Pompes à chaleur : comment fonctionnent-elles et quels sont les différents types ?

Le terme « pompe à chaleur » est souvent associé à « une solution durable pour votre chaudière ». Toutefois, il existe différents types de pompes à chaleur, du modèle air-eau et sol-eau au modèle eau-eau et air-air. Quelle est la différence ? Quels sont les avantages et les inconvénients par type ? Et est-ce adapté à votre habitation ? Cet article de blog vous explique tout dans les moindres détails.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur et comment fonctionne-t-elle ?

Une pompe à chaleur extrait de l’énergie de sources naturelles (air, eau ou sol) et fonctionne selon les principes de l’évaporation et de la condensation. Vous pouvez en utiliser une pour chauffer votre maison, mais elle convient également pour l’eau chaude sanitaire ou même pour chauffer votre piscine. Elle peut donc entièrement remplacer votre chaudière. Finalement, elle fonctionne un peu à l’inverse d’un réfrigérateur. Un réfrigérateur extrait la chaleur de l’air intérieur de l’appareil, une pompe à chaleur extrait la chaleur de son environnement et la rejette dans l’eau de votre système de chauffage.

De plus, une pompe à chaleur chauffe votre maison d’une manière très respectueuse de l’environnement, car elle n’a recours à aucun combustible fossile. Le plus grand atout ? Les pompes à chaleur peuvent quadrupler la quantité d’énergie. Si une pompe à chaleur consomme 1 kWh, l’appareil peut fournir 4 kWh, voire 5 kWh ! Mais quelle pompe à chaleur devez-vous choisir précisément pour votre habitation ?

Panneaux solaires/pompe à chaleur : la combinaison idéale

En tant que système de chauffage, une pompe à chaleur constitue une solution écologique et respectueuse de l’environnement. En revanche, ce type d’appareil consomme énormément d’électricité. Vous souhaitez adopter un comportement écoresponsable, tout en réalisant de substantielles économies ? Dans ce cas, nous vous conseillons d’opter pour un système combinant pompe à chaleur et panneaux solaires. Cela vous évitera de devoir prélever sur le réseau de l’énergie au prix fort. D’autre part, votre pompe à chaleur bénéficie gratuitement de l’énergie autoproduite. Pour en savoir plus, consultez cet article

Pompe à chaleur
©Viessmann

Qu’entend-on par le COP d’une pompe à chaleur ?

Le rendement d’un boiler thermodynamique s’exprime en COP (Coefficient of Performance). Il s’agit du rapport entre l’énergie consommée et la puissance thermique. Pour un boiler électrique ou une chaudière à condensation, ce rapport est plus ou moins égal à 1. Un boiler thermodynamique possède un COP de 3, ce qui signifie qu’il est 3 fois plus performant qu’un boiler électrique.

ATTENTION : la valeur correspond toujours au rendement maximum obtenu dans des circonstances idéales. Le COP d’une pompe à chaleur est tributaire de différents éléments : le type de pompe, la source de chaleur et le système de chauffage.

Pompe à chaleur air-eau

Une pompe à chaleur air-eau extrait la chaleur de l’air, même lorsqu’il fait très froid dehors, et utilise cette énergie pour chauffer de l’eau. Ce type d’appareil est idéal pour chauffer votre habitation. C’est une bonne combinaison, même si vous avez un chauffage au sol. En plus, elle peut aussi produire de l’eau chaude sanitaire.

Une pompe à chaleur air-eau convient à la fois pour une nouvelle construction et une rénovation. Et le prix ? Comptez 7 000 à 12 500 euros pour un modèle de ce type, installation et TVA comprises.

Pompe à chaleur air-air

Il existe aussi des pompes à chaleur air-air. Elles extraient également leur chaleur de l’air extérieur, mais la diffusent immédiatement dans la maison. Elles ne sont donc pas raccordées au chauffage central ou au chauffage au sol. Autre avantage : une pompe à chaleur air-air peut aussi rafraîchir votre maison pendant les chaudes journées d’été.

Ce type de pompe à chaleur convient également pour une nouvelle construction et une rénovation. L’investissement est un peu moins important : comptez 2 500 à 8 000 euros, installation et TVA comprises.

Pompe à chaleur sol-eau

Vous avez aussi des pompes à chaleur géothermiques ou sol-eau. Elles extraient leur chaleur du sol à l’aide de sondes géothermiques. L’avantage est que vous disposez d’une source d’énergie inépuisable et que vous pouvez chauffer votre maison à moindre coût. Rafraîchir ? C’est possible aussi !

