d’un consommateur exigeant la transparence sur l’origine et le caractère vert de son énergie, voire de celle de son employeur. À terme, l’histoire de Bolt et tous ces petits récits individuels devraient inspirer d’autres producteurs et booster le recours aux énergies renouvelables. »

Quel est votre conseil personnel en matière (d’économie) d’énergie ?

Pieterjan Verhaeghen : « Opter pour l’énergie durable serait une réponse logique. En ce qui me concerne, je jouerais la carte de la mobilité. Les gens accordent trop peu d’importance à la manière dont ils se déplacent. Les transports en commun sont nettement plus efficaces qu’on ne le prétend. Personnellement, j’habite dans le centre de Bruxelles où l’on assiste quotidiennement à un ballet incessant de trottinettes en libre-service, sans que cela surprenne le moins du monde. Cela fait partie des initiatives intéressantes. Pour la maison, je préconise deux mesures certes peu originales, mais d’une importance cruciale : isolation et éclairage LED. En 2019, l’utilisation d’ampoules halogènes relève de l’aberration. »

Créateurs de différence Luminus


Vers www.luminus.be