Coopération énergétique : les Belges tirent profit des investissements collectifs

Les Belges sont de plus en plus nombreux à souscrire à l’une ou l’autre forme de coopération énergétique. En ces temps d’incertitude boursière et de frilosité des marchés, la rentabilité des investissements collectifs dans les énergies renouvelables (éoliennes, panneaux solaires, …) est devenue une évidence. L’avenir est incontestablement aux énergies renouvelables, et aux coopératives citoyennes ! 

La coopération énergétique consiste à promouvoir des projets d’énergie renouvelable impliquant les citoyens dans les enjeux de la transition énergétique. Le concept est simple à comprendre : en achetant des actions d’une coopérative, les citoyens deviennent non seulement copropriétaires du parc de production (éoliennes ou panneaux photovoltaïques par exemple), mais également de l’électricité produite. Chaque membre de la coopérative est également co-gestionnaire et participe notamment aux décisions relatives à des investissements futurs.

Lisez aussi notre article : Investir ensemble dans l’énergie éolienne par le biais de notre société coopérative

Ancrage local

Selon les adeptes du modèle coopératif, celui-ci contribue à consolider le socle des énergies renouvelables parmi les citoyens. Ces derniers auront en effet moins tendance à protester contre l’installation d’une éolienne ou la construction d’une centrale biomasse s’ils en sont copropriétaires.

De surcroît, les coopératives coïncident souvent avec des espaces géographiques restreints, ce qui rend l’impact d’un projet plus facile à contrôler que s’il s’agissait d’une grande entreprise. 

Les valeurs avant tout

En Belgique, les initiatives citoyennes ont été regroupées au sein d’une fédération de coopératives de production d’énergie renouvelable, baptisée REScoop (Renewable Energy Sources Cooperative). L’objectif de cette fédération est de permettre aux citoyens de se réapproprier et de gérer les modes de production et de consommation (soleil, eau, vent, biomasse et même géothermie).

La relation entre les membres des coopératives et REScoop est de deux ordres : les coopérateurs sont à la fois actionnaires et consommateurs des marchandises et des services produits. Dans sa charte, REScoop insiste sur la finalité non spéculative de son action : la fédération aspire à une éthique de l’économie sociale permettant d’accéder à l’énergie à un prix juste et transparent. La primauté aux personnes plutôt qu’au profit est probablement l’un des atouts majeurs d’une coopérative.

Wind Together

Luminus est également convaincue des vertus et de la force du modèle coopératif. Afin de favoriser l’essor de divers projets d’énergie renouvelable et d’impliquer davantage le citoyen belge dans la révolution verte, Luminus a lancé, début mars, une initiative innovante : la société coopérative EDF Luminus Wind Together.

L’objectif du groupe est à la fois de lever un capital coopératif susceptible d’être investi dans des projets écologiques et de renforcer l’ancrage local, non seulement des riverains d’éoliennes, mais de l’ensemble des citoyens. EDF Luminus souhaite en outre encourager les citoyens à participer activement à la transition énergétique.

La coopérative vise pour ses membres un rendement supérieur à 4,4% de la valeur nominale des actions. Existe-il de meilleur moyen pour développer l’énergie de demain que d’inciter chacun d’entre nous à investir dans des projets d’énergie renouvelable et d’en partager les revenus ?

Également intéressant pour vous