Les 4 types de constructions et de rénovations écoénergétiques

En Belgique, toutes les nouvelles constructions devront bientôt satisfaire à la norme européenne Q-ZEN (Quasi Zéro Énergie). Hormis les habitations Q-ZEN, il existe trois autres types de constructions écoénergétiques. Faisons le point sur les différences entre habitation Q-ZEN, bâtiment neutre en énergie, maison passive et habitat à énergie positive.

Quel type d’habitat souhaitez-vous construire ?

Quel que soit votre projet (construction ou rénovation), l’objectif est de réduire votre consommation d’énergie, dans le respect des exigences liées aux performances énergétiques. En l’occurrence, deux valeurs sont au centre de toutes les préoccupations : le niveau E et le niveau K. Le premier exprime le rendement énergétique. Quant au second, il indique le niveau d’isolation. La première étape consiste donc à définir le type de construction écoénergétique correspondant le mieux à vos aspirations. Il existe aujourd’hui plusieurs formes d’habitations écoresponsables ayant chacune des objectifs, des exigences et des prix différents. Petit tour d’horizon.

 Focus surPropriétés et exigencesPrix et retour sur investissement
Habitation Quasi Zéro Énergie (Q-ZEN)Production d’énergie renouvelable, isolation et faible consommation.Une habitation Q-ZEN possède un niveau E maximum de E-30, un niveau K maximum de K-40 et dispose d’un quota minimum d’énergie renouvelable, ainsi que d’un système de ventilation contrôlée.Une construction Q-ZEN coûte 4 à 6 % plus cher qu’une maison « traditionnelle ».   Grâce à la réduction éventuelle du précompte immobilier et à la diminution des coûts énergétiques, cette différence se récupère à terme. Qui plus est, la valeur de revente de votre bien est plus élevée.
Habitation neutre en énergie Production d’énergie renouvelable, isolation et faible consommation.   En matière d’habitation neutre en énergie, les exigences PEB sont encore plus sévères que pour les constructions Q-ZEN : le niveau E doit être équivalent à 0.Sur base annuelle, un compteur affichant zéro induit un bilan énergétique nul. Il possède donc un niveau E égal à E-0.   L’énergie, l’eau chaude sanitaire et le chauffage sont produits par des panneaux solaires, un poêle à pellets, une pompe à chaleur ou toute autre source d’énergie renouvelable.Une habitation neutre en énergie nécessite des investissements plus élevés qu’une habitation Q-ZEN. En revanche, les coûts énergétiques sont négligeables.
Maison passiveIsolation, orientation et climat intérieur agréable sans système de chauffage et de refroidissement traditionnel.Une maison est considérée comme passive lorsqu’elle consomme moins de 15 kWh/m² par an.   Contrairement aux habitations (quasi) neutres en énergie, la maison passive tire exclusivement son énergie de « sources passives », telles que la récupération de chaleur de l’air de ventilation, le rayonnement solaire ou le rayonnement thermique des occupants.   Parmi les principales spécificités d’une maison passive figurent le triple vitrage, une isolation parfaite, ainsi qu’une étanchéité ultra- performante.Une maison passive coûte entre 10 et 20 % plus cher qu’une habitation traditionnelle.   Les frais de chauffage sont insignifiants.
Habitation à énergie positiveProduction d’énergie renouvelable, isolation, faible consommation et stockage d’énergie.Une habitation à énergie positive produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme et possède donc un niveau E négatif.   L’énergie excédentaire peutêtre stockée dans une batterie domestique ou être utilisée pour recharger un véhicule électrique.Plus le niveau E de votre nouvelle habitation est bas, plus son prix est élevé.   Si vos moyens vous le permettent, une habitation à énergie positive comprend énormément d’avantages : une architecture novatrice, un impact infiniment réduit sur l’environnement et la possibilité de revendre ou d’injecter le surplus dans le réseau.

Dès 2021, la norme Q-ZEN devient le nouveau standard

En vertu d’une Directive européenne, tous les bâtiments neufs devront être à consommation d’énergie quasi nulle dès 2021.

Une habitation Q-ZEN consomme légèrement plus d’énergie qu’une habitation dont le compteur affiche zéro ou qu’une maison passive. Cependant, le peu d’énergie (15 kWh/m²) nécessaire pour l’électricité et le chauffage peut être généré par des panneaux solaires, un boiler solaire, une chaudière biomasse, une pompe à chaleur ou une combinaison de ces différents systèmes. Nettement plus écoénergétique qu’une maison traditionnelle, l’habitat Q-ZEN est d’ores et déjà le nouveau standard en matière de construction.

Découvrez dans cet article toutes les informations relatives aux exigences et aux propriétés des habitations Q-ZEN.

L’habitation neutre en énergie en long et en large

Sur base annuelle, les occupants d’une maison neutre en énergie (dont le compteur affiche zéro) consomment autant d’énergie qu’ils en produisent. Vous vous demandez quelle est la différence entre une habitation neutre en énergie et une maison passive ? L’énergie nécessaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et l’électricité provient de sources d’énergie renouvelable.

Les exigences en matière de maison passive

Une maison passive est une maison où règne en permanence un climat intérieur agréable, sans qu’il soit nécessaire d’installer un système de chauffage ou de refroidissement traditionnel. Les principales spécificités de ce type d’habitation sont une isolation et une orientation optimales, un triple vitrage et une ventilation efficace. Les déperditions thermiques sont pratiquement inexistantes. Une maison passive se définit par l’utilisation optimale de la « chaleur passive », notamment en profitant de l’ensoleillement en hiver.

Les exigences en matière de maison passive sont légèrement moins strictes que pour une habitation neutre en énergie. En effet, une maison passive ne doit pas forcément tirer son énergie de sources durables. Quoi qu’il en soit, ces deux types d’habitations s’inscrivent dans une démarche de développement durable et de respect des normes environnementales.

À l’instar d’une habitation « zéro énergie », la consommation d’une maison passive doit être inférieure à 15 kWh/m² pour assurer une température ambiante de 20 °C.

Pour en savoir plus, lisez l’article consacré aux différences existant entre maisons passives et habitations Q-ZEN.

La maison à énergie positive a de la puissance à revendre

La maison à énergie positive constitue la prochaine étape en matière d’habitat écoénergétique. Ce type d’habitation produit plus d’énergie que nécessaire pour chauffer la maison et l’eau sanitaire et faire fonctionner les appareils électriques.

À l’instar d’une maison passive, une habitation à énergie positive bénéficie d’une orientation et d’une isolation optimales. La température intérieure est agréable quelle que soit la saison et les fuites thermiques sont réduites au minimum. Comme les habitations neutres en énergie, une maison à énergie positive est indépendante du gaz naturel, ainsi que des énergies fossiles. Le chauffage est généré, par exemple, par une pompe à chaleur.

Le surplus d’énergie peut être utilisé pour recharger un vélo ou une voiture électriques.

Découvrez ici tous les avantages d’une habitation à énergie positive.

Combien pouvez-vous économiser sure votre facture d’énergie ?

Calculez-le ici

Également intéressant pour vous