Isolation des murs creux : quelle solution choisir ?

S’agissant de murs extérieurs, l’isolation des murs creux constitue incontestablement la technique la plus économique. En outre, l’intervention ne nécessite pas plus d’une journée. Mais quel est donc le matériau d’isolation le plus adapté pour isoler vos murs extérieurs ? Et quelle est la technique la plus appropriée ?

Quand une isolation de murs creux est-elle possible ?

Un mur creux se compose de deux parois séparées par un vide d’environ 5 cm que l’on appelle coulisse. À l’origine, cette technique était destinée à combattre l’humidité. L’isolation d’un mur creux par remplissage de la coulisse est une opération relativement facile à réaliser ne nécessitant pas de travaux de démolition.

Les habitations construites après 1950 ont généralement été dotées de murs creux lors de la construction. En revanche, pratiquement la moitié des constructions antérieures à cette date n’en possède pas.

En l’absence de murs creux, il existe d’autres solutions pour isoler votre habitation, parmi lesquelles l’isolation des murs extérieurs et de la toiture.

Ma maison est-elle pourvue de murs creux ?

Afin de vérifier si votre maison est pourvue d’une coulisse, il suffit de mesurer l’épaisseur des murs extérieurs. Si celle-ci est inférieure à 24 centimètres, les murs ne sont pas creux. Autre indice de la présence d’une coulisse : les bouches d’aération et les ouvertures au niveau des joints verticaux.

Si vous hésitez encore, forez un trou dans un joint : si la mèche aboutit dans un vide après une dizaine de centimètres, vous êtes en présence d’un mur creux. Pour être totalement rassuré, il reste l’examen endoscopique effectué à l’aide d’une caméra. Chez Luminus, nous effectuons cet examen gratuitement.

Toutes les habitations ne sont, pas dotées de murs creux. Si tel est votre cas, l’isolation des murs creux n’est évidemment pas une option. Pas d’inquiétude toutefois. En effet, il existe différents types d’isolation permettant de réduire votre facture d’énergie. Qui plus est, de tels investissements économiseurs d’énergie donnent droit à l’octroi de primes, à découvrir ci-après.

Les primes en Région wallonne

En Région wallonne, le système actuel des primes habitation est entré en vigueur le 1er juin 2019. Désormais, le demandeur s’adresse à un interlocuteur unique pour bénéficier des primes : un auditeur agréé. Celui-ci examine votre habitation et dresse une liste des travaux à réaliser et leur ordre de priorité.

Le montant de la prime pour les travaux d’isolation est calculé sur base de la quantité de kWh que ces travaux permettront d’économiser.

PrimeMontant de base
Réalisation d’un audit logement150 €
Isolation (tous types de travaux)0,15 € par kWh économisé

Ce montant peut être multiplié jusqu’à 6 fois en fonction de votre catégorie de revenus :

Revenus du ménageCoefficient de multiplication
< 23 000 €Montant de base × 6
23 000,01 à 32 700 €Montant de base × 4
32 700,01 à 43 200 €Montant de base × 3
43 200,01 à 97 700 €Montant de base × 2
> 97 700 €Montant de base

                           

Conditions d’octroi :

  • Tout le monde peut solliciter des primes, y compris les ménages ayant un revenu élevé et les propriétaires bailleurs (à condition de respecter la grille indicative des loyers).
  • Vous devez être majeur ou mineur émancipé et être propriétaire ou usufruitier du logement.
  • Le logement est situé en Région wallonne et doit avoir été occupé depuis minimum 15 ans.
  • Vous devez faire appel à un auditeur agréé afin d’établir une liste des travaux à effectuer ainsi que l’ordre de priorité, et respecter cette liste.
  • Vous ne pouvez donc pas commencer les travaux sans la visite préalable de cet auditeur et la remise de son rapport.
  • Les travaux doivent être réalisés par un entrepreneur inscrit à la Banque-Carrefour des Entreprises.
  • Le mur doit être isolé de manière à atteindre un coefficient de transmission thermique (valeur U) inférieur ou égal à 0,24 W/m²K.

