Privé

Qu’est-ce que le CO2 et pourquoi doit-on réduire ses émissions ?

Cela fait maintenant plusieurs années que le réchauffement climatique est au centre des préoccupations environnementales. L’un des principaux responsables de ce dérèglement est le CO2. Quelles sont donc les perspectives concrètes en la matière ? Qu’est-ce que le CO2 ? Et quel est l’impact de ce gaz sur le réchauffement de notre planète ? Découvrez nos explications détaillées, ainsi que la manière dont nous pouvons réduire individuellement nos émissions de CO2.

Les gaz à effet de serre

Le CO2 ou dioxyde de carbone est un élément chimique invisible, doublé d’un gaz à effet de serre. Cela signifie qu’il existe à l’état naturel dans l’atmosphère. Les autres gaz à effet de serre sont :

  • La vapeur d’eau ou H2O. Elle est générée par l’évaporation des océans et des eaux de surface et constitue le principal gaz à effet de serre.
  • Le méthane ou CH4. Celui-ci provient, notamment, de la décomposition de matières organiques (par exemple, dans une décharge) et de l’exploitation des énergies fossiles. Il est en outre généré par les… ruminants. La nourriture que ceux-ci absorbent fermente dans leur panse et produit du méthane rejeté dans l’atmosphère sous forme de flatulences (les fameux « pets des vaches »).
  • Le protoxyde d’azote ou N2O, aussi appelé gaz hilarant.
  • L’ozone ou O3, présent naturellement dans la stratosphère, protège la terre des effets nocifs des rayons ultraviolets.

Les effets du CO2

À l’instar des autres gaz à effet de serre, le CO2 fait en quelque sorte office de couvercle pour réchauffer la terre. L’effet de serre est un phénomène naturel fortement impacté par l’activité humaine. Les émissions de CO2 proviennent essentiellement de la combustion de ressources fossiles telles que le pétrole, le gaz naturel et le charbon (chauffage au gaz ou au mazout, déplacements en voiture, en moto ou en scooter, production de matériaux divers). Sont également concernés l’élevage intensif (voir ci-dessus), ainsi que la déforestation (les arbres absorbent le CO2).

À petite dose, le CO2 est indispensable à la vie

Sans CO2, la température terrestre serait extrêmement basse. En revanche, un excès de CO2 a des conséquences néfastes sur la santé et la nature. Depuis le début de la Révolution Industrielle (seconde moitié du 18e siècle), la concentration de CO2 a augmenté de plus de 45 % : de 280 parties par million de CO2 en 1750, on est passé à 411 parties par million début 2019. Conséquence : l’atmosphère retient davantage de chaleur et la température de la planète ne cesse de croître.

réduire émissions CO2

Pourquoi est-il impératif de réduire les émissions de CO2 ?

A priori, une légère augmentation de la température n’est pas forcément désagréable. Cependant, les conséquences du réchauffement climatique en cours risquent d’être dramatiques. Exemples :

  • phénomènes météorologiques extrêmes, tels que d’abondantes précipitations et de violentes inondations,
  • nécessité de rafraîchir les intérieurs, d’où une hausse conséquente de la consommation électrique,
  • fonte des glaciers et élévation du niveau des océans. Conséquence : des territoires entiers, dont certains sont habités, risquent d’être submergés,
  • de nombreuses grandes villes construites sous le niveau de la mer pourraient être envahies par les eaux,
  • disparition de la Grande Barrière de corail,
  • intensification des feux de forêts,
  • extension des déserts,
  • le dérèglement climatique affectera la production agricole de nombreuses régions dans le monde,
  • explosion de la pauvreté, flambée des prix alimentaires, malnutrition, impact sanitaire, recrudescence des maladies,
  • migration et disparition de certaines espèces animales.

Comment aborder collectivement le problème des émissions de CO2 ?

Il existe des centaines de manières de réduire les émissions de CO2. À commencer par une utilisation rationnelle de l’énergie. Comment ? Notamment en isolant correctement nos habitations, en installant des chaudières économes en énergie, en évitant de gaspiller l’énergie et en régulant notre consommation. Mais également en recyclant nos déchets, en utilisant des véhicules écoénergétiques et en achetant des produits locaux.

Chacun d’entre nous peut apporter sa pierre à l’édifice, par exemple en mangeant moins de viande, en empruntant plus régulièrement les transports publics, en faisant ses courses à vélo plutôt qu’en voiture, etc.

En réalité, il suffit tout simplement de consommer globalement moins. Davantage de conseils concrets ? Découvrez dans cet article comment réduire votre empreinte écologique en cinq étapes. L’effort doit véritablement être collectif. Il en va de la survie de la planète !

Les arbres jouent un rôle déterminant

Si l’Homme a un rôle essentiel à jouer dans la réduction des émissions de CO2, les arbres ne sont pas en reste. Ils absorbent par photosynthèse le CO2 contenu dans l’air et le transforment en oxygène. Saviez-vous qu’un arbre séquestre en moyenne 22 kg de CO2 par an ?

Les arbres sont donc des alliés précieux dans la lutte que nous menons pour sauver la planète. Outre la qualité de l’air, ils sont les garants de la qualité de l’eau, des ressources naturelles et de l’écosystème.

Luminus participe à la reforestation

Luminus soutient depuis plusieurs années l’action du Jane Goodal Institute. L’an dernier, les collaborateurs et clients de Luminus ont planté 12 000 arbres sur trois sites différents en Belgique. Et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin.

Au cours des trois prochaines années, nous planterons, en partenariat avec le Jane Goodal Institute, la bagatelle de 3 600 000 arbres en Belgique et en Afrique. Potentiellement, ces arbres seront susceptibles d’absorber plus de 79 000 tonnes de CO2 par an.

Construisons ensemble un avenir meilleur ! Vous souhaitez connaître votre degré d’écoresponsabilité ? Faites le test et découvrez les actions que vous pouvez entreprendre grâce à votre plan personnalisé. De nombreux prix sont à gagner : vélos et trottinettes électriques, appareils Sodastream, etc. 



Vers www.luminus.be