Tarif prosumer en Wallonie : quel impact sur le rendement de vos panneaux solaires ?

Les pouvoirs publics semblent bien décidés à supprimer les subsides et avantages accordés aux propriétaires de panneaux solaires. Comme c’est déjà le cas en Région flamande depuis le 1er juillet 2015, un nouveau tarif dit prosumer ou prosommateur figure, depuis le 1er octobre 2020, sur la facture des consommateurs wallons détenteurs de panneaux solaires. Ceux-ci n’ont cependant aucune crainte à avoir : leurs panneaux continuent d’être rentables.

Malgré l’introduction du tarif prosumer en Wallonie depuis le 1er octobre, installer des panneaux solaires reste une opération rentable.

Cela signifie simplement que les propriétaires d’une installation photovoltaïque (mais également éolienne, hydraulique ou de cogénération) sont désormais amenés à contribuer de manière équitable aux coûts du réseau de distribution d’électricité. Découvrez ci-après toutes les explications relatives à ce nouveau tarif.

Qu’entend-on exactement par tarif prosumer ?

Les prosumers sont à la fois producteurs et consommateurs d’électricité. Ils produisent une partie de leur énergie, principalement au moyen de panneaux solaires. Jusqu’alors, les prosumers wallons ne contribuaient pas au financement du réseau à hauteur de l’utilisation qu’ils en faisaient.Ils utilisaient en effet le réseau lorsque leur installation ne produisait pas (ou pas suffisamment) d’énergie.

Le tarif prosumer est une contribution équitable aux frais du réseau visant à assurer le maintien et le développement de celui-ci et à inciter les prosumers à autoconsommer davantage. Il ne s’agit donc pas d’une taxe, mais d’un tarif pour l’utilisation des réseaux de transport et de distribution de l’électricité.

Évolution du tarif prosumer en Flandre

La Région flamande, qui a instauré le tarif prosumer en 2015, vient d’adapter ses conditions suite au déploiement des compteurs intelligents. En Flandre, toute personne investissant dans des panneaux solaires à partir de 2021 se verra appliquer un nouveau tarif, calculé sur base de sa consommation réelle. Quant aux propriétaires d’une installation photovoltaïque antérieure à 2021, ils pourront continuer à bénéficier pendant 15 ans du tarif forfaitaire, dit tarif prosommateur.

Introduction du tarif prosumer en Wallonie

En Wallonie, le tarif prosumer est entré en vigueur le 1er  octobre 2020.

En quoi consiste la redevance en Wallonie ?

Le prosumer wallon a le choix entre deux tarifs selon la nature de son installation de production électrique :

1. Le tarif capacitaire

Le tarif capacitaire est analogue au tarif prosumer appliqué originellement en Région flamande. La contribution annuelle est basée sur la puissance électrique nette développable de l’installation de production. Le montant du tarif forfaitaire est fixé par le gestionnaire de réseau de distribution. En l’absence de choix du prosumer, ce tarif s’applique par défaut. Retrouvez toutes les informations utiles dans la notice explicative émise par la CwaPE.

2. Le tarif proportionnel

Ce tarif s’applique aux prosumers qui disposent d’un compteur réseau mesurant séparément le prélèvement et l’injection (compteur double flux ou compteur intelligent). La contribution est calculée sur base des prélèvements bruts réellement mesurés.

En utilisant au maximum l’électricité que vous produisez (autoconsommation), vous pouvez  réduire ce montant de manière significative. Jusqu’en 2023, la CWaPE s’engage à ce que le montant à charge du prosumer ne dépasse pas ce qu’il aurait dû payer si le tarif capacitaire avait été d’application. Dans ce cas, le tarif proportionnel reste donc le plus avantageux.

Outil de simulation relatif au tarif prosumer en Wallonie

Grâce à ce comparateur en ligne, calculez le tarif le mieux adapté à votre situation et déterminez si vous avez intérêt à installer un compteur à double flux (ou compteur intelligent).

Les panneaux solaires sont-ils encore rentables depuis octobre 2020 ?

Même après l’entrée en vigueur du tarif prosumerproduire sa propre énergie verte demeure significativement rentable. Avec une installation standard produisant quelque 4 000 kWh, un ménage moyen peut économiser entre 800 et 900 euros par an.

De surcroît, les panneaux solaires n’ont jamais été aussi abordables et performants qu’aujourd’hui. Grâce à la baisse du prix d’achat, combinée à la réduction de votre facture d’énergie, l’installation sera amortie en maximum 10 ans.

Afin d’augmenter votre niveau d’autoconsommation, découvrez nos suggestions dans l’article 6 astuces pour contrôler votre tarif prosommateur.

Le tarif prosumer expliqué en vidéo par la CwaPE

Également intéressant pour vous