En raison de l’installation quelque peu fastidieuse (elle doit être forée dans le sol), les prix sont assez élevés. Ils peuvent vite atteindre 10 000 à 25 000 euros, installation et TVA comprises.

N’oubliez pas non plus qu’une pompe à chaleur géothermique ne s’installe pas n’importe où. Par exemple, pour installer le collecteur de surface, vous avez besoin d’un grand terrain accessible et libre. Une étude géologique est également nécessaire !

Pompe à chaleur eau-eau

La variante eau-eau est assez semblable à la pompe à chaleur sol-eau. Ce système extrait la chaleur des eaux souterraines. À cet effet, vous devez forer deux puits d’au moins 25 mètres : un puits de pompage et un puits de retour. Ce type d’appareil est idéal pour chauffer votre habitation et votre eau sanitaire. Le rendement de cette pompe est particulièrement élevé, car la température des eaux souterraines est quasiment constante. Le coût d’investissement est toutefois élevé lui aussi. Pour ce système, comptez 15 000 euros et vous devez encore y ajouter les deux forages, ce qui peut vite alourdir la facture de 8 000 euros, installation et TVA comprises.

Tenez aussi compte du fait que ce type de pompe à chaleur ne peut pas être installé partout. Il doit y avoir suffisamment d’espace pour les puits. Sachez aussi que plus les eaux souterraines sont profondes, plus vous aurez besoin d’électricité pour les pomper vers la surface. Une enquête géologique est nécessaire et offre des réponses sur la composition du sol et la profondeur des eaux souterraines disponibles.

Les primes octroyées pour l’installation d’une pompe à chaleur

Les subsides octroyés pour l’installation d’une pompe à chaleur ont malheureusement été supprimés pour ce qui concerne les nouvelles constructions. En revanche, en cas de rénovation, vous bénéficiez encore d’un certain nombre de primes. 

  • À commencer par la prime pour pompes à chaleur. Celle-ci peut être demandée jusqu’au 30 juin 2022 et couvre jusqu’à 40 % du prix de la pompe. Le montant exact dépend de la date de la dernière facture. Fluvius, le gestionnaire de réseau de distribution en Flandre, octroie également, jusqu’au 30 juin, une prime équivalente en cas d’installation d’un chauffe-eau thermodynamique. 
  • À partir du 1er octobre 2022, la prime à la rénovation et les primes énergie actuelles fusionneront et les particuliers comme les entreprises pourront soumettre leurs demandes de primes dans le cadre d’investissements de rénovation et d’économie d’énergie via un guichet numérique centralisé : Mijn VerBouwPremie. Mijn VerbouwPremie regroupe la plupart des primes de Fluvius (toit, mur, sol, fenêtres, chauffe-eau solaire, pompe à chaleur et chaudière avec pompe à chaleur) et la prime de rénovation de Wonen-Vlaanderen (dédiée aux travaux de rénovation des éléments structurels de l’habitation : le toit, les menuiseries extérieures et les installations techniques) en une seule prime qui peut être demandée via un guichet numérique. Il suffit donc de soumettre votre demande de prime à un seul endroit, pour bénéficier d’une seule et unique prime. 
  • En plus des primes précitées, vous pouvez également bénéficier du « totaalrenovatiebonus », à condition de combiner l’installation de votre pompe à chaleur avec au moins deux autres mesures d’économie d’énergie. Attention : les investissements doivent être réalisés dans les cinq ans et le premier investissement doit avoir été effectué entre 2017 et 2020. 
  • Les travaux économiseurs d’énergie postérieurs à 2020 (tels que l’installation d’une pompe à chaleur) bénéficient d’une prime au score PEB. Si, lors du contrôle, votre habitation obtient un meilleur score PEB que le précédent, vous avez droit à un montant correspondant au nouveau score. 
  • Confiez l’installation de votre pompe à chaleur à un professionnel agréé et bénéficiez d’un taux de TVA de 6 %. Autrefois, les propriétaires de logements de moins de 10 ans devaient acquitter une TVA de 21 %. Aujourd’hui, le taux réduit est étendu à toutes les habitations qui bénéficient de rénovations énergétiques avant le 31 décembre 2023. 

Grâce à son rendement élevé, une pompe à chaleur est toujours un excellent investissement. Qui plus est, les différentes primes octroyées réduisent sensiblement le temps de retour sur investissement. Le type de pompe dépend néanmoins de votre situation. Une nouvelle construction offre en effet plus de possibilités qu’une rénovation. Par ailleurs, l’installation d’une pompe à chaleur n’est intéressante que si elle est combinée à des panneaux solaires car ceux-ci couvrent la consommation électrique de la pompe. Pour en savoir plus, lisez cet article

Également intéressant pour vous