Privé

Conseils destinés à réduire votre empreinte carbone

Vous souhaitez contribuer personnellement à la sauvegarde de la planète en réduisant votre empreinte écologique ? Nous avons sélectionné un certain nombre d’initiatives permettant d’atteindre cet objectif. Et, surtout, n’oubliez pas : les petits ruisseaux font les grandes rivières. Autrement dit : chacun d’entre nous peut apporter sa pierre à l’édifice.

En matière de consommation énergétique, les comportements diffèrent d’un consommateur à l’autre. Les personnes qui emploient leur voiture au quotidien émettent davantage de CO2, tandis que d’autres mangent énormément de viande ou utilisent des appareils très énergivores. Pourtant, adopter un mode de vie durable est plus simple qu’il n’y paraît. Ces quelques conseils vous permettront de réduire votre empreinte environnementale au quotidien.

Halte au consumérisme

Notre société vit, hélas, à l’ère du « tout-jetable ». C’est à la fois regrettable et dommageable pour la planète. En effet, bon nombre de ressources ne sont pas inépuisables. Consommer moins, recycler, éviter le gaspillage… cela peut se faire sans contrainte. Avant d’acheter tel ou tel produit, posez-vous les bonnes questions : « En ai-je vraiment besoin ? », « N’ai-je pas déjà quelque chose de similaire ? », « Pendant combien d’années vais-je l’utiliser ? ».

Sans compter que de nombreux objets et appareils sont parfaitement réparables. Si vous ne vous en sentez pas capable, rendez-vous dans le Repair Café le plus proche.

Évitez le plastique à usage unique

Le plastique n’est pas biodégradable et constitue donc une énorme source de pollution environnementale. Selon les scientifiques, 15 à 40 % de déchets plastiques finissent chaque année dans les mers et les océans, ce qui représente un total de quelque 8 milliards de kilos ! Conclusion : évitez autant que possible le plastique à usage unique.

Quelles sont les alternatives ?

  • Pour faire vos courses, privilégiez les sacs réutilisables
  • Lorsque vous commandez une boisson, évitez les pailles
  • Buvez l’eau du robinet plutôt que l’eau en bouteille
  • Au travail ou en cours, utilisez une gourde réutilisable
  • Préférez les biscuits faits maison aux biscuits du commerce
  • Utilisez des cotons-tiges biodégradables
  • Privilégiez les magasins de vrac, tels que Robuust

Mobilité durable (écomobilité)

Vous n’avez pas forcément besoin d’une voiture pour chacun de vos déplacements. Contrairement aux idées reçues, les transports en commun sont très efficaces et respectueux des horaires. Le vélo et la trottinette électriques constituent également une alternative écoresponsable. Si vous ne pouvez pas vous passer d’une voiture, il vous reste l’option de l’autopartage ou du covoiturage. Pratiquer le covoiturage ou emprunter régulièrement les transports en commun permet d’économiser jusqu’à 100 euros par mois, tout en réduisant sensiblement les émissions de CO2.

Recyclage

Verre, bois, métal, papier, plastique, déchets verts, piles… Bien trier vos déchets est un geste vital pour la nature. Confiez à un magasin de récupération ou à une association de voisins les objets, vêtements et/ou appareils électriques dont vous n’avez plus l’usage. Ils vous en seront très reconnaissants.

Manger des produits locaux et de saison

Pourquoi vouloir à tout prix consommer des kiwis ou des bananes alors que nous produisons de délicieux fruits de saison ? Pommes, poires, fraises, framboises… l’offre est vaste. Même constat en ce qui concerne les légumes : privilégiez les produits locaux et saisonniers.

Dans les magasins et les grandes surfaces, prenez l’habitude de déchiffrer les étiquettes. L’origine des produits est pratiquement toujours mentionnée. Les asperges, par exemple, peuvent être d’origine belge ou… péruvienne. À vous de faire le bon choix ! N’hésitez pas non plus à privilégier les circuits courts en achetant vos fruits et légumes au marché ou chez un producteur local. Enfin, il existe encore une meilleure option : cultiver votre propre potager !

Voyagez de manière responsable

L’avion est le moyen de transport le plus néfaste pour l’environnement et le climat. La combustion du kérosène produit, notamment, du CO2 et du méthane, c’est-à-dire des gaz à effet de serre contribuant directement au réchauffement climatique. Même si on est en droit de le regretter, il n’existe aucun moyen de transport durable capable de remplacer l’avion pour certains déplacements spécifiques. Si vous n’avez pas d’autre choix que de prendre l’avion, vous pouvez compenser vos émissions de CO2 via la plateforme Greenseat. Après avoir introduit vos données de vol, vous obtenez la quantité exacte d’émissions de CO2 ainsi que le prix nécessaire à leur compensation. En pondérant vos émissions de CO2 via GreenSeat, vous permettez à des foyers de pays en voie de développement d’accéder à une énergie durable.

Halte au gaspillage de papier

Rien de plus facile que de réduire votre consommation de papier : il suffit, par exemple, d’apposer un autocollant « STOP-PUB » sur votre boîte aux lettres ou d’utiliser pour vos listes de courses le verso des feuilles imprimées. La start-up Redopapers transforme les excédents et les déchets de papier des imprimeries en produits de papeterie design (blocs-notes, agendas, plannings, etc.). Enfin, depuis l’avènement du smartphone, imprimer ses tickets de cinéma ou de concert est devenu totalement obsolète.

L’art d’accommoder les restes

Désormais, plus question de jeter vos restes de pâtes, de riz ou de légumes. Accommoder les restes est devenu le geste écoresponsable par excellence. Il existe mille et une façons de cuisiner vos restes de manière créative, par exemple en les utilisant pour confectionner des potages, des salades, des quiches ou des woks. Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, l’application Too Good To Go permet de récupérer, à un prix défiant toute concurrence, les invendus du jour chez les commerçants partenaires (boulangeries, boucheries, restaurants, grandes surfaces…).

Moins de viande, plus de poisson durable

La production de viande coûte très cher sur le plan environnemental et sanitaire. Elle monopolise des surfaces importantes, nécessite de grandes quantités d’eau et de nourriture, et engendre énormément de gaz à effet de serre. Saviez-vous que manger végétarien un jour par semaine permet d’économiser 2 kilos de CO2, ce qui équivaut à un total annuel de 104 kilos ?

Si vous aimez le poisson, privilégiez les espèces issues de la pêche durable.

L’habitat gourmand en énergie

Sur le plan privé, l’habitat est le principal responsable des émissions de CO2. Une chaudière économique et une isolation adéquate font partie des nombreuses mesures permettant de réduire l’empreinte écologique de votre habitation.



Vers www.luminus.be