La différence entre les labels A, A+, A++ et A+++ en électroménager

Si vous avez l’intention d’acheter un nouveau réfrigérateur ou de remplacer votre lave-linge, il ne fait aucun doute que vous misez sur un appareil économe en énergie. Le label énergie permet d’évaluer avec précision l’efficacité énergétique et le caractère durable d’un appareil. Mais à quoi correspond précisément cette classification et est-elle fiable à 100 % ? Enfin, pourquoi une nouvelle classification entrera-t-elle en vigueur en 2021 ? Pour en savoir plus, lisez ce qui suit.

Aujourd’hui, les appareils électroménagers – réfrigérateurs, surgélateurs, congélateurs, lave-linge, sèche-linge, aspirateurs, téléviseurs, écrans d’ordinateur, lave-vaisselle… – sont tous dotés d’une étiquette énergie. Ce label nous renseigne quant à l’efficacité énergétique de l’appareil et permet de savoir dans quelle mesure il est ou non économe en énergie.

Ces informations sont extrêmement précieuses pour toute personne désireuse d’alléger sa facture énergétique. À condition cependant d’être capable de comprendre et d’interpréter les indications figurant sur les étiquettes énergie.

En théorie, c’est relativement simple : en achetant, par exemple, un réfrigérateur affichant le label vert, vous optez en principe pour le modèle le moins énergivore. Dans la pratique, le système n’est pas aussi fiable qu’il n’y paraît. Comme l’a révélé une enquête de l’Autorité néerlandaise des denrées alimentaires et des marchandises (Nederlandse Voedsel- en Warenautoriteit ou NVWA), un appareil sur cinq bénéficie d’un label supérieur à son niveau réel d’efficacité énergétique. Tel est principalement le cas des réfrigérateurs, des lave-linge, des fours et des téléviseurs.

Modifier l’échelle de notation

L’étiquette énergie se présente sous la forme d’une échelle colorée et de lettres. Or, c’est précisément là que le bât blesse. Précédemment, la classification allait de D (rouge foncé) à A+++ (vert foncé). D se référait aux appareils les plus énergivores, tandis que A+++ concernait les modèles les plus économes en énergie.  

Suite à la confusion créée dans l’esprit des consommateurs par les différents labels A (A, A+, A++ et A+++), une nouvelle classification entrera en vigueur le 1er mars 2021.Afin d’assurer la transition entre les deux classifications, certains fabricants accolent dès à présent deux étiquettes à leurs produits : l’ancienne et la nouvelle.

Quelles sont les différences entre l’ancienne et la nouvelle classification ? Par souci de simplification, les différents labels A disparaissent. À partir de mars 2021, l’étiquette énergie comprendra sept classes de performance allant de A (norme la plus économe, affichée en vert vif G(appareils les plus énergivores, marqués en rouge).Les changements sont avant tout destinés à accroître la fiabilité du label énergie. Autre innovation pratique : les étiquettes énergie seront désormais munies d’un code QR contenant des informations complémentaires sur les produits. À noter que, afin que la classification puisse intégrer les progrès technologiques les plus récents, le label A ne sera pas utilisé dès le 1er mars 2021. Les appareils les moins énergivores recevront, au départ, le label B.

À propos de fiabilité

Afin d’accroître la fiabilité et la transparence des étiquettes énergétiques, l’Union européenne a mis en place une base de données numérique d’enregistrement. Les fabricants peuvent y enregistrer leurs produits, accompagnés de toute la documentation technique détaillée nécessaire pour les activités de contrôle. Les informations essentielles sont ainsi disponibles de manière centralisée, ce qui permet aux consommateurs de mieux repérer les produits les plus efficaces. Même s’ils sont plus chers à l’achat, l’efficacité énergétique d’un réfrigérateur ou d’un sèche-linge de (nouvelle) classe B est telle que vous récupérerez à terme la différence de prix sur votre facture d’énergie.

Attention : si, en termes d’économie d’énergie, les différences sont notoires entre les classes des réfrigérateurs, il n’en va pas forcément de même pour les lave-vaisselle et les lave-linge. Par conséquent, si vous achetez un lave-vaisselle de catégorie B, il faut vraiment que votre vaisselle soit très sale si vous voulez récupérer la différence de prix entre cet appareil et un modèle moins bien classé. 

Pour obtenir un aperçu des appareils les moins énergivores, rendez-vous sur le site TopTen.

Energielabels elektrisch apparaat

La preuve par l’exemple

Quoi de mieux qu’un exemple chiffré pour clarifier les différences entre les différents labels ? Prenons un appareil bénéficiant du nouveau label énergétique D, consommant quelque 250 kWh par an, ce qui correspond environ à 62,50 euros de consommation électrique. Un appareil équivalent de classe B ne consomme que 175 kWh par an, ce qui représente une dépense de consommation annuelle de 43,75 euros (soit 18,75 euros de moins). En cinq ans, vous aurez donc économisé 18,75 x 5 = 93,75 euros. Et ce compte non tenu d’une hausse éventuelle du prix de l’énergie.

Également intéressant pour vous