Privé

Quels sont les matériaux d’isolation idéaux pour votre toiture ?


En termes de rentabilité et d’économie d’énergie, l’isolation de la toiture est probablement l’un des investissements les plus judicieux. Une bonne isolation de votre toit peut rapporter jusqu’à cinq mille euros nets sur vingt ans. Mais quel est le matériau isolant le plus avantageux ? Dans cet article, nous récapitulons les matériaux et techniques les plus utilisés pour l’isolation de toiture, avantages et inconvénients à l’appui.

En matière d’isolation de toiture, il existe une multitude de matériaux possédant chacun leurs spécificités. En règle générale, on les classe en trois catégories : laine minérale, matériaux synthétiques et matériaux écologiques.

1. Laine minérale

La laine de verre et la laine de roche sont les deux matériaux les plus utilisés pour l’isolation des toitures en pente. Elles offrent en outre un grand nombre d’avantages :

  • Faciles à mettre en œuvre
  • Excellente isolation thermique et acoustique
  • Relativement bon marché
  • Très bon rapport qualité-prix

La laine de verre

Propriétés

La laine de verre se présente sous forme de matelas de fibres enchevêtrées et convient particulièrement pour l’isolation des toitures inclinées. S’agissant d’un matériau extrêmement compressible, elle se fixe aisément entre les chevrons du toit. En plus d’être un formidable isolant thermique et acoustique, la laine de verre est également ininflammable et imputrescible.

La laine de verre étant un matériau relativement corrosif, il est conseillé de porter des gants de protection et un masque anti-poussière lorsqu’on la manipule, afin d’éviter une irritation de la peau et des poumons.

Prix

La laine de verre coûte entre 5 et 6 euros le mètre carré, ce qui en fait un matériau particulièrement économique. À cela, il convient bien entendu d’ajouter le prix de la pose.

Mise en œuvre

La laine de verre se présente sous forme de rouleaux (matelas) ou de panneaux de différentes épaisseurs. Elle se pose traditionnellement entre deux chevrons du toit. Afin de caler solidement les panneaux et d’assurer une bonne continuité de l’isolation, la largeur des lés doit être légèrement supérieure à celle de l’espace à combler.

La laine de verre ne se pose pas directement sous les tuiles. Si la structure ne comporte pas de sous-toiture, il est impératif d’en installer une.

Outre les rouleaux et les panneaux, on utilise également de la laine de verre soufflée, idéale pour isoler les combles. Grâce à sa structure extrêmement fine, la laine de verre soufflée permet de remplir parfaitement l’espace entre le toit et le pare-vapeur. Cette technique permet d’éviter les ponts thermiques et garantit des performances énergétiques optimales.

La laine de roche

Propriétés

La laine de roche possède les mêmes propriétés positives que la laine de verre, tout en étant encore plus performante en matière d’isolation acoustique.

Prix

La laine de roche est quelque dix pour cent plus chère que la laine de verre mais reste néanmoins un matériau isolant relativement abordable.

Mise en œuvre

À l’instar de la laine de verre, les matelas et panneaux de laine de roche se fixent entre les chevrons des toitures inclinées.

Laine de roche

2. Matériaux d’isolation synthétiques

La plupart des matériaux synthétiques en PIR, PUR, EPS et XPS sont constitués de mousses (dures) chimiques. Il s’agit de matériaux légers possédant d’excellentes propriétés isolantes, ainsi qu’une bonne résistance à l’humidité. Ces matériaux synthétiques sont principalement utilisés pour l’isolation de toits plats ou dans un environnement humide. Ils constituent également une excellente alternative pour les toitures en pente ne possédant pas de sous-toiture ou sur lesquelles la pose d’un pare-vapeur s’avère compliquée.

Les plaques isolantes en PIR

Propriétés

Les plaques en PIR (polyisocyanurate) sont idéales pour l’isolation de toits plats. Outre qu’il n’absorbe pas l’humidité, ce matériau possède un excellent pouvoir isolant et est très résistant à la pression. Il n’existe donc aucune contre-indication à marcher sur le toit pendant et après les travaux. Le PIR est en outre ignifuge, léger et facile à mettre en œuvre.

Les plaques en PIR de nouvelle génération possèdent un pouvoir isolant légèrement supérieur à celui de la laine de verre, de la laine de roche, du PUR (polyuréthane) et de l’XPS (polystyrène extrudé). Ce matériau permet d’isoler efficacement les combles non circulables et les toits plats, tout en minimisant la perte de place. Les plaques en PIR conviennent en outre parfaitement pour isoler une toiture de l’intérieur ou de l’extérieur.

Le principal inconvénient du PIR est qu’il n’est pas biodégradable.

Prix

Afin de respecter les normes d’isolation actuelles, on utilise principalement des plaques PIR de 12 cm. Celles-ci coûtent approximativement 40 euros le mètre carré. Si vous optez pour des plaques PIR de 6 cm, il vous en coûtera environ 25 euros le mètre carré, pose comprise. Quant aux plaques PIR de 8 cm, comptez environ 30 euros le mètre carré.

Mise en œuvre

Les panneaux isolants en PIR sont rigides et incompressibles. Il est déconseillé de les poser entre les chevrons car cela nécessiterait de les couper exactement à mesure. Dans le cas d’une toiture inclinée, les panneaux de PIR se posent sous les chevrons ou sous une structure en bois. Afin d’éviter les ponts thermiques, on colmate les interstices à l’aide d’une mousse isolante.

Grâce à leur forte densité et à leur résistance élevée à la pression, les panneaux en PIR sont principalement utilisés pour l’isolation des toits plats. Certains panneaux en PIR sont recouverts d’un voile bitumé que l’on pose sur un toit plat ou sous le roofing.

