L’importance pour votre santé d’une ventilation et d’une aération efficaces

Les professionnels de la construction et de la rénovation ressassent en permanence les vertus de l’isolation. Mais savez-vous qu’une ventilation performante est tout aussi importante ? Découvrez ci-après tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Lisez aussi notre article : Les avantages de l’isolation : 6 bonnes raisons d’isoler votre habitation

Ventilation = climat intérieur sain

Une bonne ventilation est indispensable pour garantir un air intérieur sain. Des activités telles que se doucher, utiliser un sèche-linge, cuisiner, fumer et même respirer génèrent de l’air humide et pollué vecteur d’acariens, de moisissures et de particules fines.

Des études ont montré que le risque de développer une maladie est multiplié par trois chez un enfant élevé dans un environnement humide. Chez les adultes, un air pollué provoque des maux de tête, des allergies, des irritations, des difficultés respiratoires et de la toux. Une mauvaise qualité de l’air intérieur est donc néfaste pour la santé. Une ventilation performante permet de remplacer l’air intérieur pollué par de l’air pur.

Ventilation et aération

Ventilation et aération sont deux notions différentes. Aérer signifie renouveler brièvement une grande quantité d’air en ouvrant portes et fenêtres. La création de ce flux d’air permet d’évacuer, pour une courte période, les substances nocives et l’humidité vers l’extérieur, et de les remplacer par de l’air riche en oxygène. Ventiler implique de renouveler et purifier l’air en permanence (jour et nuit).

Dans les anciennes habitations mal isolées, la ventilation est assurée par les fuites dans l’enveloppe du bâtiment (fentes, interstices, fissures, etc.). Quant aux nouvelles constructions étanches et bien isolées, elles demandent un système de ventilation performant.

Ventilation mécanique contre ventilation naturelle

Globalement, il existe trois types de ventilation : naturelle, mécanique et double flux.

La ventilation naturelle est le système le plus simple puisqu’aucun ventilateur mécanique n’est utilisé. L’apport d’air frais s’effectue de manière naturelle via des grilles intégrées aux fenêtres. Le débit d’air des grilles peut être réglé manuellement. Sous l’influence du vent et des différences de température, une variation de pression ouvre ou ferme l’entrée d’air.

Le système de ventilation mécanique se compose dʼun ventilateur central et de conduits ronds ou rectangulaires qui aboutissent aux bouches de ventilation des locaux « humides » (salles de bain, buanderies, etc…) ou « viciés » (WC, cuisine, etc…). En même temps, chaque pièce comprend une ou plusieurs ouvertures pour lʼapport d’air frais extérieur, la plupart du temps des grilles aménagées dans les fenêtres ou les murs. Ce système modulable par l’utilisateur selon ses besoins assure l’évacuation de lʼair vicié, de la chaleur, de lʼhumidité et du CO2 et garantit un apport dʼoxygène venant de lʼextérieur. La perte de chaleur et la consommation d’énergie sont aussi minimes que possible.

Ventilation double flux

Ce système est équipé d’un récupérateur de chaleur à haut rendement. L’unité de ventilation comprend deux ventilateurs : le premier évacue l’air vicié vers l’extérieur et le second diffuse à l’intérieur l’air frais venant de l’extérieur. L’air vicié est dirigé vers le récupérateur de chaleur et y croise à contre-sens l’air frais. De cette manière, l’air provenant de l’extérieur est réchauffé avant d’être insufflé dans l’habitation. Ce système permet de récupérer 90 % de la chaleur.

Ventilation et énergie

C’est une erreur de croire que la ventilation entraîne des coûts énergétiques élevés. La ventilation permet d’évacuer une partie de la chaleur vers l’extérieur. Par ailleurs, l’air d’une habitation bien ventilée est plutôt sec. Et l’on sait que l’air sec se réchauffe plus facilement que l’air humide. Par conséquent, votre maison utilise moins d’énergie pour se réchauffer.

Avant d’aérer, veillez à diminuer, voire à éteindre le chauffage.

Également intéressant pour vous