Créateurs de différence #14 : PermaFungi

PermaFungi est une coopérative à finalité sociale basée à Bruxelles qui recycle un déchet urbain, le marc de café, dont vous ignorez probablement encore certaines vertus ! En 2017, elle avait remporté le Circular Economy Award du Prix belge de l’énergie et de l’environnement, dont Luminus est partenaire Premium. Nous avons cherché à en savoir plus auprès d’Elena Putiatina, responsable de la communication et du marketing chez PermaFungi.

Comment est né le projet PermaFungi et que faites-vous précisément ?

La coopérative à finalité sociale PermaFungi est née fin 2013 face à un double constat : l’abondance du marc de café et le chômage plutôt élevé parmi les jeunes à Bruxelles. Nous sommes situés sur le site de Tour & Taxis et chaque mois, nous recyclons 5 tonnes de marc de café pour produire 1 tonne de pleurotes frais et 10 tonnes d’engrais naturel (champost), tout en offrant un emploi stable et durable à des jeunes de Bruxelles.

PermaFunghi

Quelle est votre mission principale ?

Notre projet s’inscrit dans la résilience urbaine, la capacité d’une ville à absorber un changement perturbant afin de se réorganiser en tenant compte de ce changement. Pour réaliser notre mission, nous recyclons des déchets urbains, nous soutenons la production bio, nous créons des emplois stables et nous cherchons activement à réduire l’utilisation d’énergies fossiles.

D’où vient l’idée de recycler le marc de café pour y cultiver des pleurotes ?

7 millions de tonnes de marc de café sont produites chaque année dans le monde, ce qui est considérable. Ce flux de déchets est recyclable de manière durable. Lors d’un voyage en Asie, les fondateurs de la coopérative avaient pu observer la culture de champignons sur marc de café. L’idée était donc de développer le concept en Belgique, pour produire des pleurotes bio à partir de marc bruxellois recyclé.

D’où provient le marc de café que vous utilisez ?

Le marc de café utilisé pour la culture des pleurotes provient de plusieurs partenaires, dont EXKI, Le Pain Quotidien et La Fabbrica, qui sont nos voisins sur le site de Tour et Taxis. Chaque matin, nous allons chercher leur marc de café à vélo, qui est également le moyen de transport utilisé pour la livraison de nos champignons. Nous avons même opté pour une démarche de logistique inverse avec Le Pain Quotidien, où les camions de livraison ne reviennent plus à vide mais chargés du précieux marc de café qu’ils nous amènent.

Que faites-vous des pleurotes récoltés ?

Nous livrons les pleurotes récoltés à vélo à plusieurs points de vente de produits bio à Bruxelles, dont les magasins Färm, le marché des Tanneurs et d’autres enseignes. Nous avons également une boutique en ligne où nous proposons des kits de culture prêts à l’emploi. Notre objectif est d’inciter d’autres personnes à cultiver des champignons ou des chicons de manière circulaire.

Permafunghi créateurs de différence

Que faites-vous des résidus de production ?

Nous produisons du champost, de l’engrais naturel, que nous livrons à la ferme Nos Pilifs, mais nous réalisons aussi des luminaires biodégradables que vous trouverez dans notre boutique en ligne. Du champ au salon, les utilisations sont très variées et font la part belle à l’économie circulaire.

Comment fonctionne PermaFungi ?

Nous sommes une équipe jeune, dynamique et passionnée. Notre équipe opérationnelle compte une dizaine de personnes et toutes nos décisions sont prises de manière collaborative. Notre mode de gestion est participatif, tout le monde a voix au chapitre.

Pourquoi l’agriculture urbaine durable est aussi importante ?

Elle contribue à la résilience urbaine, dont nous avons déjà parlé. L’actualité ne cesse de le rappeler, l’urgence climatique est plus que jamais à l’ordre du jour. Les villes ont la capacité de produire une partie des aliments consommés par leurs habitants. Cette démarche permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de réduire le chômage en créant de nouveaux emplois, mais aussi de sensibiliser les consommateurs pour qu’ils deviennent à leur tour acteurs du changement, même si des actions de taille sont nécessaires.

PermaFunghi créateur de différence

Que pourrait-on améliorer en Belgique en matière d’économie circulaire ?

Les chiffres sont déjà encourageants, nous constatons que la demande de produits issus de circuits courts ne cesse d’augmenter. Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la question et sont demandeurs de produits plus sains, plus naturels et locaux. Nous produisons actuellement 1 tonne de pleurotes par mois, c’est dire si la demande est là. Il faut que les pouvoirs publics continuent à agir en ce sens.

Quel serait l’impact ?

L’économie circulaire et la résilience urbaine vont de pair. Compte tenu des difficultés que connaissent nos villes, les bénéfices seraient multiples : une réduction du taux de chômage, une diminution de la pollution en ville et une diminution des problèmes de santé à travers une meilleure alimentation. Que du positif en fin de compte !

PermaFunghi Lumiworld

Quelle est votre astuce personnelle pour réaliser des économies d’énergie ?

Les conseils que tout le monde connaît, ou devrait connaître, je dirais, comme veiller à éteindre les lumières, réduire sa consommation d’eau, etc. Mais les choix indirects ont toute leur importance. En choisissant des produits locaux, on réduit encore plus son empreinte écologique et on contribue à changer le système de consommation.

Êtes-vous ou connaissez-vous un vrai créateur de différence?

Dites-le-nous

Également intéressant pour vous