Privé

Tout savoir sur l’isolation des sols et des vides sanitaires

Lorsque l’on envisage d’effectuer des travaux d’isolation, on pense avant tout aux murs et à la toiture. L’intérêt et l’efficacité de l’isolation des sols et des vides sanitaires sont nettement moins notoires. Or, ce type d’isolation permet indiscutablement de réduire les dépenses de chauffage, tout en assurant un climat intérieur agréable. Le présent article vous aidera à découvrir les avantages de l’isolation des sols et des vides sanitaires, ainsi que les différences existant entre ces deux techniques. Vous pourrez dès lors évaluer vous-même votre bénéfice.

Pourquoi isoler vos sols ?

Lisez aussi notre article : Les avantages de l’isolation : 6 bonnes raisons d’isoler votre habitation

La plupart des habitations possèdent un vide sanitaire, c’est-à-dire que la dalle de rez-de-chaussée ne repose pas directement sur le sol, mais qu’un espace est conservé entre les fondations et la dalle de sol. Le vide sanitaire garantit une meilleure isolation et doit être doté d’une ventilation suffisante pour laisser passer l’air. L’inconvénient d’un vide sanitaire est qu’il peut être responsable d’une certaine déperdition de chaleur, le sol étant plus froid au toucher. D’où l’intérêt d’une isolation efficace. La température d’un sol non isolé est d’environ 11 degrés, alors que celle d’un sol bien isolé peut atteindre 20 degrés.

Isolation des sols et des vides sanitaires : quel intérêt ?

L’isolation des sols et des vides sanitaires comporte un grand nombre d’avantages, parmi lesquels un meilleur confort et une moindre consommation énergétique. En fonction de la technique et des matériaux utilisés, l’économie de gaz peut varier de 250 à 320 m3 par an. Ainsi, pour une consommation annuelle moyenne de 23 260 kWh, vous économiserez 200 euros sur vos dépenses de chauffage. Un sol isolé est non seulement moins froid, mais il permet également de diminuer les courants d’air et de répartir la chaleur de manière plus uniforme.

Qu’entend-on par isolation des sols ?

Il existe différentes techniques d’isolation des sols. La plus efficace et, par conséquent, la plus utilisée, consiste à isoler le sol par le dessous à partir du vide sanitaire. Cette technique relativement facile à réaliser est aussi la plus rentable et la plus conseillée. Malheureusement, elle n’est pas applicable partout.

L’isolation des sols : comment ça marche ?

En l’occurrence, on applique un matériau isolant sur le dessous du sol. Il existe différents types de matériaux : isolant thermo-réflecteur, laine de verre ou de roche, mousse de polyuréthane, panneaux en liège, en fibre de bois, en lin ou en polystyrène expansé. Si vous optez pour la mousse de polyuréthane, la hauteur du vide sanitaire doit être de 50 centimètres minimum. Afin d’empêcher les remontées d’humidité, il convient de poser un film plastique sur le sol du vide sanitaire. L’isolation du sol par le dessous permet d’éviter tout contact direct entre l’air froid du vide sanitaire et le sol.

Qu’entend-on par isolation des vides sanitaires ?

Dans ce type d’isolation, le matériau isolant est posé sur le sol du vide sanitaire. Cette technique est moins éco-énergétique que l’isolation du sol. Elle est utilisée lorsque la hauteur du vide sanitaire est inférieure à 35 cm et que l’isolation du sol n’est pas envisageable. Dans cet espace réduit, le matériau isolant peut être introduit via la trappe d’accès au vide sanitaire ou par une ouverture provisoire dans la façade.

Sous un plancher en bois, il convient de prévoir un espace afin d’assurer une bonne circulation de l’air ventilé. En matière d’isolation des vides sanitaires, on utilise des granules ou des billes en polyuréthane, des coquillages, ainsi que du béton aéré.

Isolation du sol : le choix le plus judicieux

Si la hauteur du vide sanitaire le permet (minimum 35 cm), l’isolation du sol est toujours le meilleur choix. En isolant le sol par le dessous, vous économiserez en moyenne 25 à 30 pour cent d’énergie en plus qu’en isolant le vide sanitaire. L’installation d’une isolation du sol est certes plus onéreuse, mais, à terme, le surcoût s’amortit facilement. Que vous procédiez à une isolation du sol ou du vide sanitaire, vous récupèrerez votre investissement en moins de dix ans.

expert isolation



Vers www.luminus.be