Procédure de demande en 5 étapes

  1. Réalisation d’un audit : les travaux sont listés dans un ordre de priorité avec l’aide de l’auditeur.
  2. Introduction de la demande : le formulaire de demande de prime est envoyé à l’administration wallonne. Cette demande est unique, tant pour la prime audit que pour les travaux.
  3. Paiement de la prime audit : cette prime, d’un montant maximal de 660 €, permet de rembourser en grande partie l’intervention de l’auditeur.
  4. Réalisation des travaux : l’auditeur reste disponible pour conseiller le demandeur pendant tout le processus.
  5. Paiement des primes relatives aux investissements : l’enregistrement du rapport de suivi des travaux permettra la liquidation des primes.

Les primes en Région de Bruxelles-Capitale

Initialement, trois systèmes de primes coexistaient en Région bruxelloise : la Prime énergie, la prime à la rénovation de l’habitat et la prime à l’embellissement des façades. Depuis le 1er janvier 2022, il n’existe plus qu’un seul système fusionné sous le nom de primes « Renolution ».

La principale différence par rapport au système précédent est que toutes les demandes de primes se font désormais APRÈS travaux, dans un délai de douze mois à dater de la dernière facture de solde desdits travaux. Depuis le 1er mars 2022, toute demande de primes doit se faire via IRISbox, le guichet électronique des administrations de la Région bruxelloise.

Montant de la prime

Le montant de la prime varie en fonction de votre catégorie de revenus :

Catégorie de revenus                                     Montant de la prime
Catégorie I (> 75 100 €)                                                20 €/m²
Catégorie II (entre 37 600 et 75 100 €)                                                25 €/m²
Catégorie III (< 37 600 €)                                                30 €/m²

Il est également possible d’obtenir des bonus :

  • Lorsque vous utilisez un isolant naturel, vous recevez un bonus isolation durable de 10 €/m² en plus du montant de la prime. Le matériau doit être composé d’au moins 85 % de matière biosourcée.
  • Vous bénéficiez d’un bonus de 10 % du montant des primes pour les catégories I et II et de 20 % pour la catégorie III à condition de cumuler au moins trois demandes de primes pour des travaux différents. Attention, seuls certains travaux sont éligibles.

Conditions d’octroi

  • Les primes Renolution sont disponibles à tous, particuliers comme professionnels.
  • Tous les travaux doivent être réalisés par un entrepreneur inscrit à la Banque-Carrefour des Entreprises, assujetti à la TVA et disposant de l’accès réglementé à la profession. Le demandeur ne peut en aucun cas effectuer les travaux lui-même.
  • Le bâtiment concerné doit avoir été construit au moins 10 ans avant l’introduction de la demande.
  • Toutes les primes Renolution sont cumulables.
  • Le montant total des primes ne peut dépasser 90 % du montant facturé des travaux éligibles. De plus, le total est plafonné à 200 000 € pour un bâtiment entier et 50 000 € pour un logement individuel ou une partie d’un bâtiment.
  • Le coefficient de résistance thermique R de l’isolant utilisé doit être supérieur ou égal à 1 m² K/W.

Procédure de demande

  1. Commencez par estimer le montant de la prime dont vous pouvez bénéficier.
  2. Préparez les documents nécessaires : vous devez faire remplir une attestation par l’entrepreneur, fournir une copie de toutes les factures détaillées (adressées à la personne faisant la demande), une copie des preuves de paiement de ces factures, et éventuellement un document relatif à vos revenus pour bénéficier de primes plus importantes.
  3. Introduisez votre demande via IRISbox : introduisez votre demande et joignez-y tous les documents nécessaires.
  4. Traitement de la demande : l’Administration vous rend une décision dans les 90 jours suivant l’introduction de votre demande : accord, refus ou incomplet.

Les primes en Région flamande

En Flandre, vous pouvez bénéficier de la prime rénovation Mijn Verbouwpremie, qui regroupe en une prime unique la plupart des primes de Fluvius (toit, mur, sol, fenêtres, chauffe-eau solaire, pompe à chaleur et chaudière avec pompe à chaleur) et la prime de rénovation de Wonen-Vlaanderen (dédiée aux travaux de rénovation des éléments structurels de l’habitation, le toit, les menuiseries extérieures et les installations techniques).

