8 conseils pour une ventilation intelligente

Une bonne ventilation est essentielle pour garantir un air intérieur sain. Des activités telles que se doucher, utiliser un sèche-linge, cuisiner, fumer et même respirer génèrent de l’air humide et pollué vecteur d’acariens, de moisissures et de particules fines. Pour éviter ces inconvénients, suivez nos conseils pour une ventilation intelligente.

1. Comprendre la différence entre ventilation et aération

Même si l’on a souvent tendance à confondre les deux termes, ventilation et aération sont en réalité des notions totalement différentes. Aérer consiste à renouveler brièvement une grande quantité d’air en ouvrant portes et fenêtres. Cette opération permet de renouveler l’air rapidement, mais pour une courte durée.

Ventiler implique de renouveler et purifier l’air 24 heures sur 24. Dans les anciennes habitations mal isolées, la ventilation est assurée par les fuites dans l’enveloppe du bâtiment (fentes, interstices, fissures, etc.). Quant aux nouvelles constructions, dont le niveau élevé d’isolation est destiné à endiguer les pertes de chaleur et d’énergie, elles nécessitent un système de ventilation performant.

> Votre chaudière a plus de 15 ans ? Songez à la remplacer !

2. Permettre la circulation de l’air

Vous cherchez un moyen simple de ventiler les différentes pièces de votre habitation ? Veillez à ce que l’air puisse circuler librement en dessous de chaque porte. À moins d’être équipées de grilles, il faudrait prévoir un interstice d’1,5 cm minimum entre le bas des portes et le sol.

3. Entretenir régulièrement les grilles de ventilation

Un conseil simple mais efficace : maintenez toujours ouvertes les grilles de ventilation équipant vos portes et fenêtres et nettoyez-les régulièrement à l’aide d’une brosse ou d’un aspirateur. Enlevez de temps en temps les éléments amovibles et passez-les à l’eau et au savon.

4. Privilégier un système de ventilation automatique

Depuis le 1er janvier 2006, la réglementation en matière de PEB rend obligatoire l’intégration d’un système de ventilation pour les constructions neuves, les rénovations lourdes ou le remplacement d’anciennes fenêtres. Globalement, il existe trois types de ventilation : naturelle, mécanique et équilibrée (également appelée ventilation double flux).

En matière de ventilation naturelle, l’apport d’air frais et l’évacuation d’air vicié s’effectuent de manière simple et naturelle via des grilles et/ou des fenêtres. L’inconvénient de ce système est qu’il est tributaire de la météo et ne permet pas de maîtriser parfaitement la quantité d’air entrant et sortant.

Si vous optez pour une ventilation mécanique contrôlée, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles car un tel système remplace automatiquement l’air intérieur vicié par de l’air extérieur pur. Le débit de renouvellement est stable et indépendant des conditions climatiques. Qui plus est, la consommation d’énergie est moins élevée.

Vous recherchez un système encore plus « intelligent » et plus performant ? Optez pour la ventilation équilibrée ou ventilation double flux. Il s’agit d’un type de ventilation mécanique fonctionnant selon le principe de la récupération de chaleur. Concrètement : un échangeur de chaleur convertit la chaleur de l’air sortant en énergie qu’il utilise pour chauffer l’air entrant. Cette technologie permet de récupérer jusqu’à 90 % de la chaleur.

5. Ventiler à fond les pièces humides

Outre l’indispensable hotte dans la cuisine, n’omettez pas de ventiler les espaces humides (cave, salle de bain, sanitaires, salle de sport etc.). Prévoyez des ventilateurs encastrés qui se mettent en marche automatiquement ou manuellement après avoir pris votre douche ou achevé votre séance de sport.

6. Mesurer le taux de CO2

Afin de contrôler la qualité de l’air de votre habitation, il existe des appareils mesurant la concentration en CO2. Ceux-ci sont particulièrement utiles dans les pièces de vie et les chambres à coucher. Outre qu’ils permettent de mesurer la qualité de l’air, ils contrôlent la quantité d’oxygène et préviennent lorsque la ventilation devient impérative.

7. Surveiller l’emplacement des appareils électroménagers

Évitez de placer contre le mur les appareils tels que réfrigérateur, congélateur, lave-linge, lave-vaisselle ou sèche-linge, qui dégagent de la chaleur et sont vecteurs d’humidité. Une circulation efficace de l’air est donc indispensable. 

8. Prévoir une boîte aux lettres à clapet et brosse de calfeutrage

Votre porte d’entrée fait-elle également office de boîte aux lettres ? L’ouverture risque d’être trop grande et de laisser passer trop d’air à l’intérieur, ce qui entraverait la circulation naturelle de l’air dans votre habitation. Afin de pallier cet inconvénient, munissez la fente d’un clapet et d’une brosse de calfeutrage.

Également intéressant pour vous