Privé

Le « cradle to cradle » ou comment construire et rénover de manière durable ?

Des projets de construction ou de rénovation ? Probablement avez-vous déjà songé à la manière de rendre votre habitation durable et économe en énergie. Parmi les innombrables possibilités, le principe du « cradle to cradle » vous permettra peut-être de faire les bons choix. Explications.

Notre planète est à bout de souffle. La pollution est omniprésente et de nombreuses ressources naturelles sont menacées d’épuisement. La solution ? Construire et rénover de manière écoresponsable. L’idée est loin d’être absurde car il existe aujourd’hui des dizaines de façons de rendre une habitation durable et économe en énergie.

Bien isoler, afin que la chaleur demeure à l’intérieur, est une étape indispensable. Avec un toit vert, vous faites d’une pierre deux coups : la couverture végétale fait office d’isolation et les plantes, en transformant le CO2 en oxygène, contribuent à purifier l’atmosphère. Les énergies renouvelables telles que, notamment, l’énergie solaire (panneaux photovoltaïques) ou les pompes à chaleur, permettent également d’aménager votre habitation de façon durable. Mais il existe désormais une démarche encore plus écoresponsable, connue sous le nom de « cradle to cradle » (en abrégé C2C).

Description du concept « cradle to cradle » 

La démarche « cradle to cradle » a pour objectif de lutter contre l’un des fléaux de notre époque, à savoir la « culture du jetable ». Il ne s’agit pas à proprement parler de la même approche que le recyclage ou le réemploi. Le concept « cradle to cradle » jette un regard novateur sur le développement durable et la production écoresponsable. L’expression « cradle to cradle » signifie littéralement « du berceau au berceau ». Concrètement, cela implique que, plutôt que d’aller grossir la montagne de déchets, les matériaux sont réutilisables à l’infini. Une fois en fin de vie, un produit redevient matière première pour un nouveau produit, sans perte de qualité.

Le principe du « cradle to cradle » comprend de plus en plus d’adeptes dans le secteur de la construction. Certes, un immeuble conçu intégralement à partir de matériaux réutilisables à l’infini relève encore de la fiction. Néanmoins, il ne fait aucun doute qu’un tel projet sera réalisable dans le futur.

cradle to cradle

Votre habitation fait partie intégrante de l’écosystème

Comment peut-on d’ores et déjà appliquer le principe du « cradle to cradle » à la construction ou à la rénovation d’une habitation ? Tout simplement en adoptant une approche différente. Naguère, on avait tendance à considérer une maison ou un bâtiment comme un espace purement fonctionnel. Si, en revanche, on estime que ces entités font partie intégrante de l’écosystème, leur fonctionnalité apparaît sous un jour totalement différent. Comment un immeuble parvient-il à se fondre dans l’environnement ? Comment une maison peut-elle améliorer indéfiniment le cadre de vie des citoyens ?

Selon le principe du « cradle to cradle », un bâtiment s’apparente à un arbre : il purifie l’air, recueille l’eau et transforme les rayons du soleil en énergie. Il protège les êtres humains et les animaux et, une fois en fin de vie, réintègre le cycle de production pour donner naissance à un nouveau produit.

Nouveaux matériaux de construction

Vous construisez ou rénovez une habitation et souhaitez que les travaux s’inscrivent dans une démarche respectueuse de l’environnement ? Aujourd’hui, on trouve des matériaux de construction parfaitement conformes au principe du  « cradle to cradle ». Mieux encore : il existe même une certification qui constitue le label le plus sévère et le plus fiable en matière de durabilité.

Vous pouvez, par exemple, opter pour des tuiles en béton durables, qui éliminent activement les polluants véhiculés par l’air. Des particules de dioxyde de titane sont mélangées au micro-béton et transforment les gaz d’échappement produits par les voitures, l’industrie et les appareils de chauffage en substances inoffensives. Vous pouvez également isoler votre habitation à l’aide de matériaux d’origine végétale, parfaitement réutilisables ultérieurement, biodégradables et compostables. Il existe même des briques et des revêtements de sol fabriqués selon le principe du « cradle to cradle », ce qui signifie que les composants sont réutilisables à l’infini une fois que les matériaux sont arrivés en fin de vie.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter votre architecte ou à vous rendre sur la plateforme Cradle to Cradle.


Vers www.luminus.be