Économie circulaire et entreprise

En tant qu’entrepreneur, vous avez forcément entendu parler d’économie circulaire. Dans un contexte de raréfaction des ressources et des matières premières, un grand nombre de gouvernements et d’instances s’engagent sur la voie de ce nouveau modèle économique profitable non seulement pour l’environnement, mais également pour le portemonnaie. Mais qu’est-ce que cela implique concrètement ? Et comment basculer d’une organisation pratiquant l’économie linéaire à une entreprise privilégiant l’économie circulaire ?

Qu’entend-on par économie circulaire ?

L’économie circulaire est un système économique d’échange et de production dans lequel les produits, les matières premières et même les déchets conservent leur valeur. Après emploi, tout est recyclé, réparé et réutilisé ou sert d’énergie renouvelable pour une autre entreprise.

Les trois principes essentiels de l’économie circulaire se basent sur la règle dite des « trois R » : reduce (réduire les déchets à la source, économiser les matières premières), reuse (réutiliser le plus possible de produits et d’objets afin de prolonger leur durée de vie) et recycle (recycler, c’est-à-dire fabriquer de nouveaux produits en réutilisant partiellement ou totalement les matériaux qui composent un produit en fin de vie).

L’économie circulaire propose une alternative au système linéaire du take-make-waste (extraire-fabriquer-jeter).

Cette économie en circuit fermé, qui prône une gestion raisonnée des déchets afin d’en faire des ressources, est alimentée par des énergies renouvelables. Dans une économie circulaire, les activités humaines ou industrielles impactent les autres acteurs de cette économie.

Quelques idées concrètes et inspirantes

Ce qui précède peut sembler obscur. Quelques exemples concrets d’entreprises circulaires vous aideront à mieux comprendre le concept d’économie circulaire.

Il existe différents modèles d’économie circulaire. Même les géants de la chimie, tels que BASF, apportent leur pierre à l’édifice, notamment en transformant la vapeur libérée lors d’un processus de fabrication en source d’énergie pour un autre processus.

Mais les entreprises de plus petite taille contribuent également à faire évoluer les choses en privilégiant de nouveaux modèles économiques basés sur l’économie circulaire.

Louer plutôt qu’acheter

  • Moyennant une caution d’1 euro, utilisez un gobelet réutilisable et échangeable Billie Cup.
  • L’entreprise néerlandaise Mud Jeans permet, moyennant un forfait mensuel modique, de louer des jeans. Au bout d’un an, vous pouvez choisir de garder votre jean, de le rendre afin qu’il soit recyclé ou de l’échanger contre une nouvelle paire en location.
  • L’initiative Babythèque propose aux parents d’emprunter des articles pour bébé dont ils n’ont besoin que durant une période limitée.  
  • L’entreprise néerlandaise Bundles a conclu des partenariats avec, notamment Siemens et Miele. Vous louez, par exemple, une cafetière électrique ou un lave-vaisselle et payez un montant mensuel en fonction de votre utilisation. Si l’appareil tombe en panne, Bundles le remplace sur-le-champ.

Coup de projecteur sur la production circulaire

  • Le programme Net-works permet de transformer les filets de pêche usagés en moquette.
  • En pleine transition vers une économie circulaire, Q-Lite livre, entre autres, des écrans LED à usage publicitaire à des villes, des communes, des événements et des entreprises.

L’intégration du concept de durabilité dans l’identité de l’entreprise

  • Un exemple emblématique de ce concept est illustré par le bureau d’études Encon, une entreprise leader du marché, spécialisée dans le développement de solutions créatives et innovantes en matière d’économie d’énergie, d’énergies renouvelables et de projets de durabilité. Situé à Bilzen, dans le Limbourg, Infinity Building est l’immeuble de bureaux le plus durable d’Europe. Le site est même doté d’une éolienne fournie par Luminus. Découvrez ici l’article que nous leur avons consacré en août dernier.  
économie circulaire

Entreprendre de manière circulaire, est-ce à ma portée ?

La mise en œuvre d’un business model axé sur l’économie circulaire implique une remise en question totale de nos comportements. Il s’agit essentiellement d’une question de mentalité. Si vous êtes capable de vous projeter loin dans l’avenir, vous êtes sur la bonne voie.

Conscients des enjeux du développement durable, un nombre sans cesse croissant de consommateurs s’inscrit dans une démarche de consommation responsable. Opter pour un modèle d’économie circulaire permet d’optimiser les coûts de production (réduction des matières premières, exploitation des déchets), d’augmenter les parts de marché (fidélisation des clients, amélioration de l’image de marque) et d’apporter une valeur ajoutée à l’entreprise.

Commencez par le produit. Comment procéder pour éventuellement le transformer en service ou en article réutilisable ? Faites preuve d’ouverture en matière d’innovations et d’expérimentations.

Faites de votre environnement direct un avantage concurrentiel : les entreprises voisines sont des partenaires potentiels. Les partenariats d’entreprises basés sur l’échange et/ou la mutualisation de certaines ressources font partie intégrante d’une économie circulaire fonctionnelle.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières

Peut-être n’êtes-vous pas prêt(e) à modifier de fond en comble votre modèle économique ou à repenser intégralement vos services. C’est parfaitement compréhensible.

Dans ce cas, contentez-vous, dans un premier temps, de quelques légères adaptations visant à modifier votre organisation au quotidien, dont l’impact se fera sentir à plus long terme.

Demandez-vous, par exemple, si vous avez réellement besoin d’un bureau fixe. N’auriez-vous pas intérêt à opter pour une formule de coworking ? Plutôt que de louer des bureaux à grands frais, vous utilisez les locaux, les salles de réunion et les infrastructures d’un espace de travail partagé.

Outre la flexibilité, vous réalisez de substantielles économies en termes de loyer, de consommation électrique, de connexion internet, de matériel et de consommables.

Recyclez et évitez les déchets superflus. Afin de faciliter le partage des surplus et de réduire le gaspillage alimentaire, prévoyez un réfrigérateur collectif. À l’occasion, organisez un vide-dressing au bureau.

Privilégiez la location de matériel, plutôt que l’achat. Utilisez de la vaisselle réutilisable. Limitez l’usage de l’imprimante. Achetez des carnets de notes et des cahiers effaçables, tels que ceux proposés par l’entreprise sociale Correctbook.

Une mesure qui peut sembler anodine possède souvent une incidence déterminante, ne serait-ce qu’en termes de prise de conscience de la part de vos collaborateurs.

Découvrez ici nos conseils destinés à permettre aux petites entreprises de faire des économies d’énergie.

Également intéressant pour vous