Que faire en cas de panne de courant? La solution en quatre étapes

Une coupure de courant survient généralement quand on s’y attend le moins. D’autant plus que nous n’avons pas en permanence une lampe de poche ou une boîte d’allumettes sous la main. Voici quelques conseils pour vous aider à faire face à ce type de désagrément.

Imaginez : vous êtes confortablement installé(e) devant la télé, votre série préférée vient de débuter et soudain… plus d’images ! Une coupure de courant vient de plonger la pièce dans l’obscurité. Mais où se trouvent la lampe de poche, les bougies et la boîte à fusibles ? Et que dois-je vérifier en premier ?

Les causes des coupures de courant

Une coupure de courant peut avoir différentes causes. Il se peut qu’un appareil défectueux ait provoqué un court-circuit, qu’une surcharge ait déclenché un disjoncteur ou qu’il s’agisse d’une coupure générale. Selon les statistiques du gestionnaire de réseau Elia, chaque client est victime d’une panne générale d’électricité en moyenne tous les dix ans. La durée moyenne d’une panne de réseau est de vingt-six minutes. Cependant, la plupart des pannes de courant ont une origine domestique.

En cas de surcharge d’un des circuits, des problèmes peuvent survenir au tableau électrique. D’où la nécessité de répartir équitablement la charge des installations sur les différents circuits et de ne pas brancher trop d’appareils sur le même circuit.

PHASE 1 : Panne de réseau ou panne domestique ?

En cas de panne de courant, commencez par vérifier s’il s’agit d’un problème général ou si seule votre installation électrique est concernée. Si vos voisins sont également privés de courant et que l’éclairage extérieur ne fonctionne pas, le problème provient probablement de votre réseau de distribution. Dans ce cas, prenez contact avec votre gestionnaire de réseau. Vous trouverez ci-après quelques conseils destinés à détecter et résoudre vous-même le problème.

Attention : Ne prenez pas le moindre risque et cherchez méticuleusement la cause de la panne avant d’intervenir. Si vous avez le moindre doute, abstenez-vous et faites appel à un électricien agréé.

PHASE 2 : Vérifiez les fusibles (automatiques)

Votre installation électrique est protégée par des coupe-circuits ou disjoncteurs. Ceux-ci coupent le courant en cas de surintensité due à l’utilisation simultanée d’un trop grand nombre d’appareils, à une anomalie ou à un dysfonctionnement causé, par exemple, par un appareil défectueux.

Si vous possédez une ancienne installation, il y a de fortes chances que vous utilisiez encore des fusibles « à l’ancienne ». Le fusible ou coupe-circuit à fusible est un dispositif de sécurité conçu pour couper le courant électrique lors d’une surcharge ou d’un court-circuit. Le composant principal de ce dispositif est un petit isolant enveloppant un fil conducteur qui fond quand il est traversé par un courant d’intensité supérieure au calibre supporté. Un fusible ne peut être utilisé qu’une seule fois.

Aujourd’hui, les installateurs n’utilisent plus que des fusibles automatiques pour protéger une installation électrique. Lorsqu’un fusible automatique s’est déclenché, il suffit de le réarmer. Il peut être réutilisé autant de fois que nécessaire.

On place les fusibles automatiques dans un boîtier ou coffret à fusibles. Lorsqu’un disjoncteur est armé, il affiche un drapeau rouge, le chiffre « 1 » et la mention « ON ». Lorsqu’il est déclenché, le drapeau devient vert, le chiffre « 0 » et la mention « OFF ».

Si, après avoir réarmé ou remplacé le fusible, la panne persiste, il convient d’en rechercher la cause.

Si vous ne constatez pas de problème au niveau des fusibles, passez à la PHASE 4. 

PHASE 3 : Quel appareil est responsable de la panne ?

Voici comment procéder pour détecter l’appareil responsable de la panne :

  • Laissez le disjoncteur ou le fusible concerné en position « OFF ».
  • Vérifiez sur le schéma électrique à quels interrupteurs, prises ou autres appareils est relié le fusible en question.
  • Débranchez les appareils et les prises reliés au fusible responsable de la panne.
  • Réarmez le fusible automatique ou remplacez le fusible fondu.
  • Rebranchez un à un les circuits.
  • Rebranchez un à un les appareils et les prises.
  • Si le courant disjoncte à nouveau, vous avez probablement identifié le responsable. Retirez l’appareil du circuit et faites-le contrôler.
  • Réarmez le fusible automatique ou remplacez le fusible fondu.
  • Rebranchez les appareils et les prises en bon état de fonctionnement.

Si cette méthode ne vous a pas permis d’identifier le problème, faites appel à un électricien agréé.

PHASE 4 : Vérifiez les disjoncteurs différentiels

Les installations postérieures à 1981 sont équipées de différentiels et comprennent généralement un différentiel général et un autre spécifique pour le circuit électrique de la salle de bain. Un disjoncteur différentiel interrompt automatiquement l’alimentation en cas de fuite de courant ou de défaut d’isolation dans une installation ou un appareil. On parle alors de « courant de fuite », c’est-à-dire d’un courant qui passe des conducteurs d’un circuit électrique à la terre ou à des éléments conducteurs tels qu’un objet métallique ou un élément d’architecture.

Les fusibles automatiques sont tous armés et les fusibles intacts, mais vous êtes toujours sans courant ? Dans ce cas, vérifiez le différentiel. Si celui-ci est déclenché, essayez de le réarmer. Si le différentiel resaute immédiatement, faites appel à un installateur agréé.

Il arrive que le différentiel soit défectueux à cause d’un fil détaché ou d’une mauvaise soudure, auquel cas mieux vaut appeler un spécialiste.

Également intéressant pour vous