Comment procède-t-on à l’isolation de murs creux ?

L’isolant est simplement injecté dans les murs via des trous percés dans les joints. Après l’injection, les trous sont soigneusement colmatés dans la même couleur que la jointure. Il ne subsiste donc aucune trace visible de l’intervention qui n’excède pratiquement jamais la journée. En matière d’isolation de murs creux, le retour sur investissement est de 3 à 4 ans.

Les différentes techniques d’isolation de murs creux

Les méthodes d’isolation de murs creux sont nombreuses et diverses, chaque matériau utilisé possédant ses avantages et ses inconvénients. Avant de faire un choix, il convient donc de bien réfléchir. Les matériaux les plus courants sont la laine de verre et les perles EPS.

1. Les flocons de laine de verre

Pour l’isolation de toitures ou de murs, la laine de verre est surtout utilisée sous forme de rouleaux. S’agissant de murs creux, on utilise plutôt des flocons de laine de verre que l’on insuffle dans la coulisse. Les flocons de laine de verre subissent généralement un traitement hydrofuge afin de résister à l’humidité et aux moisissures, et de conserver en permanence leur pouvoir isolant.

Dans le cas d’une maison mitoyenne, l’isolation des murs creux à l’aide de flocons de laine de verre permet de réaliser des économies d’énergie de l’ordre de 12 %. Pour les habitations jumelées ou isolées, ce pourcentage est même doublé.

Propriétés

  •     Relativement économiques
  •     Bon coefficient d’isolation permanente
  •     Absorption acoustique
  •     Résistants au feu et aux moisissures
  •     Bon rapport qualité/prix
  •     Perméables à la vapeur
  •     Écologiques et recyclables
  •     25 ans de garantie

CONSEIL : Le pouvoir isolant des matériaux isolants s’exprime en valeur lambda (λ). Plus la valeur lambda est basse, plus le pouvoir isolant est élevé. Lorsque vous comparez des devis, tenez compte de la valeur lambda des matériaux proposés, qui est une garantie de qualité. Choisissez de préférence un fabricant de laine de verre ayant pignon sur rue. C’est le meilleur moyen d’obtenir un gage de qualité, ainsi que des conditions de garantie favorables.

Prix

Le prix d’une isolation de murs creux à l’aide de laine de verre dépend de plusieurs facteurs : le pouvoir isolant du matériau, la largeur de la coulisse, la surface à isoler et l’accessibilité du bâtiment. Tablez sur un prix moyen de 17 à 20 euros le mètre carré. Si vous faites exécuter les travaux par un installateur agréé, vous avez droit à une prime de 5 euros par m². Prime déduite, le prix au mètre carré varie donc de 12 à 15 euros.

2. Perles EPS

Les perles EPS (polystyrène expansé) s’utilisent notamment pour l’isolation des murs creux. Elles sont principalement constituées de carbone et d’hydrogène, ce qui les rend totalement inoffensives pour l’homme et pour l’environnement. En plus d’être perméables à la vapeur, les billes EPS possèdent un pouvoir isolant particulièrement élevé. Le polystyrène expansé est utilisé comme isolant depuis très longtemps. On sait d’expérience que, même à long terme, le pouvoir isolant de ce matériau reste constant.

Propriétés

  • Bon coefficient d’isolation permanente
  • Perméables à la vapeur
  • Résistantes à l’humidité et aux moisissures
  • Recyclables
  • Parfaitement étanches

Prix

Pour remplir la coulisse de vos murs creux à l’aide d’EPS, comptez grosso modo 20 euros le mètre carré. Le prix dépend de l’épaisseur de la coulisse, de la surface totale et de l’accessibilité du bâtiment.

Le colmatage des volets roulants a également une incidence sur le prix. Les ouvertures entre la façade et le caisson du volet roulant sont remplies de brosses destinées à retenir les perles PSE. Cette intervention coûte environ 15 euros le mètre courant.

Également intéressant pour vous