Lorsque les joints sont bien étanches, il n’est pas nécessaire de prévoir un pare-vapeur, le PIR n’absorbant pas l’humidité.

Isolation par PUR projeté

Propriétés

La mousse PUR (polyuréthane) est utilisée pour l’isolation des toitures en pente, des toits plats et des sols. Étant donné que la mousse PUR projetée s’infiltre parfaitement dans les moindres recoins, elle permet d’éviter les ponts thermiques et limite les déperditions de chaleur. Le PUR projeté possède de meilleures propriétés isolantes que, par exemple, la laine de verre projetée.

Grâce à son grand pouvoir isolant, le PUR projeté est une alternative intéressante pour les toitures inclinées. En revanche, la méthode est déconseillée parce qu’elle est susceptible d’altérer le climat intérieur et que son efficacité est limitée dans le temps. Comme la structure en bois du toit n’est pas en mesure de sécher, il y a un risque de putréfaction. De surcroît, la rénovation d’un toit traité par projection de mousse PUR et, à fortiori, sa démolition, sont des interventions extrêmement onéreuses.

La mousse PUR contenant des matières toxiques, il est impératif de porter une tenue adéquate, ainsi qu’un masque de protection. Pendant les travaux, prévoyez également une aération suffisante. Une fois que la mousse a durci, elle devient parfaitement inoffensive.

Prix

En règle générale, plus l’endroit à isoler est facile d’accès, moins le coût sera élevé. Le prix est en outre déterminé par la superficie à traiter et l’épaisseur souhaitée. Tablez sur un prix moyen de 15 à 30 euros le mètre carré.

Mise en œuvre

Mieux vaut confier l’isolation de votre toit par injection de PUR à une entreprise spécialisée. Le temps de séchage très court du PUR réduit la durée des travaux. C’est ce qui explique que le prix global de votre projet d’isolation est souvent moins élevé que si vous utilisiez des panneaux ou des matelas d’isolation. Ce type d’isolation est particulièrement indiqué si votre toit comprend plein de coins et de recoins.

Avantage supplémentaire : la projection de mousse n’occasionne pratiquement pas de déchets.

Isolation PUR

3. Les isolants écologiques

Celui qui souhaite s’inscrire dans une démarche d’éco-construction dispose d’alternatives d’isolation respectueuses de l’environnement, telles que la laine de mouton, la laine de bois, le chanvre, le liège et les flocons de cellulose. Tous ces matériaux ont pour caractéristique d’emmagasiner la chaleur, avec un impact positif sur le climat intérieur. 

Laine de mouton et laine de bois

La laine de mouton et la laine de bois possèdent la particularité de stocker la chaleur et de réguler l’humidité. Elles ne contiennent en outre aucune substance toxique. Mieux encore : la laine de mouton est connue pour sa capacité à purifier l’air. Petit bémol : avec un prix de 20 à 25 euros le mètre carré, la laine de mouton et la laine de bois ne font pas partie des matériaux isolants les moins chers.

Les flocons de cellulose

La ouate de cellulose est fabriquée à partir de papier journal recyclé. En termes de performances, les flocons de cellulose s’apparentent à la laine de verre et à la laine de roche. Il est déconseillé d’utiliser ce type d’isolation dans un environnement humide. Avec un prix oscillant entre 14 et 20 euros le mètre carré, les flocons de cellulose sont légèrement meilleur marché que la laine de mouton et la laine de bois.

Le chanvre

Les fibres ligneuses contenues dans la plante du chanvre sont particulièrement solides, ce qui en fait un matériau écologique idéal pour l’isolation des toitures. À l’instar de la laine de verre et de la laine de roche, le chanvre se présente sous forme de rouleaux ou de panneaux et se fixe entre les chevrons. Évitez d’utiliser le chanvre en milieu humide. Le prix des rouleaux de chanvre est équivalent à celui des flocons de cellulose, soit entre 15 et 20 euros.

Le liège

Le liège est un produit entièrement naturel possédant d’excellentes propriétés d’isolation thermique et acoustique. Il est en outre extrêmement résistant à l’humidité. Utilisé principalement pour l’isolation des toits plats, le liège existe sous forme de plaques et de granulés. Le plus gros inconvénient du liège est son coût. Son prix varie de 30 à 40 euros le mètre carré, ce qui en fait le matériau isolant écologique le plus onéreux.

le Liège

Conclusion

Le choix d’un matériau d’isolation pour votre toiture dépend de divers paramètres : le type de toit, l’emplacement, votre budget et votre préférence.

Si vous vous inscrivez dans une démarche résolument écoresponsable, la laine de mouton est probablement l’option la plus judicieuse pour isoler un toit incliné. Ne perdez cependant pas de vue l’ampleur de l’investissement.

Si vous recherchez une méthode d’isolation bon marché mais néanmoins efficace, jetez votre dévolu sur la laine de verre ou sur la laine de roche. Le rapport qualité-prix est excellent. Cerise sur le gâteau : ce type de matériau se pose très aisément sans l’intervention d’un spécialiste.

Si vous souhaitez isoler l’extérieur d’un toit plat ou pentu, le meilleur choix demeure les panneaux en PIR, éventuellement recouverts d’un voile bitumé.

Bien que la mousse PUR puisse se prévaloir d’excellentes propriétés isolantes, elle n’est pas conseillée en matière d’isolation des toits. Même si, techniquement, la pose de PUR ne pose aucun problème, le risque de putréfaction et le coût en font un choix désavantageux.

Rendez-vous spécialisate en isolation



Vers www.luminus.be